CARTE POSTALE : KOSOVO

Collage, Lily L’éclair

Mirëdita Paulette,

Je t’écris de la terrasse du café Tingle Tangle dans le centre de Pristina. J’aime bien cet endroit, très relax et bobo, avec ses fresques sur les murs et ses canapés très confort.

Je suis arrivée hier à peine et j’ai déjà fait le tour de la ville ! Il faut dire que la nouvelle capitale – le Kosovo est indépendant depuis 2008 – n’est pas bien grande… Les rues, chaotiques, sont difficiles à pratiquer mais cela n’empêche pas les jeunes filles de déambuler sur des maxi talons de 12 !

Pour se mettre dans l’ambiance, rien de tel que d’emprunter la rue piétonne Mère Theresa. Bordée de marchands ambulants et de cafés, on se mêle gaiement à la jeunesse kosovare. Puis on passe par jeter un œil à la statue New Born, qui célèbre l’indépendance du pays, acquise en 2008.

Près de onze ans après la guerre, qui s’est soldée par une intervention de l’Otan et une mise sous tutelle de l’ex province serbe par les Nations unies, ce petit pays de 10 887 km2 et qui compte 1.7 million d’habitants est en plein changement.

Photo, Léo Delafontaine

Très attachée à ses traditions, la population, très jeune – 70\% ont moins de 25 ans – flotte dans une situation incertaine. Taux de chômage affolant, manque de perspectives… L’entrée dans l’Union européenne semble être à cet égard son souhait le plus cher. D’ailleurs, c’est cette dimension que le pays a choisi de mettre avant pour sa toute première campagne de communication baptisée "Young Europeans", imaginée par l’agence Saatchi & Saatchi.

Photo, Léo Delafontaine

Petit détour par la mosquée du Sultan Mehmet Fatih, bâtie en 1461 et convertie par la suite en église catholique durant la période austro-hongroise jusqu’à la seconde Guerre mondiale où elle redevient une mosquée. On estime que 85\% des Kosovars sont musulmans ou plutôt de culture musulmane, car il n’existe aucun chiffre officiel concernant la pratique réelle de l’Islam. En tout cas, je peux te dire qu’en ce début de Ramadan 2011, les restos ne désemplissent pas et les jupes sont toujours plus courtes !


Puis traversée du marché en contrebas de la mosquée, où l’on peut shopper fruits et légumes, gadgets patriotiques kosovars et albanais et montres made in China. Sans oublier les kilos et les kilos de cartouches de cigarettes (20 euros l’unité), impeccablement disposées sur des stands ou dans des coffres de voitures ouverts.
 
En fin d’aprem, on se repose un peu sur la terrasse du café-librairie Dit’ et Not’ où l’on trouve des livres principalement en anglais et en albanais.

Le soir, on file au People’s rue Qamil Hoxha pour les plus branchés ou au Martini, un qebaptore bon marché où l’on sert une excellente rakia ! À consommer avec ou sans modération (c’est selon).
Photo, Léo Delafontaine

Allez la nuit se couche sur Pristina, je t’embrasse très fort Paulette, à très vite.

Lisa
 
> Pour en savoir + sur le Kosovo 2.0 : kosovotwopointzero.com
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *