COUP DE COEUR CINÉ : TURN ME ON


Caroline a rencontré la réalisatrice norvégienne Jannicke Systad Jacobsen, dont le film Turn me On ("Excite-moi"), sur l’adolescence, sort aujourd’hui.

Ce film norvégien raconte l’histoire d’Alma, une ado de 15 ans un peu perdue entre rêves romantiques et premières pulsions sexuelles. Dans son petit village, elle s’ennuie, boit des bières en cachette avec ses copines et fantasme sur le guitariste de la chorale du lycée. Paulette a beaucoup aimé ce film sensible et juste et en a profité pour rencontrer la réalisatrice lors de son passage en France.


Paulette : Pourquoi avoir choisi de parler de l’adolescence pour votre premier long métrage ?

Jannicke : Tout est parti d’un livre que j’ai eu envie d’adapter (Få meg på, for faen d’Olaug Nilssen, un best-seller paru en 2005, ndlr.). Dans le roman, il est question des histoires de plusieurs personnages qui se croisent. Il y a Alma, mais également sa mère, et la grande sœur de ses amies, qui est étudiante et qui vit à Oslo. Mais en adaptant le scénario, c’est l’histoire d’Alma qui a pris le pas sur les autres, et c’est ainsi que l’adolescence est devenue le sujet du film. Je ne l’avais pas prévu au départ. Mais il faut dire que c’est une période passionnante de la vie. Il se passe tellement de choses dans notre corps, dans notre tête, à cet âge-là ! C’est aussi une période où le moindre détail peut prendre des tournures de drame, c’est facile d’en tirer une comédie !
 

"LE SEXE N’EST PAS RÉSERVÉ QU’AUX POPSTARS"
C’est aussi un film très fort sur la sexualité des jeunes femmes…
Oui, en effet. Il me semblait important d’aborder ce sujet pour le dédramatiser. Il y a encore des tabous très forts autour de la sexualité des adolescentes. Et la culture populaire n’aide pas à briser ces tabous ! Etre complètement nue pour vendre un album, c’est devenu une quasi obligation pour certaines artistes, qui par ailleurs doivent lutter pour qu’on les prenne au sérieux. Je pense qu’il est important de montrer que le sexe n’est pas réservé qu’aux popstars, mais que toutes les jeunes femmes sont concernées.

Le personnage d’Alma est à la fois angélique, et totalement à la merci de ses pulsions. Etait-ce difficile de diriger Hélène Bergsholm, la jeune actrice qui interprète le rôle ?
Hélène est le fruit d’un excellent casting ! C’est une personne très timide, à l’allure fragile. Mais elle est tellement courageuse et intelligente ! Ce n’était pas difficile de la diriger. Elle a un talent naturel et une grande sensibilité. On a juste dû travailler à la rendre plus dure… Pour cela, elle a même pris des cours de boxe !


Etes-vous nostalgique de votre adolescence ?
Oui ! C’est loin maintenant… À cet âge-là, on a la vie devant soi, et on peut imaginer tout ce qu’on veut pour son futur. On a une imagination débordante tout cela est fascinant !


Notre avis sur le film : 
Enfin un film sur l’adolescence ni niais, ni vulgaire ! Entre le "teen movie" américain, à l’humour souvent gras, et le film d’ado à la française, en général fleur bleue, on attendait un film qui traiterait de l’adolescence avec humour, sensibilité et réalisme.
C’est le cas de Turn me on, qui met le doigt sur cette période chaotique de la vie où l’on oscille entre envie d’amour et besoin de sexe, apprentissage du réel et rêve d’échappées. Et si le film présente quelques longueurs, on salue le travail des jeunes acteurs, très juste et émouvant. 
  

TURN ME ON 
de Jannicke Systad Jacobsen                     

Sortie le 18 janvier
Voir la bande-annonce
 

 
SURPRISE
Paulette vous offre 5×2 places de cinéma pour aller voir Turn me on ainsi que 5 affiches de cinéma.

Les 10 gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses à la question suivante. En 2004, quelle chanteuse sort le single Turn me on ?

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *