Désolé, vous n'êtes pas autorisé à voir ce contenu.

L'été sera chaud, ou du moins plus fun que le premier semestre 2021. Bien décidé.es à nous faire plaisir pour les beaux jours, il est temps de renouveler notre dressing. Et sans surprise, on a jeté notre dévolu sur les indémodables sandales Dr. Martens. Et surtout sur la gamme vegan de la marque britannique.

Le temps des paires de shoes bas de gamme qui débordent dans le placard est révolu. On a désormais une démarche plus responsable en matière de shopping. Hors de question de consommer en masse, comme on aurait pu s’y laisser tenter plus jeune. On s’autorise évidemment quelques plaisirs mode, quand ils associent confort et tendance à notre corps. Côté chaussures pour l’été 2021, c’est le moment de se laisser tenter. Et si on n’arrive pas à se séparer de sa bonne vieille paire de méduses à la plage, il est aussi une marque qu’on ne lâche pas depuis notre adolescence. Oui, et Dr. Martens a plus d’un tour dans son sac. L’incontournable chausseur, qui lançait sa paire de boots 1460 il y a 61 ans au Royaume Uni, honore toujours sa promesse de confort et durabilité. Et ce, qu’importe la saison !

Sandales plateformes noires Voss quad en cuir à brides
Sandales Pearson en webbing à sangles

Un été confortable et rebelle

Nul besoin de nous convaincre quant à l’aptitude de Dr. Martens à nous chausser tout l’hiver. On est d’ailleurs incapables de jeter cette bonne vieille boots qui nous suit fidèlement depuis des années. Cette saison cependant, on s’intéresse tout particulièrement aux différentes sandales développées par la griffe. D’un design aux courbes rappelant les spartiates jusqu’au modèle plateforme pour les initié.es, Dr. Martens a plus d’une paire à nous proposer pour l’été. La collection Zebrilus, par exemple, nous apparaît comme l’idéale accompagnatrice de nos roadtrips comme de nos soirées urbaines endiablées. Ces sandales allongent la taille grâce à leurs semelles légèrement surélevées et viennent aussi bien booster un combo short-crop top qu’un basique jean-chemise ou un total look coloré. Big up pour la version fausse fourrure léopard, synonyme de liberté de style.

Sandales Voss II en cuir à brides
Sandales Blaire en cuir à brides

Un focus vegan pour Dr. Martens

Si l’on aime la sandale Voss, on l’apprécie d’avantage dans sa version vegan. Pour sa nouvelle collection estivale, Dr. Martens nous présente sa chaussure « leather-free » pour un soulier de qualité et plus engagé. Dotée des incontournables languette et coutures jaunes, elle devrait convaincre bon nombre de modeux à faire un pas vers la protection des animaux. Tous les modèles sont à découvrir sur le site de Dr. Martens. Et si vous voulez tout savoir, la preuve en images : les Paulette ont déjà les leurs aux pieds.

Sandales Mackaye Hardware buttero
Sandales Pearson en webbing à sangles
Sandales Dr. Martens Gryphon metallic calf

Crédits photo : @vic_toire / @vseveno / @meganeb

Katharina et Oumi pour Zalando x Adidas

Seconde initiative solidaire et féministe pour Zalando qui s'associe au géant Adidas en ce mois de mars 2021. Les deux marques présentent une nouvelle campagne inspirante dédiée à la femme. Leur objectif ? Nous encourager à nous dépasser et à nous soutenir les unes et les autres.

Si ce mois est particulier pour la lutte des droits des femmes, Zalando et Adidas prennent ensemble la parole pour l’initiative #shareherpower. Une seconde édition pour célébrer l’unité et la cohésion des femmes en les incitant à s’élever, à expérimenter et à célébrer leur succès. Le tout, en ciblant la génération Z avec un message porté par deux équipes de créatrices afin de souligner l’importance de la collaboration pour créer le monde de demain. 

Johanna Jaskowska et Sarah Farina pour Zalando x Adidas

Une équipe de production 100% féminine

Oumi JantaKatharina Anastasia HingstJohanna Jaskowska et Sarah Farina ont donc formé des binômes artistiques pour présenter cette collection fun et décomplexée de sneakers Adidas. En partenariat avec Zalando et sous l’objectif d’une équipe de photographie, réalisation et direction 100% féminine, ces jeunes figures de l’empowerment ont donc fusionné afin de créer des vidéos dynamiques et positives. Et tandis que Johanna (experte en développement numérique) et Sarah (productrice et DJ) développaient filtre facial et musique, Oumi patinait élégamment sous l’oeil avisé de la cinéaste Katharina pour donner vie à des images fortes et inoubliables. Résultat : une campagne #shareherpower qui donne des frissons mais aussi l’énergie nécessaire à enclencher ses propres rêves et créations. 

Sarah Farina pour Zalando x Adidas, Share Her Power
Sarah Farina pour Zalando x Adidas, Share Her Power
Katharina Anastasia Hingst pour Share Her Power
Katharina Anastasia Hingst pour Zalando x Adidas, Share Her Power
Johanna Jaskowska pour Share Her Power
Johanna Jaskowska pour Zalando x Adidas, Share Her Power
Oumi Janta pour Share Her Power
Oumi Janta pour Zalando x Adidas, Share Her Power

Share Her Power, sororité et solidarité

Lancée le 4 mars 2021, cette seconde édition féministe vient présenter quatre modèles de baskets signés Adidas (Nizza Platform, Ozweego, Rivalry, ZX et Choigo) ainsi que des vêtements assortis aux coloris de la collection en vente sur Zalando. L’idée de la gamme est simple : jouer avec les matières, comme le nylon ou le daim, et utiliser une palette simple mais rehaussée par des nuances pastel douces et lumineuses. Des pièces considérées comme des invitations à la création qui soulignent toutefois que le pouvoir n’est pas une question de couleur. Ce qui explique la teinte majeure ligne, un beige neutre et élégant.

Le modèle Ozweego Adidas pour Share Her Power
Share Her Power, Zalando x Adidas
La Nizza Platform Adidas
La basket Adidas Nizza pour Share Her Power
La basket Rivalry par Adidas pour Share Her Power

Un soutien à la jeune création

Et pour que l’initiative ait encore de sens, Zalando et Adidas mettent l’accent sur Share Her Power en soutenant le podcast nommé ASSURANCE de l’artiste DJ britannique Juba. Ce dernier vise à sensibiliser aux droits des femmes et à promouvoir la jeune création musicale au Nigeria. Il met en lumière des profils de passionnées, se battant quotidiennement pour voir leurs rêves devenir réalités.

La campagne Share Her Power signée Zalando x Adidas débute le 4 mars sur les plateformes numériques des deux marques mais pas seulement. Les porte-paroles féminines de cette seconde édition prévoient des relais 360 et numériques pour une meilleure visibilité mais aussi un soutien massif à l’élan de sororité international. Toutes les informations sont à découvrir ici.

Je crois que c’est ce qui m’a percuté la tête, ce matin, quand j’ai regardé ce que je considérais comme un portrait de famille il y a quelques années. Une bande de copains.copines, tous sourires, qui pensaient vieillir ensemble. Et pourtant, cinq étés plus tard, cette osmose n’est plus. Beaucoup ont changé, évolué et grandi de leur côté. Et comme mes 30 bougies approchent, je m’interroge : chaque décennie semble rythmée par de nouvelles rencontres, des ruptures, des bonnes surprises et des déceptions.

Et si c'était vrai.

Il me reste des copines, certes, connues dans les bacs à sable et auxquelles j’échangeais des bracelets BFF Forever au collège… Je ne vais pas le nier. Seulement, hors famille, les liens tissés à l’école, au travail ou en vacances n’ont cessé d’évoluer. Certaines amitiés se sont dispersées, de par nos changements de vie ou choix professionnels. Pendant que d’autres se sont renforcées. En bref, on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis : cette phrase est bel et bien la raison de nos nouvelles rencontres et ruptures passées.

