BOUQUINS : AMOUR, ISLANDE ET RÉVOLUTION

Photo, Hosna Iranmanesh.

Sandrine nous propose trois coups de cœur littéraires. Au programme, Sagan, Brina Svit et Antoni Casas Ros.
 
   > Une nuit à Reykjavik, de Brina Svit
 

Nous suivons avec grande sympathie une femme qui ne sait que faire de ses désirs. Elle est tellement encombrée par son corps qu’elle a besoin de se retrouver dans la froide et mystérieuse capitale d’Islande, Reykjavik. Là-bas elle vit une histoire de peau contre peau sous une couette avec un homme qu’elle compte rétribuer pour cadenasser au mieux son cœur face à cette intimité totale.

Cette relation a-t-elle une chance de survivre à l’avenir, à une relation d’égal à égal et à des paysages urbains plus quotidiens ? L’amour peut-il naître entre ces deux inconnus si maladroits dans leur empressement à vouloir bien faire ?

Pour avoir un début de réponse à ces interrogations éternelles, lisez ce très beau livre qui nous suggère que les rencontres humaines auxquelles on peut se confronter dans notre vie peuvent être la promesse de moments forts, de moments de grande liberté, de notre liberté et, franchement, il n’est pas question de la brader !

 
Disponible depuis le 1er septembre 2011 aux éditions Gallimard.
 
   > Chroniques de la dernière révolution,
   d’Antoni Casas Ros
Quel joli titre pour un roman qui donne une furieuse envie de s’insurger contre tous les préjugés qui nous confortent dans nos peurs les plus primaires. Lupa est une jeune femme qui a 18 ans et qui a des idéaux qu’elle s’interdit d’oublier. Pour se protéger de tout sentiment de lassitude, elle écrit avec persévérance des chroniques qui décrivent, entre autres, les agissements d’un groupe surnommé Flying Freeedom.

À la tête de cette organisation qui se veut mondiale, un être providentiel et désincarné qui a su galvaniser des jeunes de tous pays et de tous milieux sociaux. Des jeunes qui veulent exister autrement qu’en gagnant des clopinettes dans une entreprise et qui mangent des frites molles une fois par semaine dans une cantine sans lumière naturelle. Antoni Casas Ros est un écrivain du présent, qui s’intéresse à l’être vivant, de celui qui campe à la Puerta Del Sol à celui qui mange des galettes de boue pour oublier la faim. Un livre captivant et profondément juste !

 
Disponible depuis le 9 septembre 2011 aux éditions Gallimard.
 
   > Le Lit défait, de Françoise Sagan
 
Quelle chance de pouvoir découvrir un nouvel inédit de Françoise Sagan ! Son écriture est toujours si enivrante et si subtile à analyser. Béatrice et Edouard décident de se retrouver cinq ans après une rupture douloureuse. Ils veulent de nouveau tenter la vie à deux, redonner une chance aux sentiments profonds qui les unit. 

Edouard est follement amoureux de cette femme qui est une comédienne reconnue. Il s’enivre de son parfum, il mémorise la cadence de sa marche, surveille sa respiration durant son sommeil, s’oblige à vivre dans une obscurité étouffante car Béatrice ne supporte pas les rayons du soleil qui, selon elle, pourraient porter atteinte à la perfection de sa peau de brune au visage parfait et à la bouche pleine.

Leur passion retrouvée pourra t-elle survivre aux mondanités, à certaines substances illicites, aux faux-amis et aux périodes de mélancolie qui les assomment ? Toutes ces interrogations, Françoise Sagan a la délicatesse de les poser avec bienveillance et, tout comme le titre d’un célèbre film, en vient à cette conclusion primordiale : L’important, c’est d’aimer. 
 
Disponible depuis le 25 août 2011 aux éditions du Livre de Poche.
  
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *