BURLESQUE : MISS GLITTER PAINKILLER

Photo, Alexandra Bay Rivetta

Sans doute l’une des performeuses les plus douées de sa génération, Miss Glitter Painkiller n’a pas froid aux yeux.

Elle éblouit même toutes celles et ceux qui l’approchent à coup de paillettes, de surprises et de mises en scènes colorées. Paulette n’a pas hésité à lui poser quelques questions…

 
Paulette : Miss Glitter Painkiller, présentez-vous ?
Miss Glitter Painkiller : Je suis performeuse burlesque depuis 5 ans, je donne également des cours d’effeuillage et j’organise ma propre soirée "La Glitter Fever". Sur scène, je suis habitée, colorée, drôle (enfin j’essaie) et rock’n’roll. J’aime surprendre les spectateurs et être là où ils ne m’attendent pas. Mes personnages vont de la pin-up à la princesse, en passant par la super héroïne, la lolita ou la dompteuse de Barbie. J’aime le décalage, l’absurde, mais jamais sans glamour !

Paulette : Quelles sont vos inspirations ?
Miss Glitter Painkiller : Je crois que lorsque j’ai vu le Rocky Horror Picture Show quand j’étais petite, je me suis dit que je voulais faire ça comme métier! Danser en porte-jarretelles avec des gens maquillés et un peu bizarres ! Au final, je n’en suis pas loin (rires) ! Je suis une fan absolue de Michelle Mercier dans Angélique Marquise des Anges, je la trouve superbe et j’adore les situations complètement burlesques dans lesquelles elle se retrouve. Je ne m’en lasse pas ! Je suis aussi une fan de musique rock de Depeche Mode, David Bowie et de tous ces petits Anglais m’inspirent beaucoup pour bouger mon postérieur ! Pour ce qui est du burlesque pur, j’ai d’abord découvert Betty Page par ses photos que je trouvais parfaites et le décalage entre la "girl next door" dans des situations parfois très sexuelles. C’est la troupe américaine qui a relancé le burlesque en 1995 aux États-Unis, le Velvet Hammer qui m’a vraiment convaincue qu’il fallait que je me lance ! Mes modèles sont Michelle Carr sa créatrice, et Kitten de Ville, la femme la plus rock’n’roll et adorable que je connaisse !
 
Paulette : Quel effet cela vous fait d’être un objet de fantasme ? 
Miss Glitter Painkiller : Je trouve cela très agréable d’être regardée pour les bonnes raisons et non dévisagée dans le métro car je porte du rouge à lèvres par exemple. Je n’ai pas de délire narcissique et si je monte sur scène c’est pour un tout et pas pour que l’on me trouve jolie ou sexy. Mais si ça arrive, il y a pire c’est sûr ! Sur scène, je suis un personnage maquillé, coiffé et costumé, donc je fais vraiment la part des choses avec mon "moi" de tous les jours.
 
Paulette : Décrivez-nous votre univers.
Miss Glitter Painkiller : Mon univers est assez large mais j’aime quand même bien faire la godiche. Pour moi, arriver sur scène dans une longue robe de soirée rouge avec des gants, des plumes, des paillettes, bref toute la panoplie et m’étaler de tout mon long devant des spectateurs catastrophés, c’est vraiment le must ! Je fais très attention à mes costumes même si je suis une couturière à deux mains gauches, je fais en sorte qu’ils collent le plus possible à l’histoire que je raconte. Je trouve que le second degré et la caricature sont primordiaux dans un numéro de burlesque. Après, on dose comme on veut ! Un peu, beaucoup, passionnément !
Paulette : Comment vous exprimez-vous sur scène ?
Miss Glitter Painkiller : Je rentre dans une espèce de transe et je m’éclate la plupart du temps. Au début, après mes numéros c’était le trou noir je ne me souvenais pas de ma performance mais maintenant, j’ai conscience de tout ce qui se passe et je m’en sers. J’aime descendre dans le public, le burlesque est vraiment un échange et si le public est réactif, j’arrive à transcender mes numéros. Je me laisse toujours une partie d’improvisation, j’ai aussi besoin de me surprendre. J’aime travailler avec mes amies, nous nous connaissons très bien, et on se challenge c’est très stimulant et surtout fun !
Paulette : Pouvez-vous nous décrire une de vos performances ? 
Miss Glitter Painkiller : Il faut venir voir en live, en racontant on perd la magie et ce n’est vraiment pas le but ! Juste un conseil, prenez un parapluie si vous n’aimez pas les paillettes !
Paulette : Un petit mot aux Paulette ?
Miss Glitter Painkiller : Amusez-vous et ne vous prenez pas (trop) au sérieux ! 

 

PROCHAINS SHOWS
14/11 Cours effeuillage new burlesque en Franche Comté
20/11 Cours effeuillage new burlesque à Paris
21/11 Ladies of Love Comedy Club à Paris
9/12 La Glitter Fever V O’Sullivan by the Mill à Pigalle
20/02 La Glitter Fever VII à la Flèche d’Or, Paris

SITE
www.missglitterpainkiller.com

< Restez connectés, la semaine prochaine, Paulette vous présentera une autre artiste burlesque !

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW