COMING SOON EST DEVENU GRAND


Photo d’Elodie Daguin pour Paulette Magazine

Après deux albums remarqués sortis en 2008 et 2009, Coming Soon est de retour avec un EP dans un registre différent. Exit les ballades et l’anti-folk, place à la pop dansante. Coming Soon a bel et bien grandi.

 
Paulette : Sur ce nouvel EP, vous faites une reprise de Diamonds de Rihanna. Pourquoi avoir choisi de reprendre une chanson d’un univers très éloigné du vôtre ?
Howard : Ça s’est fait naturellement Tout l’EP est assez éloigné de notre style. Ma copine écoutait cette chanson en boucle. Un jour, on s’est amusés à la reprendre, on l’a joué à des concerts. Et puis, on est tombés amoureux de la chanson et on l’a enregistrée comme l’une de nos chansons. L’idée c’était de s’éloigner de l’instrumentalisation originale.
Billy : C’est une des dernières que l’on a enregistrée. On ne pensait pas la mettre sur l’album. On s’est laissés beaucoup prendre au jeu.
Howard : On avait envie de s’aventurer. On a toujours fait des reprises plus proches de notre univers. C’était un premier passage pour se décomplexer.
Billy : On n’a pas sorti d’album depuis 3 ans et sur scène, on ne joue plus que des nouveaux morceaux. C’était aussi un moyen de jouer une chanson que tout le monde connaît.
 

 
Dans le clip, il y a un côté très cinématographique…
Howard : Oui, ce clip, on en est plus que ravis. C’est une rencontre avec un clipeur Aranud Delord. On l’a rencontré comme ça. On a fait ça très vite en une journée avec Guillaume Gouix qui a tout de suite accepté. On a fait ça comme un court-métrage, on a fait tout le décor, on a peint le mur, on a fait faire le diamant. C’était à la fois très pro et très fait main. C’était très agréable. On est vraiment très contents du rendu et de l’atmosphère du clip.
 
Vous avez envoyé votre reprise à Rihanna ?
Howard : On a tout essayé ! Instagram, Facebook… Mais on y arrivera un jour !
 
Est-ce que cette reprise présage de l’ambiance qu’il y aura sur l’album ?
Howard : Complètement, parce que c’est la même session. Tout a enregistré en même temps, l’album est déjà prêt.  On a construit cet EP comme un mini-album. C’est la première fois que l’on fait ça.
 
Pour cet EP, vous avez travaillé avec Scott Colburn…
Billy : Pour cet album, on a longtemps cherché avec qui travailler une fois que les chansons étaient prêtes. On a fait une rencontre fabuleuse avec Scott Colburn, qui vient de Seattle et qui est un producteur dont on rêvait. Il a notamment fait le deuxième album Arcade Fire, des albums d’Animal Collective. On ne pensait pas qu’il était accessible, on lui a envoyé un mail, il a beaucoup aimé les démos. Et ça s’est fait comme ça. C’est une de nos plus belles rencontres musicales. C’était un interlocuteur fabuleux pour faire grandir la musique et les morceaux.
 
Comment est né Coming Soon ?
Howard : Comme plein de groupes, au lycée. Au départ, ils étaient trois : Ben, Billy et Leo. Alex et moi on est arrivés un peu après. Ils avaient déjà sorti un premier album.
Billy : ça fait presque 10 ans que Coming Soon est né.

Votre premier album avait été très remarqué. Comment avez-vous à l’époque géré le buzz ?
Billy : C’était vraiment un hasard. A l’époque, on était sur un tout petit label. Ce premier album est sans doute celui qui aura coûté le moins cher dans l’histoire de Coming Soon. C’était enregistré à la maison, et ensuite grâce au film Juno et à plein de hasards, il y a une sorte de buzz qui s’est créé. Mais Leo était encore collégien. Et donc on ne pouvait pas tourner autant qu’on voulait. On a géré avec un super tourneur à l’époque et on ne tournait que pendant les vacances scolaires. On était donc en développement en attendant le jour où il aurait son bac, ce qui est arrivé il y a deux ans. Du coup, aujourd’hui, on est tous sur le projet, on ne fait plus que ça. C’est maintenant que ça commence pour nous.
Howard : C’est une première période pour nous que l’on ne renie pas. On prend toujours du plaisir à réécouter nos premiers morceaux. Mais sur scène, on a vraiment renouvelé notre  répertoire.
 
Avec cet EP, vous prenez un nouveau virage musical, vous n’avez pas peur de déstabiliser vos fans ?
Howard : Si, c’est sûr. On a l’impression d’avoir beaucoup évolué mais en même temps on retrouve un son, une patte qui nous ressemble.
 
Des projets ?
Howard : L’album sort en février/mars. En parallèle, d’autres groupes se développent. Mount Analogue avec Alex et Ben et The Pirouettes avec Leo et sa copine Vicky.
Billy : On va essayer de tourner un maximum avec l’EP.
 
Une dédicace aux Paulette ?
Billy : On a de plus en plus de Paulette qui viennent nous voir sur scène. Cet album est surtout pour elles, c’est pour ça qu’il faut qu’elles viennent nous voir.
 

 
COMING SOON :: DISAPPEAR HERE (EP)
Sorti le 30 septembre

Concert :
Le 13/12 : Au divan du monde dans le cadre
du Winter Camp Festival

 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *