COMMENT ÉVITER LES CONFLITS FAMILIAUX À NOËL

Le réveillon approche et les repas de famille qui vont avec aussi ! Si certains d’entre vous sont contents de retrouver papa, maman, oncles et tantes et tous les cousins, d’autres auraient préféré déguster leur saumon fumé sans avoir à subir les remarques acerbes d’un tonton ou d’une tata qui a un peu trop forcé sur la bière de Noël.

 

> Ne pas aborder les sujets qui fâchent
 
On le sait, lors d’un repas de famille il y en a toujours un pour déclencher les hostilités : le beau-frère anarchiste, l’ado raciste ou la cousine un peu trop moqueuse. Face à ces personnes on évite de parler politique, argent, où même football (quelques tacles entre les supporters de deux clubs différents et c’est vite le drâme) . Si la discussion s’enflamme – le champagne aidant- ne rentrez pas dans le débat. Continuez tranquillou à tartiner votre foie gras sur votre toast et laissez couler. Pas toujours facile de se taire mais c’est ça ou votre esprit de Noël en prendra un sacré coup. Et qu’est ce qu’on a dit ? Pas d’énervement avant le déballage des cadeaux !
 
 
> Évoquer votre situation amoureuse dès le pain surprises
 
Quelque soit votre situation amoureuse, vous ne passerez pas au travers des fameuses questions : “Alors les amours ? Toujours célibataire ?”,  “Et le mariage, c’est pour quand ?” “Et ton copain avec qui tu étais venue l’an dernier, il n’est pas venu cette année ?“ , “Alors ton mec, il baise bien ? “ (ah, revoilà le tonton picolo)
 
 
La solution ? Lever le voile sur votre situation amoureuse dès l’apéro. Tout le monde étant encore sobre et de bonne humeur, personne n’osera vous chercher des noises. Par contre, si votre grand-mère vous sort la phrase qui tue “Tu ferais bien de nous en présenter un bientôt car avec papi, on ne sait pas si on sera encore là pour assister à ton mariage à ce rythme là…” (On est d’accord, il n y a rien de pire quand les grands parents font jouer les sentiments !) alors là, vous avez le droit de sortir le grand jeu :
Expliquez que comme tous les jeunes de votre âge, vous êtes maintenant sur Tinder – une application de rencontre géolocalisée-, que vos relations ne dépassent jamais une période de 12 jours et que pour le mariage, vous n’êtes pas du tout contre et d’ailleurs, vous allez commencer à récolter dès à présent les dons pour financer les réjouissances. BAM. Silence. Encore une question gênante ? Proposer aux convives de compter à voix haute le nombre de divorcés à table. Santé !
 
> S’efforcer de faire belle figure devant les beaux-parents
 
Vous fêtez Noël dans la famille de Georges. Si les relations ne sont pas au beau fixe avec beau papa et belle maman, il se peut que vous soyez déjà tendue avant même d’avoir franchi le pas de la porte. Et si vous preniez un petit anti stress (du type le roll on Rescue des Fleurs de Bach) pour être relax lorsque Dominique vous étouffera de questions sur le mariage, un potentiel bébé, votre job de free-lance, vos mèches roses et le partage des tâches ménagères dans votre couple ?
 
 
Pardon pour le cliché, mais face à sa mamounette, votre amoureux risque de ne pas se mouiller alors jouez la cool et tempérée. Pensez à amener un bouquet de fleurs ou un petit cadeau (les jolies attentions apaisent les tensions), respirez un bon coup et expliquez-lui sereinement que vos mèches “mon petit poney” partent au bout de 3 shampoings. Surtout pas de mensonges dûs à la panique du genre “Je vais bientôt passer en CDI” ou “Je suis enceinte !”. Là, on ne pourra rien pour vous…
 
> Canaliser l’énergie des enfants
 
Marre de votre soeur qui passe son temps à crier sur ses gosses ? De votre frère qui ne parvient pas à calmer Léo, 4 ans, hyperactif ? De Zoé, 6 ans, qui vous tire alternativement les cheveux et la langue ? A chaque enfant sa solution (ça parait drastique mais passé 22h on est toutes pareil, on veut baisser le volume sonore et calmer les petits un peu trop surexcités)
 
 
De 0 à 1 an : la tétine.
De 1 à 2 ans : une boite en carton.
De 3 à 6 ans : le DVD de la Reine des neiges / de Nemo
De 6 à 8 ans : le DVD des Goonies
De 8 à 12 ans : la Game Boy (sans le son)
 
> L’ultime recours
 
Même si on s’accorde à dire que les conflits c’est chiant, ça fait quand même partie du charme de Noël, non ? Non ? Bon ok, si vraiment vous pensez que les repas des fêtes sont une corvée, il vous reste la solution dite de l’ado je-m’en-foutiste ou de la workaholic.
Direction le canapé du salon où vous passerez la majeure partie de votre dîner seule avec votre smartphone ou votre laptop prétextant avoir des maux de ventre ultra douloureux / une reco urgente à finir / des exams à réviser…
 
 
Allez, santé les Paulette !
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW