CONCORDE NOUS DONNE DES AILES

Photos de Delphine Payrard
 

Concorde a enregistré avec le producteur Blackjoy son album Summer House et réussit à concilier ardeur et modération, audace et pudeur. De leur période initiatique, début d’une amitié profonde, subsistent des mélodies joliment ciselées aux influences multiples, allant des sixties à Gainsbourg, en passant par Talking Heads et Joy Division. Rencontre avec le quatuor. 

 
Paulette : Comment et quand vous êtes vous rencontrés ?
Clément : J’ai rencontré Max à la fac d’arts plastiques, on faisait de la photo et on était tous les deux mélomanes. Avec le temps on est devenus comme cul et chemise et j’ai rencontré son frère, Roger. Fin 2002 on a commencé à squatter tous les trois chez Roger et à faire de la musique sur son ordi. 
Roger : Je crois que j’avais un giga de ram à l’époque…
Clément : On a commencé à écrire des chansons en 2003. Max, autodidact, a vraiment trouvé son truc avec le clavier et Roger avec la basse. On a pris le truc au sérieux quand on s’est rendus compte qu’on avait déjà pas mal de titres et on a formé le groupe qui s’appelait les Candyclash, avec lequel on a assuré plusieurs concerts.
Max : On a d’ailleurs rencontré Louis il y a 2 ans, lors d’un concert au Truskel. En fait l’autre groupe dont il fait partie, Blind Digital Citizen, faisait un set au Truskel le même soir que nous et du coup on a pas mal parlé musique et on a échangé sur nos groupes respectifs. Trois semaines plus tard, Louis répétait avec nous !
Louis : Et un mois plus tard, on jouait en première partie de Casablancas à la cité de la musique !
 

Et pourquoi le nom de Concorde ?
Clément : En fait on avait écrit, chacun de notre côté, une liste énorme de noms et il s’avère que Concorde apparaissait sur plusieurs d’entre elles.
Roger : On n’arrivait pas à se décider pour autant et c’est seulement quand notre graphiste, Etienne Bardelli aka Akroe, nous a envoyé des atworks avec les différents noms qu’on s’est rendus compte que c’était Concorde qui rendait le mieux en terme de typo, de visuels etc. 
Max : Beaucoup de gens nous parlent de l’avion et bien sûr, on y a pensé, car on est esthètes, on aime bien les belles choses, mais à la base, Concorde, c’est avant tout pour la symbiose entre les gens. 
 

 
L’eshétisme fait partie intégrante de votre univers. Votre clip est d’ailleurs très soigné, rétro mais avec une touche de moderne. C’est vous qui en avez eu l’idée ? 
Roger : Tout l’album parle de la nostalgie de l’adolescence. Akroe avait acheté une petite voiture GTA -celle avec qui les enfants jouent- qu’il avait repeinte en dorée, et c’est de là que tout a commencé. On a eu l’idée d’un scénario et on a transformé la petite voiture en grande…
 
Elle est où cette voiture maintenant ? Car on la veut bien nous, une GTA gold c’est la classe à Dallas !
Clément : Ah ah, elle est à la casse… c’est un César maintenant !
Louis : A la fin on devait la pousser, le pire je crois c’est quand on a fait les dérapages, on l’a bien déglinguée…
"On est un groupe DIY"

Vous êtes signés sur votre propre label, c’est une volonté de votre part ?
Clément : Oui, ce n’est pas par défaut. On a cherché quelques labels mais on a vite vu que, ce qu’ils nous proposaient, on pouvait le faire nous même. Et puis on aime bien tout faire tout seul, on est un groupe DIY !
 

Quelles sont vos références ? Je veux qu’il pleuve des noms !
Roger : On vient tous d’origines différentes les unes des autres et on a tous écouté des choses différentes. Clément est un peu noise avec ses guitares et moi à la basse c’est surtout le rock des années 70 – 80, Pink Floyd et Gainsbourg. Max est quant à lui passé par une phase très soul, avec beaucoup de Talking Heads et ESG.
Louis : Moi j’ai écouté pas mal de new wave, Brian Eno et de la pop aussi avec Bowie, Chris Isaak, Roxy Music.
Roger : Et les B.O de Lynch aussi, elles sont ouf !
 
Ça vous dirait de faire une B.O d’un film d’ailleurs ?
Roger : On adorerait oui, ça fait partie de nos projets

 

Le titre de votre album est Summer House, c’est parce que vous avez une maison de vacances ?  
Clément : Ah ah, non. En fait l’album retrace pas mal les années innocentes entre 11 et 17 ans, celles où tu découvres plein de choses de la vie. Et ça, généralement, ça se passe en vacances, l’été. La chanson Summer House en particulier fait référence à des vacances que j’ai passées petit à Ibiza avec mes parents, en mode hippie. Et très vite, alors que j’avais 7 ans, j’ai vu des choses qui m’ont marqué. Pour tout te dire Paulette, je suis allé pisser sur une jetée où j’ai vu un junkie se planter une aiguille dans le pied. C’était un choc frontal. Et c’est cette image qui marque la chanson, et le titre de l’album.
 
Des vacances d’été idéal du coup ce serait quoi pour vous ?
Roger : Rouler dans une décapotable et écouter du bon son. Se poser et sentir l’odeur des pinèdes. Cet été on est allés au Cap Ferret, tout est dit.
 
Et dans la voiture vous avez écouté quoi, histoire qu’on prépare notre playlist pour l’été prochain ? 
Tous : Breton, Yeti Lane, France Gall, Christophe, Beach House, Glass Candy et Joakim.
 

Quels sont vos projets pour la rentrée ?
Le nouveau clip devrait sortir très bientôt ! Et on commence à bosser sur de nouveaux tracks. Et on a aussi une tournée qui arrive, plein de choses quoi !
 
"Les filles, écrivez à Roger !"
 
Une dédicace à Paulette pour finir ?
En chœur (sauf Roger) : Les filles, écrivez à Roger !
Roger : Oui et au Café de la danse balancez-moi une culotte sur scène avec écrit : "I love Paulette", je saurai que ça vient de vous !
Louis : Moi, ma grande tante s’appelait Paulette…
Clément : Ah oui, la mienne aussi tiens… Dédicaces aux grandes tantes alors !
Max : Pau, Pau, Paulette !
 
BONUS

Paulette vous offre 2×2 places pour le concert de Concorde (avec Masquer en première partie) le 18 septembre au Café de la danse. Les 2 gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses à la question suivante : En quelle année a eu lieu le premier vol de l’avion Concorde ? 
 
CONCORDE :: SUMMER HOUSE              
Sister Records
 
Concerts :
18/09 : Café de la danse, Paris

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *