BOUQUIN : ALBERT ESPINOSA

Photo, Elise Boularan

Waouh ! Les Paulette, j’adore complètement ce livre !

 
C’est le premier roman d’Albert Espinosa qui est un véritable survivor car cet auteur prometteur a passé sa jeunesse dans les hôpitaux à combattre un cancer qui lui a dérobé une jambe et, entre autres, une partie du foie. Cette faim de vie se ressent dans son récit.
 
Le personnage principal qui se prénomme Marcos, habite dans un appartement au cœur de Madrid. C’est un solitaire qui a pour unique amour, sa mère, qui vient de quitter le monde des vivants. Marcos décide par le biais d’un produit miracle qui fait fureur, d’arrêter de dormir. Il faut essayer d’annihiler la perte en écoutant les cris des enfants qui jouent dans la rue à trois heures du matin ou en contemplant les embouteillages monstres qui font klaxonner les taxis avant les premières lueurs de l’aube. Marcos est un être humain bouleversant qui a un don extraordinaire : il voit dans les souvenirs des gens et la police fait souvent appel à lui. On lui demande d’examiner un étranger pour tenter de découvrir son passé et sa véritable identité…
 
Je m’oblige à ne pas vous dévoiler le reste de ce récit qui se lit d’une traite, tellement Marcos est un personnage attachant qui cherche désespérément à ne pas rater son rendez-vous avec la vie et avec cet autre, celui qui peut nous rendre immortel par un amour sans frontière et incroyablement fort ! Vive les cœurs qui exultent ! Vive le soleil ! Vive l’espoir !
 
Tout ce que nous aurions pu être toi et
moi si nous n’étions pas toi et moi

Albert Espinosa

Paru le 11 avril 2012
Grasset
15 euros

 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *