BOUQUIN : LA PETITE PESTE PHILOSOPHE


"Quand je suis bonne, je suis très bonne. Quand je suis mauvaise, je suis meilleure".
 
La petite peste philosophe, c’est l’histoire d’une gamine dessinée par une italienne de talent, Vanna Vinci. Derrière ses traits juvéniles se cache une redoutable bonne femme bien plus âgée, cynique, glauque, noire, enfin tout ce que l’on veut. Elle lit Kant, elle porte un bonnet et des jupes plissées, elle boit et se confie à son pote Lillo. Cette petite BD, véritable "anatomie d’une débâcle" secoue les lectrices en manque d’originalité. 144 pages qui se lisent rapidement, avec en tête, une envie de garder quelques répliques cultes à sortir lors de dîners entre copines.
 
Dès les premières bulles, la petite peste philosophe rappelle Mafalda. En plus affreuse évidemment. Sa maman, Vanna Vinci, une italienne talentueuse de Bologne, compile dans ce recueil un série de sketches qui mériteraient d’être adaptés sur grand écran. De sa naissance à son entrée à l’école, la petite peste est ce que l’on a toujours cauchemardé de devenir…
 
Bon allez, vous n’êtes pas que lectrice ? Amusez-vous à copier le coup de crayon de Vanna Vinci, c’est drôle et ça donne à cette BD, en plus d’un divertissement, une véritable leçon de dessin !
 
> Les répliques cultes

"Certaines personnes feraient bien de mourir avant de chanter"
"Lorsque l’on doit tuer quelqu’un, cela ne coûte rien d’être aimable…"
"J’aimerais tant connaître l’usage que font les hommes de leur conscience"
 
 
LA PETITE PESTE PHILOSOPHE, de Vanna Vinci
Editions Marabout
Prix : 10 euros.

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *