CINOCHE : WOMEN ARE HEROES (JR)

Rezo films

Rendre leur dignité aux femmes. Telle est l’ambition du photographe JR avec ce premier film au titre explicite, Women Are Heroes.

D’un sens esthétique irréprochable, JR, jeune photographe de 25 ans mieux connu pour ses installations grandeur nature de portraits de femmes, bluffe une fois de plus par sa maîtrise de l’image : maestro de la composition, virtuose de la lumière, maître de la couleur, génie de l’expression sur le vif… le nouveau volet de son œuvre est un véritable eye candy au pouvoir hypnotique.

Ce film se présente comme une sorte de making-of de ses travaux précédents, dont les plus connus sont certainement les installations de gros plans d’yeux féminins sur les berges de la Seine ou sur un train au Kenya de manière à ce qu’ils composent des figures différentes avec les bas de visages installés sur la colline où passe le train – rendu dans la bande annonce ici. Pendant plusieurs années, JR a placardé des frimousses féminines sur autant de murs que de pays visités, offrant leurs sourires, leurs larmes à qui voulait bien s’arrêter pour les regarder.


Car tel est son but : poser un nouveau regard sur les femmes, un regard apaisant, un regard réhabilitant, loin des discours habituels des médias traditionnels.
Mais malheureusement, ce sublime film ne sublime pas tant que ça les femmes, et c’est un regard bien plus condescendant que novateur que ce grand copain de Libé accorde aux femmes du Tiers-Monde.

Plein de bons sentiments, JR investit certainement son honnêteté la plus candide dans cette démarche mais elle manque malheureusement d’auto-réflexion pour être réussie. 
Il n’interroge jamais sa position d’Occidental lorsqu’il filme les femmes de son périple au Brésil, Kenya, Inde… et ne prend donc pas en compte l’impactque cela peut avoir sur leurs discours, calibrés pour attiser la compassion. En forçant le trait sur leur joie de vivre, JR veut certainement éviter tout misérabilisme, mais ne fait que renforcer le pathos de leur condition en les présentant comme de "bons petits soldats de la souffrance".

D’autre part, le jeune cinéaste ne remet pas en question la définition de la dignité de la femme, et y apporte la même réponse que ceux qu’il dénonce : une célébrité éphémère, la Une non plus d’une couverture de revue mais d’un mur, une reconnaissance par l’image…
Enfin, pourquoi la conscience d’un jeune homme blanc voulant rendre hommage aux femmes, à toutes les femmes, occulte-t-elle pourtant les souffrances des femmes occidentales ? N’y a-t-il pour lui de féminité à réhabiliter que dans ce barbare de Tiers-Monde ?

La bien-pensance-mal-digérée véhicule de mauvais clichés.  Dommage, car si JR n’est pas un fin politicien, il est sans l’ombre d’un doute un grand artiste.

JR :: WOMEN ARE HEROES                                                               

Sortie le 12 janvier


Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *