Cette année, on reste casanier·e. On a donc déniché le concept store idéal pour perfectionner la décoration de nos cocons.

Entre les températures et la pandémie, on reste bien à l’abri chez nous. On en profite donc pour donner un coup de frais à nos intérieurs. Et pour une brise importée directement des côtes normandes, on fait confiance au concept store PORTE 15 !

Qu'est-ce qui vous a donné l'impulsion de vous lancer à votre compte après avoir travaillé pendant plusieurs années au sein d'une grande chaîne de cosmétiques ?

Ce qui m’a donné l’impulsion de me lancer c’est avant tout l’envie de découvrir et de m’ouvrir à d’autres univers que celui de la cosmétique. Même si la beauté reste le point en commun entre les deux commerces, le manque de liberté dans le choix des produits surtout fut un moteur important de ce grand saut. 

L'e-shop va bientôt fêter son premier anniversaire, comment vous permet-il d'innover en ces temps de pandémie ?

En effet, le temps passe si vite ! 
 
Suite à la mise en place du premier confinement national, il fallait que je trouve une solution pour garder le lien avec mes clients. De ce fait, mon équipe et moi-même avons mis en place un e-shop qui présente tous les produits de notre concept store.
 
Durant la pandémie, nous devions aussi rester innovants afin de garder notre communauté Instagram et nos clients, nous avons donc créé des partenariats avec des influenceurs, des décorateurs d’intérieurs ainsi que des psychologues afin d’organiser des lives.
 
De plus, afin de garder notre proximité avec les clients, nous avons mis en place le « Shopping virtuel », qui consiste à prendre rendez-vous en vidéo avec nos vendeurs pour qu’ils présentent les produits en boutique à distance afin d’humaniser le shopping. 
 
Créer un concept store nécessite de la créativité ; notre quotidien est rythmé par la chasse aux pépites. Durant cette période exceptionnelle, l’innovation était donc en effet notre maitre-mot. 

Comment mettez-vous la Normandie à l'honneur au sein de votre sélection ?

À vrai dire, je suis Normande de cœur. J’aime beaucoup ma région, nous avons des paysages magnifiques et les Normands sont des personnes très créatives qui ne cessent d’entreprendre. J’organise donc chaque année une vitrine « Nos Manchois ont du talent », afin d’exposer les entreprises locales, leur donner de la visibilité et les soutenir. Chez PORTE 15, même l’artisanat marocain (tapis, décoration) est à l’effigie des villes normandes !

Comment choisissez-vous les produits mis en avant ?

Le succès d’un concept store est en grande partie grâce à l’harmonie ainsi que la diversité des produits et des marques présentées. Nous sommes des vraies chasseuses de tendances et de produits uniques. La sélection se fait d’abord par le choix des créateurs dont l’identité, les valeurs et les idées sont proches des nôtres. Instagram reste un outil clé pour dénicher les dernières tendances, mais nous donne aussi la visibilité. 
 
Je trouve également l’inspiration dans les voyages, dans les discussions avec les clients ainsi que mon équipe et mes partenaires qui me soufflent toujours de très bonnes idées. 

Enfin, quel est votre produit fétiche ?

Chaque objet raconte une histoire, alors le choix est difficile. 
 
Je suis particulièrement attachée aux magnifiques tapis berbères qui donnent un aperçu de la vie des femmes qui les tissent à la main, dont on va à la rencontre chaque année à Marrakech. Derrière chaque tapis se cache une femme,  un parcours de vie et un sourire. Ce sont leurs œuvres d’art, elles y expriment toute leur créativité. 
 
Tous nos tapis berbères sont chinés dans les montagnes du Moyen-Atlas ! Nous allons de villages en villages et nous achetons les tapis directement aux tisseuses qui les ont confectionnés et ne commercialisons que les plus belles pièces, toujours élaborées dans le respect de la tradition berbère.

On craque donc sur ce concept store en ligne sur le site PORTE 15 et à la boutique de Cherbourg-en-Cotentin.

Un article par Shad De Bary

Wecasa, c’est un site qui permet de réserver en un clic tous les services à domicile. Coiffure, beauté, massage, sport, ménage ou garde d’enfant, vous trouverez forcément ce dont vous avez besoin. 

Leur mantra ? « Cliquez, on vient vous chouchouter. » Et c’est le cas de le dire ! Wecasa permet de réserver un service à domicile en un clic, dans toute la France… Et même au dernier moment. En plus, vous aurez la garantie d’être entre les mains d’un·e professionnel·le agréé·e, sélectionné·e – et noté·e. Plus d’excuse pour ne pas prendre de temps pour soi.  

L’histoire de Wecasa 

« Wecasa, c’est l’histoire du club des cinq. En 2016, cinq ami·e·s constatent qu’iels manquent de temps pour elleux, qu’iels sont débordé·e·s par le quotidien. Iels décident alors de s’associer dans une aventure tech et humaine, dans le but un peu fou de redonner du temps aux gens », nous explique Wecasa. Et ces cinq ami·e·s, iels ont des noms. Antoine, Pierre, Julien, Fabien et Anne-Emilie. Quatre ans plus tard, l’entreprise compte plus de 40 collaborateurs et collaboratrices et environ 5 000 professionnel·le·s. 

La Team Wecasa - ©Wecasa
La Team Wecasa – ©Wecasa

Cela ne s’arrête pas là ! « Courant 2021, le service sera disponible au Royaume-Uni, et nous comptons poursuivre notre développement dans toute l’Europe. En attendant, nous continuons notre développement au cœur des territoires, dans toute la France. »

Se différencier de la concurrence

Leur but ? « Changer la vie des Français. » Et pour ça, il faut se différencier de la concurrence. Mais comment ? Tout d’abord, Wecasa répertorie tous les services sur un seul site. Et surtout, le tarif y est juste. Pour le client, mais aussi pour l’entrepreneur. « Nous n’avons pas vocation à faire du low cost, mais à permettre à des indépendants de vivre de leur travail. Nous proposons le juste équilibre entre le coût de leur travail et les tarifs du marché. » Leurs aide-ménagères, par exemple, perçoivent une rémunération parmi les plus élevées du marché, afin de revaloriser ce métier. Autre avantage, ce site permet de réserver 7 jours sur 7, de 7h à 22h, et jusqu’à une heure avant le rendez-vous. 

En bref, « en commandant sur Wecasa, vous rejoignez une communauté de client·e·s engagé·e·s. Vous retrouvez du temps pour vous tout en permettant à des pros talentueux·ses de gagner leur vie. »

Envie d’un petit massage, demain, 10h ? Vous pouvez réserver sur le siteou depuis l’application. Et pas d’inquiétude, les professionnel·le·s ont été très bien formé·e·s, et  respectent tous les gestes barrières. 

Article de Clémence Bouquerod

Envie de mieux consommer la mode de demain ? Pour ça, il existe la solution des sites revendeurs. Nos conseils, et explications. 

En 2021, l’une de nos résolutions est de limiter nos achats fast-fashion, d’arrêter de consommer comme des machines et surtout, d’arrêter de collectionner des pièces que l’on ne porte plus. Et l’une des solutions pour y arriver, c’est de consommer moins… Mais mieux ! Comment ? En trouvant LA pièce qui nous fait vibrer et qu’on portera à gogo. D’où la popularité soudaine des sites de revente – ou de resell, pour les plus connaisseurs·ses d’entre vous. 

Sneakers, luxe et mode

Un site de resell, comme son nom l’indique, est un site où des particulier·e·s et des entreprises revendent des produits à des acheteur·se·s potentiels. La particularité, c’est qu’ils ne sont pas les revendeurs officiels. Neufs ou d’occasions, les produits sont souvent des produits de collection, recherchés ou vintage. Parfait pour trouver la perle rare. Et on retrouve ce genre de sites pour quatre grandes catégories : les sneakers, le luxe, la mode et la technologie. 

Une forte concurrence

  • Grailed - © Grailed
  • Vinted - © Vinted
  • Vide Dressing - © Vide Dressing
  • Vestiaire Collective - © Vestiaire Collective

C’est un milieu très concurrentiel. Dans le luxe et la mode, il existe notamment (et à petite échelle) Grailed, Vide Dressing, ou encore Vestiaire CollectiveCe sont des plateformes qui fonctionnent souvent de particulier à particulier et s’adressent à des cibles différentes et à des portefeuilles variants : en passant par la shoppeuse confirmée, l’adepte de la bonne affaire ou alors des clients premium – à la recherche de pièces de luxe introuvables et voire jamais portées.

  • Stock X - © Stock X
  • Goat - © Goat
  • Heat Stock - © Heat Stock
  • We The New - © We The New
  • The Sole House - © The Sole House

Cependant, sur le marché des sneakers, tout est à bien plus grande échelle. Parce que les sneakers en édition limitée, non seulement on les porte, mais surtout : on les collectionne. Et entre StockX, GoatHeat StockWe The NewThe Sole House ou encore Klektil est difficile de savoir à qui se fier.

Notre petit favori, c’est StockX. Et en même temps, c’est l’un des plus estimés dans le milieu. Comme chez Klekt, Heat Stock et We The New, ils authentifient minutieusement leurs produits dans leurs locaux, ce qui garantit une certaine sécurité. Mais ce qui les différencie particulièrement des autres, c’est leurs trois principes : « La transparence des prix en temps réel [à la manière des bourses, ndlr], l’authenticité du produit et l’anonymat des vendeurs et acheteurs, pour des transactions facilités. » Ce favori se ressent dans les chiffres : lancé en 2016, StockX a le « plus fort taux de croissance au niveau mondial ». Et en plus, ce site ne vend pas seulement des sneakers. Ils sont sur tous les fronts : mode, luxe, sneakers, et même technologie et objets de collection ! 

Le marché européen en pleine expansion 

Jusqu’à présent, la plupart des sites de revente étaient américains. Ce qui n’est pas un problème en soit, sauf lorsqu’il est question de livraison… et de frais de douane. Heat Stock, We The New et The Sole House sont les petits français de la bande. StockX ont, quant à eux, installé des centres d’authentification à Londres et Eindovhen. Cela facilite la livraison [ndlr, qui se situe entre 7 et 12 jours seulement !], et garantit l’authenticité des produits à 100% – grâce à un processus très rigoureux des authentificateurs, qui vérifient tout : couleurs, boîte, coutures, forme… Et même jusqu’au moindre petit défaut de semelle.

En plus d’acheter plus responsable, ces e-shop vous permettent parfois de revendre vos produits… Cool, n’est-ce pas ? 

Article de Clémence Bouquerod 

Même après s’être régalé pendant les fêtes de fin d’année, nous n’avons toujours pas fini de nous remplir l’estomac ! Et oui, en ce début d’année, place à l’Epiphanie. Chaque année, le 6 janvier est le jour où l’on déguste la fameuse galette des Rois. Traditionnellement, nous la connaissons à la frangipane ou à la pomme mais très vite d’autres saveurs ont fait leur apparition pour faire chavirer nos papilles et nos cœurs.

Alors, pour innover ce moment de partage voici quelques adresses pour vous procurer des galettes ou des brioches des rois gourmandes aux recettes originales et aussi appétissantes les unes que les autres !   

La galette des Rois signé le Boulanger de la Tour

Cette galette des Rois traditionnelle, du Boulanger de la Tour, se démarque grâce à la représentation de la tour d’Argent, le logo de la Maison. En prime, chacune des galettes dispose d’une fève spécialement dessinée par l’illustratrice Léa Maupetit.

Retrouvez-la au Boulanger de La Tour situé 2 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris ou directement sur le site.

La version croustillante du Drogstore Public

Chez Drugstore, la galette des Rois rime avec simplicité. Cette petite merveille a été imaginée par le Chef Pâtissier Maxime Louis. Elle est finalement à l’image du restaurant, convivial et chaleureux !

Retrouvez-la au prix de 29€ pour six personnes, sur le site et à l’Epicerie Publicisdrugstore.

La galette réinventée par le chef Eric Frechon et le chef Pâtissier Christophe Felder

A travers la création de cette galette des Rois unique et gourmande, l’amour de la pâtisserie, de la tradition est savoir-faire français est véritablement transmis !

Disponible du 1er au 10 janvier 2021 sur le site lazare-paris.fr en livraison ou Click & Collect, cette collaboration est à ne pas louper !

La galette des Roux et son coffret de fèves by Yann Couvreur

Cette année l’épiphanie a inspiré le Chef Pâtissier parisien Yann Couvreur. Il propose deux recettes de galettes aux saveurs inédites : amandes (à partir de 26€) et noisettes (28€). En ce qui concerne l’esthétique, on craque pour l’originalité de la galette en forme de noisette ! Et, en prime un coffret composé de douze fèves (29€) . De quoi ravir les collectionneurs !

Vous pouvez retrouvez ces savoureuses galettes pour quatre ou six personnes dans les différentes boutiques situées à Paris. Pour plus d’informations rendez-vous sur le site.

La galette des Rois revisitée par la Maison Angelina

Bien sûr, chez Angelina on retrouve l’incontournable galette à la frangipane enveloppée par une pâte feuilletée aussi dorée que la couronne. Mais, Christophe Appert, le Chef pâtissier, et son n’ont pas manqué de customiser la recette en y ajoutant ls produits phares de la Maison : le chocolat et le marron.

Cette galette à l’allure et la texture unique est disponible sous différents formats : individuel (6,60€), quatre ou six personnes (30€) et huit ou dix personnes (54€).

Vous retrouverez la plateforme de réservation ainsi que toute les adresses sur le site.

Les brioches des Rois tendres et moelleuses signé Benoît Castel

Grâce à cette brioche des rois fruitée parfumée à la fleur d’orangée et parsemée de fruits confits (19€) signé Benoît Castel, il vous est possible de célébrer l’épiphanie pour moins de vingt euros !

