BRITNEY SPEARS : « JE VEUX JUSTE REPRENDRE MA VIE »

Après treize ans de silence, la pop star américaine Britney Spears demande la levée de tutelle de son père, Jamie Spears, et obtient le choix de son avocat.

« Je veux juste reprendre ma vie, ça fait treize ans et ça suffit », a déclaré Britney Spears le 23 juin dernier lors d’une audience au tribunal de Los Angeles. Après de longues années de silence, la chanteuse américaine a demandé via une déclaration publique par téléphone, la levée de sa tutelle. Elle affirme avoir été droguée, forcée à travailler contre son gré et empêchée d’arrêter sa contraception. 

Depuis 2008, c’est Jamie Spears, le père de Britney, qui contrôle les affaires de sa fille suite à des troubles psychologiques. À l’époque, la « descente aux enfers » de la star avait été très médiatisée, notamment lorsqu’elle s’était rasé la tête. Si vous ne vous rappelez pas du début de l’histoire, nous avions fait un article complet où l’on vous explique tout. 

L’avocat de Britney Spears, Samuel D. Ingham III, avait alors demandé en septembre dernier à ce que la gestion revienne à la société Bessemer Trust mais selon le New York Times, la société s’est retirée de la tutelle. Le magazine aurait eu accès à des documents judiciaires confidentiels qui prouveraient que Britney soulève ces problèmes de tutelle abusive depuis 2014.

Ce conflit familial a donné naissance au mouvement #FreeBritney sur les réseaux sociaux. La journaliste américaine Fiona N. Schmidt a récemment pris position sur Instagram en déclarant « #FreeBritney c’est l’histoire personnelle d’une femme que la justice patriarcale a amputé de 13 ans de sa vie dans l’indifférence générale (…) C’est l’histoire d’une femme que personne n’a jamais écoutée parce qu’elle est une femme, parce qu’elle est ‘vulgaire’, parce qu’elle est ‘folle’ et parce qu’elle vient d’un trou paumé des États-Unis ». 

La décision est tombée le 30 juin dernier. Brenda Penny, la juge en charge de l’affaire, a rejeté la demande de Britney Spears sans préciser les raisons de sa décision. Depuis, la chanteuse a été entendue une nouvelle fois par le tribunal de Los Angeles, le 14 juillet dernier, et s’est vue accorder le droit de choisir son avocat. C’est désormais Mathew Rosengart, ancien procureur fédéral et ténor du barreau qui a déjà défendu Steven Spielberg ou Sean Penn, qui représentera la pop star américaine. Affaire à suivre ! 

#FreeBritney

Article de Clara Schnebel 

Vous pourriez aimer...