Amitié : "Sentiment d'affection entre deux personnes. Attachement et sympathie que l'on témoigne à quelqu'un d'autre"

Je crois en l’idée que l’amitié est indispensable au bon équilibre d’une vie. On a besoin d’être entouré.e pour évoluer en société et s’épanouir. Seulement, je remarque que papa avait raison : tes 1000 ami.es du collège, tu ne les compteras que sur une main à 30 ans. Preuve en est, les tumultes de la vie ont changé mes relations moult fois et de temps en temps à mes dépens. Déménagements, disputes, ruptures amoureuses et désaccords ont souvent séparé de bons amis. Existe aussi la réalité selon laquelle on prend des chemins différents, des modes de vie et de pensée qui ne se plus compatibles. Et la distance s’installe, même si ce.cette BFF que tu voyais quatre fois par semaine il y a trois ans vit toujours à quelques minutes de chez toi.

Robert Waldinger, psychiatre à Harvard et directeur de la Grant Study, l’affirmait par ailleurs dans une conférence Ted en 2015 : les amitiés sur Facebook ne comptent pas. Par-contre, il est scientifiquement prouvé que les sujets entretenant des relations amicales et amoureuses au sein de leur communauté sont les plus heureux. Et cette étude menée par le gouvernement américain depuis 1940 est sans appel : qu’importe la décennie et les changements du cours de la vie, de vrais copains restent la clé du bonheur pour une vie saine. Et ce, qu’importe le milieu social, le sexe ou les différences de chaque être humain.

Des amitiés pour mieux régner ?

Et pourtant, les amitiés perdues ou brisées peuvent aussi nous rendre bien malheureux.ses. Il semblerait que l’être humain reste jaloux, et des psychologues comme Peter DeScioli ont ainsi établi que ces relations pouvaient aussi se résumer par des échanges de faveur pour mieux vivre. Une facette que je ne préfère pas retenir, car trop négative à mon sens, mais qui reste cohérente. Cela voudrait dire que l’on change d’ami.es lorsque leurs ressources sont épuisées ou inutiles à notre bonheur. Cette explication peut être valable pour certaines de nos rencontres, mais je ne l’appliquerais pas à tout le monde puisque l’on conserve des liens avec certains sujets toute sa vie. En ce qui me concerne, mes groupes de fréquentation ont changé tous les dix ans or mes ami.es proches restent les mêmes. 

L'amitié , ça va et ça vient

Certaines ruptures amicales se font toutefois à nos dépens puisqu’elles ne nécessitent qu’une décision, et non pas un accord entre deux sujets pour opérer. Raison pour laquelle un couple séparé peut créer une discorde dans une bande de copains, qu’une dispute avec un membre du gang peut entraîner d’autres et que perdre un.e ami.e peut apparaître comme un véritable choc émotionnel. C’est typiquement ce qui m’est arrivé il y a quelques années, et j’ai eu du mal à me relever. La conclusion de cet écrit n’est donc pas de pointer du doigt l’amitié ou d’en faire un manifeste du bonheur. Il est ici question de rappeler qu’une chute amicale, un changement de vie, ou une simple distance avec quelqu’un que l’on aimait / estimait énormément ne vous empêchera pas d’être heureux.se. Si l’on a besoin d’ami.es pour sa quête du bonheur, on a aussi le droit d’en changer ou d’en avoir moins. Et si chaque décennie se doit d’être un peu différente un vendredi ou un samedi soir, l’important est peut être de savoir quel type de personne nous mérite et inversement. Voyons donc cet « échange de faveur » comme un échange de bonheur, un pari gagnant et bienveillant pour faire de son quotidien, et de ses moments de temps libre, une expérience agréable et ensoleillée. Cette photo sur mon mur, que je chérissais tant car elle incarnait ma définition de l’amitié, représente donc mes jeunes années. Depuis, ma vie a changé mais je n’exclus pas l’idée que nous reprendrons peut être un jour le même cliché. A dopo !