Celle-ci est disponible sur commande et dans les trois boutiques situées à Paris. Vous trouverez toutes les informations directement sur le site.

Avec Frichti, livraison en 20 minutes chrono !

En 2021, Frichti continue de nous surprendre d’un point de vue, gustatif, écologique et économique. Pour commencer, Frichti propose des galettes faites maison sans additifs ni conservateurs, mais avec des ingrédients sélectionnés de manière responsable. De plus, vous pouvez vous commander ces galettes sur le site au prix de 19,90€ et ensuite vous faire livrer en une vingtaine de minutes si vous vous trouvez sur Paris ! Génial non ?

La tarte Tropézienne pour ensoleiller cette nouvelle année

« A l’occasion de l’épiphanie, période propice aux créations pâtissières, la Tarte Tropézienne présente sa propre version de la galette et de la brioche des Rois » Oui, même si la recette de la Tarte Tropézienne reste encore secrète, depuis sa création en 1955, nous la retrouvons aujourd’hui sous forme de galette .

Une chose est sûre, la crème d’amande aérienne apporte de la douceur à la pâte feuilletée croustillante et ses saveurs méditérranéennes ne manqueront pas de nous faire rayonner !

Ces galettes et brioches sont disponibles en boutique à partir de 17,50€ en boutique et sur le site.

Bonne dégustation, en espérant que vous obtiendrez la fève pour entamer une année totalement royale !

Un article signé Exaucée Nzoigba.

2021 arrive à grands pas, et deux envies ne nous quittent plus : se détendre, et se faire plaisir. Pour ça, voici une sélection de petits délices à s’acheter pour cette nouvelle année.

On l’a assez dit, mais cette année 2020 a déjà été bien assez difficile pour se prendre la tête. Alors, si vous voulez commencer 2021 en dégustant de bons produits, on vous comprend. À l’inverse, si vous êtes en pleine crise de foie et avez envie de manger des bouillons, on compatit. Il n’y aura plus qu’à attendre quelques jours, et hop vous pourrez à nouveau en profiter ! 

Champagne Lanouvelle

Si vous avez envie de rester dans l’esprit des fêtes, on vous conseille le Champagne LanouvelleProduit en plein cœur de la Champagne, cette maison (et son créateur) ont voulu moderniser et démocratiser cet alcool. Trop souvent réservé aux grandes occasions et aux cadres solennels, le Lanouvelle s’invitera plus facilement à nos tables. Wanna pop ?

Thé et infusions Greenma

L’hiver, rien de mieux qu’une bonne tisane ou un bon thé pour se réchauffer. Et pour remplir vos placards, la marque Greenma est notre petite chouchoute. Ce qui est particulièrement bien, c’est leur engagement zéro déchet. Mais pas seulement ! Leurs infusions et thés sont également très bons, et leurs bienfaits très spécifiques. Nos préférés ? La Mama Relax et la Magic Mama (« élue meilleure infusion 2019 »). En termes d’infuseur, celui en verre est incontournable ! 

Box à vin Le Petit Ballon

Pas fan de bulles, mais quand même adepte de vin ? On a un bon plan pour vous. Le petit ballon vous propose une box de dégustation de vin. Du « bon rapport qualité-prix-plaisir » aux vins d’exception, en passant par les bouteilles bios, vous trouverez la box idéale. Et vous pourrez aussi y (r)acheter vos bouteilles favorites. 

Les desserts de Yann Couvreur

Le pâtissier parisien Yann Couvreur propose pour cette fin d’année (et début 2021) différents desserts gourmands. Si la bûche de Noël nous a largement fait saliver, on a maintenant très envie de goûter ses derniers marrons glacés… Et surtout Le Merveille Praliné. Dessert signature, il ravira tou·te·s les fans de chocolat et de praline. En plus, il fera sensation sur votre table !

Mozzarella Ottanta

Adepte de mozzarella ? Vous devez absolument considérer d’acheter de la production française. Fior di Latte ou Di Bufala, l’important : c’est qu’elle soit créée avec amour. Et pour relever vos plats – qu’ils soient italiens ou non, on vous recommande celle d’Ottanta, bio et créée par une Italienne qui avait envie de montrer l’excellence des Pouilles aux Français·e·s.  Auvergne-Rhône-AlpesBretagneIle-de-France… De nombreuses productions de mozza se sont installées dans nos régions, pour notre plus grand plaisir. 

Huile à la truffe Artisan de la Truffe

Ah ! La truffe. On l’adore ou on la déteste, il n’y a pas de juste milieu. Si vous l’adorez, vous adorerez aussi cette idée. Pas de doute, l’huile à la truffe sera à consommer avec parcimonie. Mais chaque goutte pourra faire de votre plat ordinaire un plat d’exception. Une salade à la truffe ? Miam. Un gratin de macaronis à la truffe ? Miam aussi. Vous l’aurez compris, c’est celle de l’Artisan de la Truffe qu’on vous conseille.

Et vous, vous êtes de quelle team ? Team on se fait plaisir ou team crise de foie ? 

Article de Clémence Bouquerod 

Paris, Lyon, Bordeaux, Washington, Los Angeles… Le MOB Hotel ne cesse de s’étendre. Cet été, ce lieu convivial aux allures avant-gardistes vous invite cette fois-ci, à découvrir les plus beaux paysages de France et d’Europe grâce à son hôtel nomade : le MOB Trotter. 

Petite visite guidée 

S’évader, prendre le large, voyager au soleil… Toutes ces pensées vous viennent peut-être déjà à l’esprit ? Si oui, c’est tout à fait compréhensible en cette période difficile. Mais bonne nouvelle, rien n’empêche de commencer à préparer ses futures vacances, bien au contraire. D’ailleurs cet été, pour compenser cette année sédentaire,  le MOB hôtel a trouvé LA solution : un mini hôtel sur roue tout confort ! Effectivement, ce van pouvant accueillir quatre personnes, a été aménagé afin que l’aisance rime avec vacances. On y trouve donc une cuisine équipée, une  literie luxueuse, un réfrigérateur avec des surprises gustatives bio à l’intérieur, et bien sûr pour votre toilette des cosmétiques biologiques. Une façon de vous accompagner et de prendre soin de vous tout le long de vos trajets. 

Comment réserver ? 

Pour réserver, c’est très simple. Il suffit de leur écrire à cette adresse : mobtrotter@mobhotel.com. Dans le mail, vous pouvez ainsi les éclairer sur vos attentes, vos intérêts, vos envies mais surtout préciser à partir de quelles dates vous voudriez partir ainsi que la durée.

Le MOB trotter est certainement à la fois, l’occasion pour toutes les personnes qui ont toujours réaliser un road-trip, à la fois l’escapade post-confinement idéale. Si ça vous tente, plus de temps à perdre, les places sont limitées…

Un article signé Exaucée Nzoigba.

À l’heure où le confinement (saison 2) n’est plus qu’un lointain souvenir et que nos envies d’ailleurs peuvent enfin être assouvies, et si on planifiait notre prochain voyage ? Oui, oui, absolument. On a amplement mérité un grand bol d’évasion. Allez. On laisse derrière soi la routine des trois C, conf-call, cuisine et canapé, pour s’offrir le pouvoir (dépaysant) des trois M, mer, montagne et Martinique ! Mais pas de panique. Pour vous aider à concocter le meilleur des programmes une fois sur place, Paulette revient sur un superbe séjour effectué en partenariat avec le Comité Martiniquais du Tourisme et Air Caraïbes. Quatre jours de découverte d’une destination riche en biodiversité et en traditions étonnantes. On vous raconte tout. 

Si l’on pense déjà connaître la destination Martinique, ses longues plages de sable blanc, dont la plus connue Les Salines, sa nature luxuriante sublimée dans le Jardin de Balata (entre autres), et sa yole ronde fraîchement inscrite au registre « des bonnes pratiques de sauvegarde du patrimoine immatériel » de l’Unesco, l’île regorge encore de richesses insolites, de biodiversité et de traditions qui méritent de sortir des sentiers battus et de partir à la rencontre de l’un des poumons verts des Petites Antilles. Alors profitons pleinement de notre liberté retrouvée pour croquer à pleines dents un bout de Martinique bio-tradition !

AU CŒUR DE LA BIODIVERSITÉ 

Le Domaine d’Émeraude ©Travel Notes

Le Domaine d’Émeraude, jardin remarquable au Morne Rouge 

En quête d’un jardin d’Eden ? Ne cherchez plus. Nous l’avons trouvé dans un lieu d’une sérénité absolue, conçu par le Parc naturel régional de la Martinique. C’est au nord de l’île que le Domaine d’Émeraude propose aux amoureux.se.s de la nature près de 4 kilomètres de sentiers de promenade répartis en 3 parcours (de 15, 30 ou 60 minutes) accessibles à tous et à toutes, et permettant d’explorer une forêt généreuse d’une centaine d’espèces indigènes. Chemin faisant, les découvertes ne manquent pas. On s’attarde devant le bâton de cannelle dans sa forme originelle, c’est-à-dire un bel arbre robuste à l’écorce parfumé. On explore le jardin médicinal, véritable pharmacie à ciel ouvert où pousse la doliprane — oui oui, une plante appelée colquhounia coccinea dont les feuilles, une fois infusées, aident à calmer la fièvre, les migraines, l’état grippal et les maux dentaires. On s’étonne en lisant l’histoire rocambolesque des migrations allemandes, alsaciennes et acadiennes dans la région — qui l’eut cru ? — grâce au parcours pédagogique proposé dans le Pavillon d’exploration de la nature. Un vrai moment d’évasion au cœur de la biodiversité martiniquaise.

Le café d’excellence Martinique 

Alerte aux amoureux.ses (#addicts) du café. Ceci est pour vous ! L’île « aux fleurs », sous la houlette du Parc naturel régional de la Martinique, se lance dans la création d’une filière caféicole « haut de gamme » ayant pour objectif la production d’un café d’excellence de Martinique. Un véritable travail de recherche entre passionné.e.s qui a débuté par l’identification de 3 cultivars de la variété Arabica Typical Liberica, descendants directs du caféier introduit en Martinique en 1721 par Gabriel-Mathieu Desclieux, premier caféier planté dans les Amériques ! Suivant un protocole strict et long comme le bras, la culture de cette variété de café dans des zones pédoclimatiques du territoire permettant le développement optimal de ces caractéristiques qualitatives permettra la création d’un produit labellisé et le développement de circuits agrotouristiques durables. Un beau patrimoine gustatif et naturel qu’il nous tarde déjà de goûter. Rendez-vous à notre prochain séjour !

Le rhum blanc bio A1710 certifié ÉCOCERT Agriculture Biologique

Du café au rhum, il n’y a qu’une petite trotte consentie par ChaCha et Pilibo, les deux frères mulets qui participent à l’organisation du travail de récolte de la canne à sucre à la distillerie A1710 située sur la commune du François. Pourquoi deux adorables mulets ? Parce que les anciens avaient tous leur équidé pour se déplacer, travailler et exploiter la terre à échelle humaine et avec respect. Ce retour aux sources volontaire se retrouve dans toutes les étapes de production du rhum blanc bio du domaine A1710 : de l’exploitation de la parcelle de cannes à sucre bio certifiée ECOCERT, sans engrais, ni pesticides, ni herbicides, ou produits chimiques, à la coupe de la canne à la main, en passant par la mise en bouteille du rhum et son étiquetage manuel. Authenticité et respect de l’histoire du sucre et du rhum de la Martinique rythment ainsi les journées à l’Habitation du Simon dont le parc est si agréable à visiter.

L’APPEL DE L’HISTOIRE ET DE LA TRADITION

@lasavannedesesclaves

La Savane des Esclaves, villages de mémoire et d’Histoire

La savane des Esclaves est l’un de ces lieux qui ne laissent personne indifférent tant il y a à voir, à apprendre et à ressentir sur trois hectares de parc aménagé dans la campagne de la commune des Trois-Îlets. Sa médaille de bronze au palmarès des meilleurs musées de la Caraïbe aux Travellers’ Choice Awards 2018, amplement mérité, a récompensé un véritable projet-passion dont son fondateur et architecte, Gilbert Larose, Martiniquais passionné par l’Histoire de son île, peut être fier. Les villages qu’il a reconstitués, pierre par pierre — ou plus précisément fagots de bois par fagots de bois — font renaître le mode de vie de ses ancêtres afin que les savoirs, les savoir-faire et les traditions ne se perdent pas au gré du temps. Une visite guidée et savamment balisée permet de découvrir 400 ans d’Histoire de la Martinique, du village amérindien (Kalinago) dédié aux premiers habitants de la Martinique avant l’arrivée des colons européens, au village « Antan Lontan » (aux temps anciens, ndlr) avec ses cases traditionnelles dans lesquelles habitaient les descendants d’esclaves après l’abolition, en passant par le musée, la Place de l’esclave Romain, la Rue Case-Nègres avec ses panneaux explicatifs et statues qui retracent la période de l’esclavage et expliquent le mode de vie des esclaves sur les habitations. Cette visite pédagogique et immersive nécessaire s’achève avec la dégustation d’un bon jus frais au bar à jus ou d’une glace locale aux saveurs atypiques, sans oublier un petit passage par la boutique où nous avons craqué pour un jeu de cartes aux effigies des grands hommes et grandes femmes antillais.es. ayant marqué.e.s l’Histoire de la Caraïbe et du monde. Une plongée dans le temps et dans les traditions qui mérite vraiment le détour. 

L’Habitation Céron 

En matière d’immersion visuelle dans l’Histoire de la Martinique, on ne peut passer à côté de l’Habitation Céron. Signalée dans la commune du Prêcheur dès 1658 comme une importante sucrerie avec moulin à eau, les vestiges de ses nombreux bâtiments (moulin, sucrerie, gragerie, vinaigrerie, foyer ou purgerie) ainsi que sa rue cases-nègres (ancien quartier de résidence des esclaves noir.e.s) sont inscrits à l’inventaire des monuments historiques français ! Toute une Histoire que l’on peut littéralement toucher du doigt, et qui mérite d’être racontée avec authenticité et apaisement tant les épais murs de pierre semblent vouloir partager avec les visiteur.se.s l’intimité des destins héroïques dont le courage, la résilience et les triomphes firent vibrer, naguère, ces lieux. Aujourd’hui tournée vers l’agrotourisme, l’Habitation Céron est aussi un jardin remarquable abritant le célèbre Zamana, élu plus bel arbre de France, prix du public, en 2015. La nature s’invite généreusement dans nos assiettes au restaurant de l’Habitation où le chef Hugo Thierry excelle dans l’alchimie des goûts et des saveurs à partir de produits en partie issus de la cueillette et de la pêche du jour dans ce marché à ciel ouvert. Un must-taste ! 

Le Lasotè, cultiver la terre ensemble au rythme des tambours

L’une des traditions les plus incongrues, mais aussi les plus authentiques que l’on puisse découvrir lors d’un séjour à la Martinique reste indéniablement le Lasotè ! Mais kesako ? Simple. Plutôt que de travailler seul.e, pendant plusieurs jours, des hectares de terre, pourquoi ne pas recevoir de l’aide de voisin.e.s, d’ami.e.s, ou de parent.e.s sachant manier la houe ? Nos ainé.e.s en avaient de bonne idée avant la mécanisation et l’utilisation de machine agricole ! Si cette pratique connait depuis peu un regain de popularité, plus par folklore que par besoin, elle n’en est pas moins un retour nostalgique à un passé où l’entraide et l’effort collectif cadencés grâce au son du tambour rythmaient la vie des campagnes martiniquaises. Aujourd’hui, les touristes volontaires comme les jeunes en insertion peuvent participer à des lasotè grâce à des associations locales qui valorisent cette tradition ancestrale et développent ces « coups de main » festifs afin de former la jeune génération aux techniques anciennes et les inciter à revenir à une consommation de produits locaux cultivés dans le respect de la nature.

BONS PLANS FOOD 

Pique-nique sur la plage avec le chef Tedd

Coup de cœur absolu — le brunch composé de finger food servie sur la plage par Teddy Lowinski, ou Chef Tedd pour les intimes ! Au menu :  cigare de ti-nain morue, crousty de brandade de morue à la patate douce, nem de lambis, mini burger farcis au poisson frit mariné, pain perdu maison caramel au lait de coco, salade de fruits frais et jus frais Ji Kreyol. Rien que d’y repenser, on en a l’eau à la bouche. Chef Tedd prépare également quotidiennement des box dégustation aux menus variés, pour tous les goûts et toutes les occasions. À commander, emporter et déguster où vous voudrez. 

Chef Tedd, @chefteddmartinique, chef tedd, teddy.lowinski@gmail.com

Le restaurant de l’Habitation Céron avec le chef Hugo Thierry 

Les fins gourmets avides de nouvelles saveurs ne pourront que se régaler à la table du jeune chef Hugo Thierry tant sa cuisine créole fusion est à la fois inventive, aérienne, goûteuse et authentique. Sa philosophie est simple : proposer un menu dégustation à l’aveugle, rythmé par l’environnement de l’Habitation et repensé tous les matins comme un hommage à la nature en 8 étapes. Un vrai voyage gustatif à ne pas manquer.

Habitation Céron, Quartier Anse Céron, 97250 Le Prêcheur

Le restaurant Le Pitaya avec le chef Vladimir François

Autre recommandation food entre vous et nous : le restaurant Le Pitaya, lové au bord de la piscine de l’hôtel La Pagerie****, dans la commune touristique des Trois-Ilets. Ce cadre élégant complimente à ravir une cuisine caribéenne fusion gourmande et raffinée imaginée par le chef Vladimir François. On ne peut que vous conseiller le marlin fumé à la canne à sucre bio ou la raviole de langouste au moringa du jardin et son bouillon de tête infusé aux jeunes feuilles de brisée pour une mise en bouche, la pintade fermière au rhum vieux accompagnée de gnocchis igname aux herbes du jardin et mousseline de patate douce en plat principal, et le blanc manger coco, passion et basilic du jardin pour les amateur.e.s de desserts gourmands. 

Le Pitaya, Rue du Chacha – La Pointe du Bout, 97229 Trois-Ilets

Le restaurant La Chaudière avec la cheffe Yanic Malidor 

Située dans la commune du Morne-Rouge, La Chaudière est une adresse gourmande traditionnelle comme on les aime : à la bonne créole, élégante, authentique, dépaysante et divinement bonne. On a littéralement craqué pour le velouté de saison et sa chiquetaille de morue, le vivaneau grillé accompagné d’une sauce chien et de légumes et féculents du jardin, sans oublier la touche sucrée, une île flottante au nougat pays. Un vrai régal (!) dans un cadre entre jardin et montagne. Foncez !

La Chaudière, 19 Quartier la Propreté, 97260 Morne-Rouge

BONS PLANS HÉBERGEMENT ET TRANSPORT

Hôtel Bambou*** 

Engagé dans la protection de la biodiversité dans le secteur du tourisme et labellisé Qualité Tourisme, Tourisme & Handicaps, La Clé Verte et BIORISMO, l’Hôtel Bambou *** et ses bungalows en bois sont nichés au cœur d’un jardin tropical de toute beauté et Instagrammable à l’envie, où cohabitent faune et flore caractéristiques de l’île. Affichant fièrement sa charte environnementale, l’hôtel souhaite devenir un référent en matière de biodiversité dans la Caraïbe, en Outre-mer et en Martinique en mettant en œuvre de bonnes pratiques concrètes, comme entretenir son jardin créole de manière naturelle, sensibiliser les clients aux enjeux environnementaux, favoriser la connaissance des clients sur les thématiques environnementales à l’aide de panneaux d’information et de livrets pédagogiques, connaitre et faire connaitre la biodiversité locale, agir au quotidien pour préserver les richesses naturelles et mobiliser ses équipes et ses partenaires sur l’importance de l’utilisation de produits et légumes locaux de saison aux restaurants et aux bars. Avec son sublime emplacement en bord de mer, l’Hôtel Bambou *** invite à la tradition créole dans l’un des hotspots de la biodiversité de la Caraïbe qu’est l’île de la Martinique. 

Air Caraïbes 

Air Caraïbes, la compagnie aérienne antillaise spécialiste des Caraïbes, densifie et adapte son offre de rotations à destination de Fort-de-France avec 17 vols par semaine. La compagnie s’engage à faire voyager ses passagers en toute sérénité grâce à des mesures sanitaires strictes et une assistance COVID comprise dans le billet d’avion pour les voyages effectués jusqu’au 31/3/2021 sur l’ensemble de leur réseau. Dès le début du séjour, les frais de santé, d’hébergement et de modification de billet liés à la COVID-19 sont couverts. Pour plus de renseignements, consultez le site d’Air Caraïbes. 

Article de PK Douglas

Cette année, impossible de fêter les fêtes de fin d’année et le réveillon au restaurant. Alors, certains établissements proposent des repas en livraison… ou même des coffrets cadeaux !

Pendant cette période particulière, tou·te·s celles et ceux qui avaient pour habitude de fêter le réveillon de Noël au restaurant doivent trouver une nouvelle solution. La voici ! Pas de panique, si vous n’avez pas le temps : vous n’aurez pas à cuisiner. Même si l’ambiance ne sera certainement pas la même, certains restaurants proposent des repas de Noël (ou du Nouvel an) en livraison. Quitte à ne pas être nombreux·ses… autant bien manger !

Restaurants d’exception

  • Eric Frechon, chef de la Brasserie Lazare
  • Menu de Noël de la Brasserie Lazare
  • Nicolas Beaumann, chef de la Maison Rostang
  • L'équipe de Substance
  • L'équipe de Contraste

Envie de se faire un cadeau de Noël en avance ? Vous pouvez commander un repas de Noël d’exception, pour manger chez vous comme dans un restaurant gastronomique. Au programme : homard, Saint-Jacques, truffe, champagne… Qui dit menu d’exception dit forcément ingrédients incroyables. On salive déjà. 

Chef trois étoiles, le chef Frechon a décidé de proposer deux menus pour les fêtes. Un pour Noël (disponible les 24 et 25 décembre), l’autre pour le Nouvel an (disponible le 31 décembre et le 1er janvier). Selon Sortir à Parisil a « décidé de proposer ce qu’il cuisinera pour sa famille et ses amis ». Et autant vous dire qu’on aimerait en faire partie, de sa famille…  

Le menu de Noël de la Maison Rostang a été imaginé par le chef doublement étoilé Nicolas Beaumann. Le prix comprend une bouteille de champagne Charles Heidsiec et un menu complet, de l’amuse-bouche jusqu’à l’« avant-bûche » de Noël. Au rendez-vous ? Du homard bleu, du pressé de foie gras et un suprême de volaille – ces deux derniers étant accompagnés généreusement de truffes noires. A précommander.

  • Constraste et Substance – Chefs Matthias Marc, Kévin de Porre et Erwan Ledru – 100 € par personne 

Les chefs Matthias Marc, Kévin de Porre et Erwan Ledru nous gâtent pour ces fêtes de fins d’année. Ils ont fusionné leurs deux restaurants gastronomiques Constraste et Substance, afin de nous proposer le meilleur repas possible. Eux aussi proposent un menu avec la bouteille de champagne Charles Heidsiec, eux aussi de l’amuse-bouche à l’avant-bûche. Quelle différence ? Ce menu sera lui composé de langoustines, de Saint-Jacques et d’un filet de bœuf. A vous de choisir selon vos préférences ! A précommander.

Coffret Cadeau Jules Verne
Coffret Cadeau Jules Verne – © Jules Verne

En parlant d’exception, le restaurant gastronomique Jules Verne propose pour Noël un coffret-cadeau très élégant. Fonctionnant comme une invitation, il permettra de prolonger l’expérience du luxe, et d’avoir comme un « morceau de la tour Eiffel » avec soi. Parfait cadeau pour patienter avant sa réouverture.

Restaurants gourmands

Manger un repas de Noël sans y laisser sa bourse, c’est possible. Voici les restaurants qui vous proposeront des menus gourmands et festifs, à prix moyens. Pour kiffer votre soirée, sans culpabiliser. Et de l’entrée à la bûche de Noël, vous vous régalerez. 

  • Étude – Chef Keisuke Yamagishi – Entre 32 et 143 €

Selon votre budget, vous pourrez vous faire plus ou moins plaisir. Plutôt que de se contenter d’un menu, le chef Keisuke Yamagishi a préféré proposer une carte, pour que chacun·e fasse son choix. Le plus cher, ce sont les coffrets de caviar (102 € et 143 €), mais vous pouvez retrouver des plats et des bûches pour 4 ou 6 personnes, entre 32 et 77 €. Et quels mets ! Brioche au foie gras, ballottine de dinde, bûche chocolat-châtaigne ou yuzu-matcha…

Ici, le rapport qualité-prix est imbattable. Que ce soit à la carte ou en menu, vous pourrez manger des mets exceptionnels. Dans le menu, vous retrouverez du ceviche de bar et une côte de veau laquée, pour votre plus grand plaisir. A la carte, le choix sera le pire ennemi des indécis. A précommander.  

  • Louis Vins – Cheffe Mélanie Serre – 57 ou 75 € par personne

Une base, deux menus. Bienvenue dans un choix impossible ! La cheffe Mélanie Serre propose pour Noël deux menus similaires, l’un avec un plat de langoustine en plus. Vous n’avez plus qu’à faire votre choix selon votre appétit. Comme base, vous retrouverez un amuse-bouche, des Saint-Jacques et une bûche de Noël vanille, chocolat et cacahuètes. 

Restaurants abordables

  • Restaurant Pépin
  • Menu de Noël du Chalet du Lac
  • Illustration de Bouillon Pigalle

Envie de vous faire plaisir, mais à petit prix ? On a la solution pour vous. De quoi avoir un vrai menu de Noël. Et promis, vous aurez aussi des Saint-Jacques, du foie gras des escargots… Et même des huitres, pour ceux qui aiment. 

Au Chalet du Lac, vous pourrez retrouver un menu complet pour 39 €. Et vous aurez le choix ! Quatre entrées, quatre plats et quatre desserts (et une possibilité de demander une assiette de fromages en supplément). Autant vous dire que tout a l’air particulièrement appétissant. 

Comme d’habitude, Bouillon Pigalle se démarque par ses très petits prix. Pour le repas de Noël, vous payerez seulement 18 € pour des œufs mayonnaises truffés, une volaille jaune au jus et de la bûche au chocolat. Et si vous avez peur qu’il vous reste un petit creux, vous aurez aussi le choix d’ajouter des huitres, des escargots ou du foie gras. A précommander.

Ce petit restaurant-caviste du 18e arrondissement sera parfait pour le repas de Noël. Déjà, on y trouvera le vin idéal, peu importe le mets que l’on choisit. Les deux fondateurs, Paul et Manu, suggèrent par exemple d’accorder un Chablis ou un Muscadet avec leurs huîtres de Bretagne, un Pinot gris d’Alsace ou un Irouleguy blanc avec le foie gras aux Morilles, un chenin de Touraine avec le (délicieux) houmous de potimarron et un Côte Roannaise avec la coppa. Il y en a pour tous les goûts.

En attendant que tous ces lieux rouvrent, on vous souhaite de très belles fêtes de fin d’années ! 

Article de Clémence Bouquerod 

Les concerts, les festivals, les soirées karaoké… Des activités musicales qu’on a tellement hâte de retrouver ! Mais encore un peu de patience… En attendant, nous pouvons tout de même nous retrouver et créer nos propres spectacles, en petit comité. Oui, grâce à la BAM karaoké to go, il est désormais possible de transformer n’importe quelle pièce voire n’importe quel endroit en véritable scène ou studio d’enregistrement !

“All I want for Christmas is…. BAM” 

Composé d’un micro connecté pouvant faire trois effets d’applaudissements pour vous encourager, cinq effets de voix pour la sublimer, et d’un mois offert à l’application proposant plus de 50 playlists et 25 000 titres au total, est sans doute le cadeau idéal pour réveiller l’artiste qui est en vous. Et oui, il n’est jamais trop tard pour devenir une pop star. Qu’attendez-vous donc pour animer toutes les soirées : Noël, nouvel an, mariage, anniversaire… Il n’y a plus d’excuses ! Ce micro nomade, vous pouvez l’emporter où vous le souhaitez ! Cependant, à l’approche de la réouverture de la  BAM karaoké Box, le bar donne aussi la possibilité d’offrir ou de s’offrir un moment convivial, valable pendant un an dans toutes les BAM houses, grâce à une carte cadeau

Pop-up éphémère 

Pour les plus impatients, bonne nouvelle ! Les week-ends du 12-13 et 19-20 décembre de 11h à 20h, BAM karaoké box met  en place son premier pop-up éphémère situé 4 rue de Caumartin dans le 9e arrondissement de Paris. L’occasion d’expérimenter en direct, dans la joie et la bonne humeur ces cadeaux enchantés. 

Paulette music Awards  

Le 5 décembre a eu lieu les NRJ music Awards. Comme les prix ont déjà été attribués, la team Paulette vous décerne déjà celui de la meilleure chanteuse et du meilleur chanteur de karaoké 2020 !  

Un article signé Exaucée Nzoigba.

L’inévitable flagship Etam situé boulevard Haussmann à Paris, aux allures industrielles, chic et girly, accueille cet hiver une boutique éphémère pleine de surprises imaginée par l’audacieuse et créative Emily Marant. Visite guidée de ce lieu rempli d’idées cadeaux incontournables, cute, colorées et décalées. 

Qui est Emily Marant ?

Pour cette jeune créative, art, mode et design ne font qu’un. Après avoir été commissaire d’exposition, elle fonde en 2015 un studio à son nom. Naturellement, ses aspirations artistiques se rassemblent autour d’un projet innovant qu’elle définit comme une « plateforme collaborative et galerie nomade sans attaches pour une nouvelle génération de créateurs, label et maison d’édition », qu’elle baptise French cliché. Une manière encore une fois, d’affirmer sa personnalité, sa vision du monde mais aussi valoriser la richesse culturelle française même si ses inspirations viennent, en majeur partie, tout droit d’Amérique. Des idées, des images qu’elle va puiser chez des créatifs tels que le cinéaste Wes Anderson ou le peintre William Cotton. 

La caverne d’Emily 

On peut le dire, cette boutique est une véritable caverne où s’entremêlent mille et unes merveilles et objets insolites. Un véritable « cabinet de curiosité » qui nous invite à voyager dans l’univers féérique et atypique d’Emily. En déambulant dans cette sphère déjantée, vous trouverez des portes bonheurs, des charms, des bracelets minimalistes, les emblématiques bougies Félicie Aussi, des confitures fruitées signées Confitures Parisienne, des assiettes upcyclées aux imprimés graphiques et aquatiques de chez Tablewear, et pour ajouter la touche finale à votre déco de Noël : la boule à neige palmiers Klevering

Alors pour les retardataires des cadeaux de Noël, vous savez maintenant où trouver vos jolis gifts

Un article signé Exaucée Nzoigba

Grecque, française, italienne, chinoise, réconfortante, on a sélectionné cinq délicieuses cuisines et leur resto qui font du bien au corps et au coeur. Et surtout, dont les plats sont dispo en click & collect.

Les temps sont durs pour les restaurateurs. Et aussi pour ceux et celles qui, comme nous, avaient l’habitude de découvrir de nouvelles adresses parisiennes plusieurs fois par mois. Exit les retrouvailles dans des petites salles bondées pour explorer des recettes inédites, désormais, on a le choix entre une plâtrée de pâtes réchauffées ou quelques petits pois en boîte qui traînent les soirs de grosse flemme. Il y a bien la livraison, mais crise sanitaire oblige, on culpabilise un peu de se faire amener son repas jusque sur le palier par quelqu’un qui n’a pas vraiment d’autre choix que de se déplacer. 

Reste alors une technique pratique : celle du click & collect. Un moyen de continuer à soutenir les commerces de proximité sans déroger aux restrictions, ni forcer leurs propriétaires à se frotter de trop près à l’épidémie. On commande en ligne ou par téléphone, et on va chercher le butin une fois prêt, à pied. Certes, c’est comme ça qu’on faisait déjà dans l’ère pré-UberEats. Mais force est de constater que beaucoup ont oublié – voire n’étaient pas né·e·s. Ça arrive. 

Quoiqu’il en soit, nous et notre bonté incarnée nous sommes dévouées pour tester 5 lieux qui proposent l’option dans Paris. Rive droite, exactement. Des cuisines variées et pas (trop) chères qui égayent nos tristes soirées. Les voici. 

Pizzou, dans le 9e

Situé dans le quartier de Pigalle, à deux pas du Mansart et du Moulin Rouge, Pizzou et ses pizzas made in France sont certainement l’un de nos coups de cœur de l’année. Particulièrement sa Cerise sur le Bufflon. Une pâte épaisse juste ce qu’il faut, une sauce incomparable à base de tomates de Provence et de tomates cerises, quelques feuilles de basilic, de l’huile d’olive et – cerise sur le Bufflon, donc – une mozzarella di Buffala ultra-fondante qui nous fait oublier pour toujours les versions où le fromage est cuit. Un délice, on vous dit. Et un délice dispo rapidement au 28 rue de Douai, en attendant de pouvoir retourner dans sa jolie salle perchée.

Pizzou, 28 rue de Douai, Paris 9e

Etsi, dans le 18e

Le resto bleu de la rue Eugène Carrière, dont le nom signifie « c’est comme ça », en grec, ravit les riverains et les connaisseurs depuis son ouverture. Aux fourneaux, Mikaëla Liaroutsos, passée par les cuisines de Michel Rostang et Cyril Lignac, entre autres. Fin 2020, on y commande des assortiments de mezze qu’on déguste à plusieurs : belle part de féta du Péloponnèse et pita à griller à la maison, dolmas (les feuilles de vignes végétariennes) ou encore tarama de la cheffe. Plus consistant, on opte pour le kokinisto de bœuf, préparé avec une sauce tomate légère, des olives de Kalamata et accompagné de petites pâtes. Dans quelques mois, on espère, on y entre pour boire un verre, manger, voyager et danser.

Etsi, 23-25 rue Eugène Carrière, Paris 18e

Paris-New York, dans le 10e (et un peu partout)

L’impossibilité de sortir ne veut pas dire qu’on échappe aux gueules de bois coriaces du dimanche matin. Et donc aux envies de gros burgers bien juteux dans la foulée. Tant mieux, le Paris-New York a gardé ses portes presque ouvertes pendant ce deuxième confinement, et propose de délicieuses recettes qui nous mettent l’eau à la bouche depuis notre lit – ou ailleurs. 

On vante les mérites du XMas Truffle, de saison, composé d’un steak haché PNY (boeuf Le Ponclet), de melted cheddar old-fashioned, de purée de truffe noire, d’un œuf au plat coulant, de champignons de paris, de cream cheese et de salade iceberg. Pour les végétarien·ne·s, on conseille le Vegan Forest Nirvana, un burger qui réconcilie les carnivores avec l’absence de viande. A venir récupérer dans l’une des six adresses de l’enseigne.

Paris-New York, 50 rue du Faubourg Saint-Denis, Paris 10e

Bouillon Pigalle, dans le 18e

La queue interminable qui nous rebutait de passer la porte de l’établissement a été remplacée par “Bouillon Service !”, un système de click & collect efficace qui minimise clairement l’attente d’antan. L’occasion de se jeter sur tout ce que la cuisine française traditionnelle a de meilleur à offrir. Petit aperçu du menu : poireaux vinaigrette, velouté de chou-fleur, salade d’endives au bleu d’Auvergne et noix, boeuf bourguignon, coquillettes truffées au jambon, riz au lait. Rien de révolutionnaire, et c’est le but. Bouillon Pigalle, on s’y rend pour des plats parfois régressifs, mais toujours bons et réconfortants. 

Bouillon Pigalle, 22 boulevard de Clichy, Paris 18e

Gros Bao, dans le 10e

L’équipe de Gros Bao décrit son Sichuan : Mapo Tofu, l’un de ses plats phares et notre favori, ainsi : « un duel chaud entre le poivre du Sichuan et le piment qui viennent dynamiter le goût doux du tofu. Si pimenté mais si ‘reviens-y’ : le secret ? Un poivre du Sichuan de qualité aux arômes prononcés qui vous anesthésiera la bouche pour vous protéger du piment ». On le prend quasi comme un défi, et on n’est pas déçue : les saveurs sont incroyables et notre palais (presque) intact après l’avoir englouti d’une traite. On s’améliorera avec le temps. Ça tombe bien, il nous en reste encore pas mal d’ici à ce que les choses reprennent leur cours normal. On sait désormais comment l’occuper.

Gros Bao, 72 quai de Jemmapes, Paris 10e

Article de Pauline Machado

Plutôt que d’acheter nos cadeaux de Noël dans les grandes chaînes, et si on soutenait les petits commerçants ? On en a discuté avec Céline Guilhermet, créatrice des Georgettes.

En cette période très compliquée, il est primordial d’aider les petits commerçants à survivre à la crise. Ils viennent de rouvrir, et cette année a été particulièrement difficile pour eux et elles. Alors, si vous n’avez pas déjà acheté tous vos cadeaux de Noël en ligne pendant le confinement, vous pouvez en profiter pour les soutenir. Et pour savoir comment, nous avons interrogé Céline Guilhermet, créatrice de la marque de bijoux Les GeorgettesLancée – un peu par accident – en 2015 au sein d’une entreprise ardéchoise, elle propose aujourd’hui de l’horlogerie, de la maroquinerie et des bijoux.

Céline Guilhermet, créatrice de la marque Les Georgettes
Céline Guilhermet, créatrice de la marque Les Georgettes – © Les Georgettes

Le Made in France

80 % de la collection Les Georgettes est fabriquée en France. Pour les 20 % restants, on vous rassure, la marque ne sous-traite pas (sauf pour la mécanique de l’horlogerie). Seulement, les techniques d’empierre sont réalisées dans leur usine thaïlandaise, qui a rejoint l’entreprise ardéchoise il y a 30 ans, bien avant l’ajout des Georgettes à la famille. Alors, on peut dire que Céline s’y connaît, en Made in France. Et d’ailleurs, elle est militante de cette cause depuis de nombreuses années : « je trouve que ça redonne du sens et de la proximité. Nous, en tout cas, on se bat pour fabriquer le plus possible en France, parce que ça veut dire qu’il y a des métiers qui restent en France, des savoir-faire, et tout ça c’est précieux. Aujourd’hui, on est tous responsables du monde dans lequel on vit. Et le Made in France, cela permet d’avoir le juste prix et de savoir comment ce qu’on achète est créé. »

Cause d’autant plus importante aujourd’hui, avec le Covid-19. « C’est un phénomène de société assez profond, pour donner du sens à nos achats, à notre consommation. Le discours du Made in France, on était peu nombreux et il y avait moins d’écoute avant. Il y avait une histoire d’accessibilité, il fallait avoir le budget… Mais on nous écoute de plus en plus. Et avec le Covid, cela a tout accéléré », ajoute Céline Guilhermet. 

Les petits commerçants

Image d'illustration de shopping
Image d’illustration de shopping – © Charles Deluvio

Favoriser le Made in France, c’est génial. Mais dans cette même optique, il ne faut surtout pas oublier d’acheter chez les petits commerçants. Eux aussi méritent du soutien – même s’ils ne peuvent pas toujours choisir de la fabrication française. Comme l’avait dit Catherine Chanove, gérante de Poisson d’Avril, magasin de jouets et jeux de société « cela fait vivre des passionnés. […] On a besoin de l’effort de tout le monde pour continuer à vivre ». On sait, ce n’est pourtant pas toujours évident. Céline Guilhermet nous donne ses conseils : « Pour moi, il y a plusieurs choses. Il faut juste essayer de se dire ‘j’évite les grosses enseignes’, aller voir ses commerçants de quartier, être à l’écoute, être curieux, et faire ça avec bon sens. Il y a des sites qui nous permettent aussi de nous informer, comme celui du salon Made in France, qui représente un bon répertoire de marques françaises. » Et le grand côté positif avec ça, c’est que les petits commerçants ont souvent plus de temps pour nous conseiller ! 

Question de budget 

Si votre budget est serré, vous allez vous dire que cet article n’est pas pour vous. Et pourtant ! Il est tout à fait possible de choisir ses cadeaux dans les petits magasins et/ou fabriqués en France, même sans se ruiner. C’est vrai, cela veut souvent dire acheter en moins grande quantité, mais niveau qualité, vous serez servi·e·s ! La réalité, c’est que lorsqu’on achète en ligne, on n’a pas la notion des vrais prix. La créatrice de Les Georgettes précise : « je trouve qu’il y a de la pédagogie à amener, pour savoir ce que coûte vraiment un produit fabriqué en France. Un sac qui coûte 20 €, n’est pas forcément en cuir, ni forcément éthique. […] Il faut se poser la question de combien ça coûte de fabriquer un objet, du coût de la matière, du temps que ça dure de le faire, etc. Mais je suis plutôt contente que ces questions-là deviennent importantes. » 

Et nous aussi ! Attention cependant à ne pas se mettre la pression. Faites avec vos moyens et du mieux que vous pouvez, et ce sera déjà très bien. 

Article de Clémence Bouquerod