COMMENT CHRISTIAN LOUBOUTIN EST DEVENU LE SAINT-GRAAL

  J’ai l’impression d’assister depuis quelques mois à un phénomène étrange : mes copines se mettent à acheter du Louboutin.

Le 23 janvier dernier, après 5 ans de frustration et de réflexion, j’ai fais une folie que je ne regrette toujours pas : franchir la porte de la boutique Christian Louboutin située rue du Faubourg Saint-Honoré, demander telle paire en telle pointure, essayer, changer de pointure, m’admirer et m’offrir une paire de Simple Pump (aka Décolleté). 395 € plus tard, je venais de me délester de l’une des sommes les plus élevées jamais dépensée pour une paire de chaussures.

Alors comment peut-on expliquer qu’en à peine quelques mois, mes copines ont elles aussi franchi le pas ?

Pour moi, le Saint-Graal est de posséder un 2.55 ou une J12. Deux dénominations, deux codes pour indiquer respectivement un sac et une montre, tous les deux de chez Chanel. Deux emblèmes mythiques que toute modeuse rêverait de posséder. Alors à moins d’hériter d’une tante lointaine, il va falloir économiser… une grosse somme !

Quant aux modèles de Christian Louboutin, rendus célèbres à travers le monde entier par Dita Von Teese (qui a été une bonne ambassadrice sans l’avoir réellement été), ils sont plus ou moins « accessibles ». Le premier modèle coûte 395 € (celui que j’ai acheté) et les prix peuvent s’envoler jusqu’à 1 000 et quelques euros. Si vous avez des copines adeptes des bons plans, vous aurez peut-être le privilège d’assister à une vente presse Louboutin (j’avoue, je n’ai pas encore eu ce privilège, à mon grand désespoir… !)

Qu’est-ce qui fait donc craquer les filles ? Serait-ce à cause de cette désormais célèbre semelle rouge incandescente si sexy ? Ou  grâce à la parfaite cambrure du talon qui ne fait même pas mal ? Pour le savoir, n’hésitez pas à pousser les portes de leurs boutiques, ne serait-ce que pour essayer. Parce qu’une paire de Louboutin, ça se découvre, ça se touche, ça s’essaye et surtout, ça ne fonctionne qu’au coup de cœur. Et puis quel bonheur de sortir de là, sac siglé à la main, en observant le regard des filles que l’on croise… vertes de jalousie !

Oui, Christian Louboutin est bel et bien devenu le Saint-Graal. Je suis devenue une pro-Louboutin, celle qui accompagne ses copines acheter leur première paire. Quant à moi, même si je l’ai déjà trouvé, je ne compte surtout pas m’arrêter…

Retrouvez Émilie sur son blog http://www.thebrunette.fr

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *