CINOCHE : JE SUIS UN NO MAN’S LAND

© Sophie Dulac Distribution

Avec Je suis un No Man’s Land, Thierry Jousse investit avec fantaisie le registre de l’auto-fiction, à travers le portrait d’un chanteur en prise avec ses origines.

Drôle et mélancolique, cette jolie digression filmée confirme tout le bien qu’on pensait de Philippe Katerine, acteur.

 
En tournée dans toute la France, un chanteur donne un concert dans le village qui l’a vu naître. Entre une groupie qui tente de le séquestrer et un ancien camarade, jaloux de son succès, Katerine n’aspire qu’à une chose : quitter au plus vite les lieux. Mais une étrange malédiction le retient prisonnier dans cette petite commune… C’est peut-être que l’artiste a des comptes à régler avec son passé, et particulièrement avec ses parents qu’il n’a pas vus depuis des années. Il se rend chez eux et découvre alors que sa mère est condamnée.

L’émouvant retour chez les parents marque une rupture de ton dans cette truculente comédie. Face à une Aurore Clément (dans le rôle de la mère) terriblement touchante, tout l’égoïsme et l’arrogance du personnage principal cèdent. Jackie Beroyer, en patriarche taiseux et pudique, apporte un remarquable contrepoint à l’exubérance du chanteur qui bientôt s’éprend d’une mystérieuse ornithologue (Julie Depardieu), rencontrée la nuit dans les bois.
Qu’on ne s’y trompe pas : Je suis un No Man’s Land n’est pas un autoportrait du vrai Philippe Katerine. Il y a autant d’éléments personnels au réalisateur qu’à l’autoproclamé amateur de bananes. De sorte que l’ensemble forme un passionnant puzzle où les projections fantasmatiques la disputent à des données autobiographiques bien réelles. Ce brouillage des pistes ajoute au caractère onirique d’un film, en permanence sur la brèche.
Constamment au bord du déséquilibre, comme son personnage principal, le film tire profit de ses fragilités pour libérer l’émotion. Cette balade immobile révèle alors toute sa grâce, pour peu qu’on apprenne, comme le héros finalement affranchi du poids de son passé, à voyager léger.

Philippe Katerine en miroir – interview

Interview réalisée par Sandrine Marques et Pablo René-Worms pour Paulette. Images-montage, Louise Traon.

JE SUIS UN NO MAN’S LAND
un film de Thierry Jousse

avec Philippe Katerine, Julie Depardieu, Aurore Clément,
Jacki Berroyer, Judith Chelma et Jean-Michel Portal 

Sortie en salle le 26 janvier


Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *