CINOCHE : LAST NIGHT

© Gaumont Distribution 

 

Last Night ou quand les Américains veulent faire du cinéma européen…

On regrette qu’ils aient un peu trop pris au sérieux la vidéo "Le doutage" de Mylenie de Gouinaloux (alias Les Inconnus, vidéo ici) !
 
"Alex est amoureux de Joana. Joana est amoureuse de Michael. Michael aime en secret Laura. Alex que peut-il ? Et Joana, que veut-elle ? Et Michael, qu’attend-il ? Laura, que cherche-t-elle ? Et tous les quatre, où vont-ils ?…" Cet éternel pitch du quatuor amoureux résume à peu près les questions existentielles – de portée sans nul doute universelle ! – que propose Last Night.


Cette ode aux ambiguïtés sans conséquences veut poser un nouveau regard sur l’adultère. 

Loin de tout jugement, ces incartades, physiques et émotionnelles, permettraient peut-être à certains couples de mieux se retrouver. Jolie ambition que d’ "auteuriser" le genre de la comédie romantique, mais qui oscille malheureusement en permanence entre modernité et désuétude, comme une mayonnaise qui ne prendrait pas à la sauce américaine : la psychologie des personnages se veut élégante, maîtrisée, uniquement palpable à travers de longs silences en taxi, de pensifs regards à travers une vitre, des double-sens à la dérobée lors d’anodins échanges façon Nouvelle Vague… mais tombe souvent dans un symbolisme sans finesse.


 

Le cadre new-yorkais de ces remous amoureux est très séduisant et la justesse avec laquelle est dépeinte la vie d’une mégalopole confère une parfaite atmosphère de vague à l’âme. Mais une fois de plus, on ne parvient à sortir des clichés : un flirt sur un roof-top, un baiser dans un ascenseur bloqué, une torride soirée dans une piscine… jusqu’à oser un ralenti sur Joana emportée par la foule, trompée, perdue, dont les cheveux au vent retombent sur ses épaules, comme chargés de chagrin, au rythme de ses pas incertains… !
 
Enfin, le casting aux multiples accents – cuty-frenchy pour le Canet national, sensualo-latino pour Eva Mendès, chico-british pour Keira Knightley – représente à merveille le brassage humain et culturel de la Grosse Pomme mais peine à en trouver l’harmonie, tant le travail des coachs reste perceptible… et les difficultés de chacun des acteurs à jouer un rôle à dimension internationale, très éloigné de leurs habitudes !
 
En somme, un mélange des genres audacieux mais qui ne parvient à trouver l’originalité de ton de son grand frère, Closer.
 
LAST NIGHT :: Massy Tadjedin

avec Keira Knightley, Sam Worthington, Guillaume Canet

Sortie le 16 février 2011

Voir la bande-annonce

 

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW