ÇA COUPE (À) SEC !

Illustration © Audrey leroy

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, prendre rendez-vous chez le coiffeur ça rime un peu avec ascenseur émotionnel et ça se passe toujours de la même manière…
 
Un jour, on se réveille avec le reflet de cousin Machin dans le miroir et l’égo prend tellement un pet qu’on se dit qu’il est grand temps de se prendre en main. S’en suit le moment où l’on s’emballe, où l’on fait la fameuse collecte d’images de coupes PARFAITES récoltées dans les magazines, où l’on se met à rêver d’une nouvelle coupe pour une nouvelle vie, bref, l’euphorie! La fin est nettement moins folichonne puisque ça finit immanquablement en larmes : soit parce que le coiffeur vous a fait un carré avec un côté plus court que l’autre, soit parce que les trois pauvres mèches que le coiffeur à daigné vous couper n’ont pas suffit à révéler votre bombe attitude !

Photo © www.didiergauducheau.com

 
On se dit à chaque fois que l’on ne nous y reprendra plus et on entame une grève du coiffeur jusqu’à ce l’on recroise notre fameux cousin et… vous connaissez la suite.
 
Il y a peu, je me suis donc mise à la recherche du coiffeur qui me donnerait envie de faire plus d’une coupe chez lui. Web, facebook, instagram, j’ai tout passé au peigne fin et j’ai découvert Le Living Room. Première bonne impression, le lieu : sur les photos que je découvre, l’endroit est lumineux, avec une décoration bien pensée et une tripotée de chouettes magazines à disposition, plus pointus les uns que les autres (ça change des prospectus de Défini’tif avec ses modèles aux coupes choucroutées). Mais ce qui fait la particularité de ce salon, c’est surtout la technique utilisée, puisque chaque coupe est réalisée sur cheveux sec (on prend donc bien le soin d’arriver le cheveu propre et appétissant). J’appelle, le rendez-vous est ok. Je me ronge tous les ongles.
 

Jour J. Je passe la porte à moitié rassurée, mais autant vous dire que le lieu est tellement cool que vous êtes vite à l’aise. À peine le temps de tâter le beau canapé et les jolies illustrations encadrées au mur (le lieu est aussi une galerie et en ce moment, c’est Cléa Lala qui nous dévoile son univers (www.clealala.fr) et c’est déjà mon tour ! C’est Matt le roi des ciseaux qui s’occupe de moi (il a dirigé pendant 6 ans le "Fairy Studio Hair" de Londres et a ouvré 6 mois en free-lance à Barcelone).

 
Diagnostic : mon tie & die fait un peu la tronche, il faut donc couper tout ça et éventuellement faire une couleur pour enlever définitivement le blond que je trouve trop marqué sur les pointes. On définit ensemble une longueur qui soit un peu plus significative qu’un simple "rafraîchissement" (le fameux) et il me propose un travail sur les longueurs pour retravailler le dégradé plutôt que de passer par la case couleur. Banco. Il attrape les ciseaux, empoigne mes cheveux sec et couic ! Ça dure deux secondes, ce n’est pas douloureux, mais quand on voit le démarrage, on se dit que ça commence fort ! Et bien c’est tout l’inverse ! Car après ce premier coup de ciseaux, tous les autres vont être minutieusement orchestrés, calculés et soigneusement évalués pour vous faire une coupe bien pensée.

 
Matt est peu bavard, est concentré, ça tombe bien moi aussi (et c’est toujours mieux que les états d’âmes sur la conjoncture actuelle de la coiffeuse de chez Défini’tif).
Il se passe une bonne vingtaine de minutes pour le travail de ma coupe et autant vous dire qu’au résultat final, je suis ravie. La coupe est hyper naturelle, mon blond paille sur les pointes a disparu, et le dégradé que je n’assumais plus du tout a été retravaillé pour un fondu hyper bien pensé.

Je suis joie et amour et je prends conscience de l’avantage non-négligeable de la technique sur cheveux secs (bien que beaucoup plus pointilleuse et difficile pour un coiffeur): elle permet surtout aux phobiques du coiffeur comme moi d’avoir un aperçu progressif, par étapes, du résultat final et non pas une mauvaise surprise au moment du séchage.

 
Dernier coup de main magique (ici pas de brushing), la cire chauffée au creux de la pomme de main répartie sur la chevelure, qui permet de structurer l’ensemble, de donner de la matière, de dresser les cheveux électriques et qui sent délicieusement bon l’abricot… Petit détail et grand bonheur !
 
>Pour qui?
Celles qui cherchent une coupe naturelle et parfaitement structurée. Tyranniques du brushing et des mèches léopard, passez votre chemin.
 
>Combien?
Comptez 45€ pour une coupe femme / 30€ pour une coupe homme
 
>Où?
"Living Room", Original Hair Cut,
22, rue des Taillandiers, Paris 11e
Tel. +33(0)1 43 55 66 81
Métro: Bastille / Voltaire / Ledru-Rollin / Chemin Vert
Du lundi au vendredi, de 11h à 20h
 
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *