C’EST QUOI TON MÉTIER À TOI ?

  Cela fait un an que je me suis lancée toute seule comme une grande dans le monde impitoyable des trucs en –ing : relooking, shopping, coaching… sauf que moi, je  fais du Personal Shopping.
 
Mon audace : m’installer en province, là-bas, tout à droite juste avant l’Allemagne, looooooin de la capitale bouillonnante de la mode, parce-que je suis un peu le genre de filles qui n’a peur de rien, même pas de son banquier dans son grand fauteuil en cuir qui me regarde avec de grands yeux tout ronds en cachant tentant de cacher son incompréhension notable face à mes ambitions de dingue. Il faut dire que le Personal Shopping par chez moi, ça ne parle pas à grand monde…
 
Et pourtant, si vous saviez le nombre de personnes que l’on peut croiser et à qui on a envie de tendre la main en leur disant : "fais moi confiance, je t’aiderai à faire les bons choix, tu n’es pas obligé de porter des vêtements qui ne te vont pas" ou "oui tu es à la mode, mais tu en as perdu ton style, je peux t’aider à le retrouver" ou encore "tu as croisé 5 personnes qui portent la même robe que toi ? Je peux te faire découvrir d’autres marques si tu veux".
 
Le problème, c’est que l’on pense –à tort – que le Personal Shopping est réservé à une catégorie aisée de personnes. C’est faux ! C’est tout sauf bling bling, c’est un moyen de se procurer les bonnes pièces de la saison – celles qui nous correspondent, qui affirment notre style-, sans se tromper, grâce à des conseils avisés d’une pro sur le sujet.
 
Et aussi, le Personal Shopping a des vertus thérapeutiques –de couple, j’entends- : il s’adresse à toutes les Paulette et tous les Georges qui veulent découvrir de nouvelles adresses shopping ou oser de nouvelles coupes/imprimés/coloris. C’est aussi un bon moyen pour les Paulette de se débarrasser du shopping de Georges –et de ses soupirs pendant les essayages- pour aller se faire papouiller les cheveux et déguster un bon thé pendant que quelqu’un d’autre s’en occupera ! Idem pour les Georges qui trainent la patte pour accompagner leur Paulette en session shopping : à la place, un après midi jeu vidéo avec les potes et pas l’angoisse de répondre 53 fois à la question "Et celui-là, il me fait de belles fesses ?"
 
Non, je vous le dis, je ne suis pas qu’une conseillère, je suis une sauveuse de couple !
 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *