COMMENT J’AI EMBALLÉ GEORGE


Samedi 14 mai, 16 heures. Je suis la seule fille à interviewer Twin Shadow, juste avant Pitchfork TV qui doit enregistrer une séquence d’une minute avec George Lewis Jr. Le caméraman me montre sa dernière vidéo (très drôle : Whomadewho en train de se faire masser), quand vient mon tour de discuter avec Twin Shadow.
 
Né en République dominicaine en 1984, George Lewis Jr. vit à Brooklyn après avoir passé son adolescence en Floride, puis voyagé en Europe (Copenhague, Berlin) au gré de ses boulots et de ses liaisons amoureuses. Mais c’est à New York qu’est né son projet musical Twin Shadow, en 2009.

Son premier album, Forget, paru en novembre dernier, a été co-produit par Chris Taylor (de Grizzly Bear). Il rencontre immédiatement un franc succès. Forget rayonne de synthés mariés à des guitares électriques et à une voix de velours dans un esprit très 80’s.
 
Paulette : Quel âge as-tu ?
George Lewis Jr. : Tout juste 28 ans.
 
Twin Shadow est un jeu de mot en référence à ta sœur jumelle (twin sister) et à ta part d’ombre (shadow), n’est-ce pas ?
(Rires) Oui, c’est à peu près ça. En fait, cette formulation, Twin Shadow, s’est présentée sous la forme d’une image mentale. C’est dur à expliquer.
 
Es-tu proche de ta sœur jumelle ?
Oui. Ma sœur vit à Berlin en ce moment. Quoique. On voyage tous les deux énormément…
 
Es-tu influencé par l’Europe ? Pourquoi n’as-tu pas fait un album plus “américain” ?
Peut-être que si j’avais vécu dans le passé, j’aurais été plus influencé par mon pays. Aujourd’hui, tout est tellement globalisé, il n’y a plus d’identités régionales à proprement parler. On ne peut plus donner à un album une nationalité.
 
Est-ce que tu crois en l’Amour? Dans Slow, tu chantes, "I don’t wanna believe or be in love ".
Oui, je crois en l’Amour. Tout dépend des occasions qui se présentent.


 
J’ai lu dans une interview que ta rupture avec ta copine suédoise t’avait influencé… Est-ce pour elle que tu as fait cet album ?
Pour la petite histoire, ON s’est quittés (rires). C’est vrai qu’elle est très présente dans l’album. Grâce à elle j’ai pu apprendre beaucoup de choses sur moi-même, sur les relations entre hommes et femmes. Les filles m’inspirent toujours. Les garçons aussi. 
 
L’artwork de l’album est signé Clark Butterfiled, qui a bossé pour Marc Jacobs… Time Out New York t’a classé dans la liste des personnalités les mieux fringuées… Comment la mode influence-t-elle ta musique, et vice-versa ?
Mode et musique s’influencent entre elles. Elles travaillent main dans la main. J’ai grandi en regardant les Rolling Stones à la TV, avec des blousons en cuir… Bref, ça compte beaucoup pour moi, en effet.
  
Est-ce que la moustache te fait sentir sexy avec les filles ?
(Rires) Je ne sais pas. Moi je l’aime bien ma moustache.
  
Es-tu déjà en train de travailler le prochain album?
Oui. En ce moment c’est difficile car la tournée prend beaucoup de temps et me fatigue, dans le sens “fatigue physique”.  J’adore tourner. D’ici deux mois, je me mets au boulot pour le prochain album. J’ai déjà quelques idées.
 
Comment te prépares-tu avant un concert ? Drogues ? Alcool ? Relaxation ?
Ça fait trois semaines que je suis sobre. J’ai décidé d’arrêter le mélange drogues-alcool. Je me relaxe. Je fais du skate.
  
Ton meilleur/pire concert ?
Les meilleurs concerts que j’ai fait c’était à Paris… La dernière fois, au Nouveau Casino, c’était génial. Le pire concert était à Londres, au Sheperds Bush. Sur scène, tout était cassé.
 
Fin de l’entretien.

Le caméraman de Pitchfork est prêt. Il explique à George Lewis Jr qu’il a 60 secondes pour improviser ce qu’il veut. Il se tourne vers moi et me sort : “Et si je t’embrassais ?”. Et voilà comment je me suis retrouvée face caméra à embrasser langoureusement George pendant 1 minute.

Est-ce que tu m’oublieras ?
“Nice to meet you. Nice to kiss you.”

TWIN SHADOW :: FORGET           
4 AD/Beggars/Naïve

Myspace



Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *