COUP DE COEUR : ELISA JO


Photos de Mason Poole

Elle a tout juste 20 ans, une voix rocailleuse et un look venu tout droit des 60’s. Après un joli EP, la Rouennaise sort son premier album Colours in my mind, produit par Benjamin Biolay. A découvrir de toute urgence.

 
Paulette : Ton premier album est réalisé par Benjamin Biolay. C’était un rêve ?
Une grande chance en tout cas. Rêve, ça me paraît un peu gros. C’était vraiment quelqu’un avec qui j’avais envie de travailler. J’étais bien folle quand on m’a annoncé qu’on allait travailler ensemble. C’est une très belle rencontre. J’ai appris beaucoup avec lui. Il a ce don de saisir chez les gens avec qui il travaille leurs envies et leurs influences. J’étais vraiment enthousiaste de travailler avec lui.
 
Comment l’as tu rencontré ?
C’est mon manager qui l’a contacté. Ça s’est fait un peu par hasard. Ils se connaissent depuis longtemps. Mon manager lui a fait écouter une maquette. Il lui a dit qu’on cherchait un réalisateur pour l’EP, et il a accepté de le faire.
 
Ton meilleur souvenir de concert ?
Chaque concert est différent. Quand on était encore deux sur cène, on jouait un morceau qui s’appelle Two legs et à cette époque là, c’était notre dernier morceau, on s’essayait sur le devant de la scène. Et là, tout le public a commencé à s’asseoir. C’était pendant le festival Le Rock dans tous ses états à Evreux.  C’était assez incroyable.
 
A l’inverse ton pire ?
C’était il n’y a pas très longtemps… Je faisais la première partie des Puggy à Bruxelles et au milieu du premier morceau j’ai ma sangle de guitare qui a lâché… C’était horrible, j’avais encore plus le trac mais heureusement c’était face à des Belges, ils ont été hyper sympas !
 
Ton morceau préféré dans cet album ?
J’aime pas dire que j’ai un morceau préféré parce que ce sont un peu tous mes petits bébés, mais j’avoue qu’il y en a un dès que je l’écoute ou le joue sur scène il me fait grave péter les plombs, j’ai envie de danser, de me lâcher, c’est « Oh boy ».
 
Quelle est la chose la plus cool dont tu bénéficies maintenant que tu as du succès ?
Je ne sais pas si j’ai déjà du succès ! Mais je pense que pouvoir vivre de sa passion, il n’y a rien de mieux ! J’étais aux rattrapages de ma licence, je rencontre un mec qui me demande ce que je compte faire après. Je lui réponds que je retourne à Paris et que je compte m’arrêter là et que je vais travailler. Et quand il m’a demandé ce que je faisais dans la vie, je lui ai dis « chanteuse ». Il m’a répondu « Genre, t’es payée pour chanter ? » Et oui ! Je trouve ça plutôt cool !
 
Avec qui aimerais-tu diner en tête à tête ?
Pour diner en tête à tête, il faut quand même avoir des choses à se dire… C’est difficile mais je pense Marc André Grondin (lire notre interview de Marc André Grondin ici)
 
Qui redoutes-tu de croiser dans la rue ?
Mes ex. Ou les copines de mes ex, ou les ex de mes ex.

 
Si tu devais écrire un bouquin, quel en serait le titre ?
J’aime beaucoup écrire, de but en blanc je dirais « La Mémoire de mon père ». Je trouve que ça sonne bien…
 
A reconnaît-on tes amis ?
Elles sont généralement assez folles, franches, loyales et décadentes.
 
Encore un rêve à réaliser ?
Oui, j’ai plein de rêves. J’adorerais faire le tour du monde en sac à dos. Partir à l’aventure, c’est quelque chose qui me branche carrément.

 

 
Une dédicace aux Paulette ?
Ma grand-mère s’appelait Josette et quand j’étais petite, je lui chantais une chanson « Tu t’appelles Jo parce que c’est rigolo, tu t’appelles sette parce que c’est chouette ». Donc je vais dire « Tu t’appelles Pau parce que c’est rigolo, lette parce c’est chouette »
 
ELISA JO : COLOURS IN MY MIND
Sortie le 7 octobre
Fontana
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *