COUP DE COEUR : CHAT

Photos (c) Matthieu Zazoo

Une voix enfantine et sensuelle, des chansons pop et mélancoliques… Derrière Chat, se cache Charlène Juarez, une pianiste hors pair  qui a fait ses armes lors des premières parties de M ou Thomas Dutronc. Chat vient de sortir un EP, Le Cœur. À découvrir ce jeudi 28 février en live lors de la soirée Paulette.

 
Paulette : Tu avais sorti ton premier album en 2009 intitulé Folie Douce, tu reviens aujourd’hui avec un nouvel EP, dans un registre plus pop…
Chat : C’est assez instinctif, et ça fait partie de mon évolution. Je pars toujours de la même base, du piano et du chant en français.  J’avais envie de faire quelque chose de plus joyeux mais aussi de plus simple au niveau des compositions. J’avais enregistré mon premier disque en 2008, c’était il y a 5 ans naturellement depuis j’ai évolué. Ce n’est pas pour moi une rupture mais vraiment plus une suite.

 
Sur cet EP, Matthieu Chedid a co-composé le morceau Plus j’y pense. Comment s’est passée cette collaboration ?
Sur la précédente tournée de M, Mister Mystère, j’avais fait quelques unes de ses premières parties. Comme il aimait bien mes chansons et mon univers, il m’a proposé d’écouter mes nouvelles maquettes. Il a eu comme un regard de directeur artistique, c’était très naturel, c’était comme un échange amical et artistique. Sur ce morceau que j’avais écrit et composé, assez naturellement, il m’a conseillé. En une heure avec sa guitare, il m’a guidé. J’ai enregistré l’EP avec son petit frère Joseph, avec qui j’avais déjà collaboré sur mon premier disque. Et puis, comme notre EP était auto-produit, Matthieu a proposé de nous aider pour le mix.
 
Tu as été assez "gâtée" entre les premières parties de M ou de Mathieu Boogaerts…
C’est sûr ! Mathieu Boogaerts, j’adore sa musique et faire ses premières parties, c’était magique. J’écoute ses disques depuis super longtemps. C’était une bonne surprise.

 
On entend beaucoup le piano sur cet EP. J’ai lu que petite tu rêvais de devenir pianiste…
Ça a duré longtemps, puisqu’après mon bac, je suis entrée au conservatoire de Genève, j’étais dans le classique à fond. Le classique demande beaucoup d’exigence et de travail, j’étais habituée, j’étais dedans depuis longtemps. Mais je me sentais un peu oppressée par la pression des concours, le côté élitiste du milieu… Parallèlement, à Genève, j’ai commencé à faire des cours d’impro au piano. De fil en aiguille, j’ai commencé à mettre des mots. J’avais 21/22 ans, et puis je suis partie à Londres. Tout ça m’a d’un seul coup ouvert à de nouvelles expériences, comme notamment jouer pour des gens qui ne faisaient pas du tout du classique. Je me suis rendue compte que dans le fait de créer, d’inventer, il y avait un côté très libérateur et que j’aimais ça. Sans oublier le côté moins coincé du rock et de la pop ! Je me sentais plus en phase.
 

Au départ, quand tu as commencé à écrire des chansons, tu imaginais qu’elles seraient chantées par d’autres. Comment t’est venue l’idée de les chanter ?
Je n’avais jamais pris de cours de chant et ce n’était pas quelque chose dans lequel je m’étais projetée. J’ai donc composé des morceaux et je pensais les proposer à d’autres. Et puis, au final, sur mon premier disque, les textes étaient tellement personnels, que même moi en les composant j’ai commencé à les chanter et je me suis dit que c’était peut-être trop intime et trop personnel pour que ce soit quelqu’un d’autre qui les chante.
 
Pourquoi avoir choisi ce pseudo animal, chat ?
Comme je m’appelle Charlène, c’est vrai que Cha c’était mon surnom depuis petite. J’avais envie de prendre un nom de scène et je n’avais pas envie de prendre mon nom et mon prénom. J’avais envie de quelque chose d’un peu plus fou qui suscite plus d’imagination. J’ai pensé à ce pseudo qui était moi depuis toujours tout en ajoutant le T. C’était le côté un peu personnage. Le chat, l’animal, me correspondait bien. Il y avait quelque chose d’un peu mystérieux un peu timide et assez affirmé. Le côté instinctif de l’animal me plaisait, le côté lâcher prise, d’être plus dans l’émotion…
 

Du coup, pourrais-tu définir le style chat ?
Je mettrais plusieurs mots : la chanson française, mais il n’y a pas que ça, il y a aujourd’hui le côté plus pop avec une pointe d’électro. Toujours avec un petit esprit rock, même s’il n’y a pas de guitare. Le rock, c’est aussi un état d’esprit !
 
L’EP est sorti le 21 janvier, quels sont tes projets pour la suite ?
L’album devrait sortir à l’automne 2013, il sera joyeux et dansant. Je vais faire les premières parties de M en province, au Trianon et au Zénith en juin. On va partir à Hong Kong pour un festival, et donc on va sûrement faire quelques dates en Chine fin mai.
 
Une dédicace aux Paulette ?
Je voudrais faire une dédicace à deux Paulette en particulier. Mes deux meilleures amies, on s’appelait "poulette" tout le temps, et depuis quelques années on s’appelle les Paulette. Je fais donc un Big Up à mes deux Paulette qui se reconnaîtront.
 
CHAT :: LE CŒUR (EP)
Believe
 
 
28/02 : Dandy, Paris
28/03 : Trianon (première partie de M), Paris
 
Du 19 au 22 juin au Zénith de Paris en première partie de M
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *