Depuis cinq ans déjà, RougeGorge Lingerie soutient les femmes atteintes du cancer du sein en proposant une ligne de dessous spécialement conçue pour répondre à leurs besoins. Aujourd’hui, la marque avance d’un grand pas vers son engagement en mettant à l’honneur ses clientes à travers sa campagne déjà célèbre : « Soutien-Rose ». Décryptage. 

Allier confort, savoir-faire, féminité et accompagner les femmes dans tous les moments de leur vie… Voilà le pari que s’est lancé RougeGorge Lingerie il y a 5 ans en imaginant sa propre gamme de dessous post-opératoires. Spécialement étudiés pour les femmes ayant eu une mastectomie totale ou partielle, ces modèles, doux et couvrant viennent envelopper les seins tout en leur offrant un confort absolu. Sans armature, élastiquée sous la basque et doublée de coton sans pince, cette lingerie est conçue pour éviter tout frottement désagréable. Elle permet aussi d’y intégrer discrètement des prothèses mammaires dans la doublure pour celles qui le souhaitent.

Des égéries de choix 

Pour porter les différents modèles de cette gamme utile, esthétique et bienveillante, Rougegorge Lingerie a voulu rendre hommage à ses clientes en mettant en lumière leur beauté à travers un shooting haut en couleurs. La marque s’est ainsi associée à deux d’entres elles, Sylvie et Céline, qui ont été touchées par la maladie. Une séance photo très intime et émouvante qui a permis à ces femmes de reprendre confiance en elles, mais aussi de partager un moment d’émotion et de rires avec les équipes de la griffe. Une jolie parenthèse de femme à femme, en somme.  

Sylvie

Une invitée surprise 

Auteure, compositrice, interprète, Fanny Leeb apprend, en 2018 qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Elle avait alors 32 ans. De sa maladie, elle en fera une force en s’exposant sans tabou sur les réseaux sociaux afin de raconter son combat à tous ceux qui la suivent. Inspiré par sa joie de vivre, son aura et sa combativité, RougeGorge Lingerie a alors choisi cette force de la nature pour incarner l’édition 2020 de sa collection « Soutien-Rose » et plus particulièrement le « Dentelle ». Un modèle iconique de la marque qui a rejoint la collection cette année et que vous pouvez d’ores et déjà retrouver en boutique. 

Une marque (vraiment) engagée

Aujourd’hui plus que jamais, RougeGorge Lingerie continue de s’impliquer de plus en plus dans la lutte contre le cancer du sein en soutenant des associations majeures sur le territoire mais aussi à l’étranger. La marque reverse ainsi l’intégralité des dons récoltés en 2020 via un système de micro-don en magasin à l’association « Ruban Rose » en France, qui oeuvre pour faire avancer la recherche médicale. Mais aussi à « Vivre comme avant » en Belgique, qui offre un accompagnement et un soutien individuel à toutes les femmes passant par cette période difficile qu’est la maladie. Un geste inspirant qui, on l’espère, sera suivi par beaucoup d’autres marques.

Céline

Le 7 Novembre dernier a eu lieu, au Musée du Quai Branly, la deuxième édition des Trophées Elles de France. Une cérémonie pas comme les autres, qui récompense l’engagement, le combat, la carrière et la force de cinq Franciliennes ultra inspirantes. Focus. 

Elles sont entrepreneures, militantes, scientifiques, journalistes ou responsables d’associations caritatives… Elles, ce sont les 45 femmes d’exception en lice pour recevoir 5 prix récompensant leurs belles actions en faveur d’une société plus juste, plus moderne, plus égalitaire et plus innovante. Une façon pour la Région Île-de-France, à l’initiative de cet événement, de mettre en lumière les différentes démarches de chacune des participantes à travers la remise de récompenses significatives comme le prix de l’innovation, le prix de la création, le prix du courage et le prix de la solidarité. 

Si un jury composé de 18 personnalités (journalistes, médecins, écrivains, scientifiques, entrepreneurs, musiciens…) a été chargé de départager toutes les concourantes, le prix Simone Veil, a quant à lui, été attribué grâce aux votes du public. Il distingue sa gagnante par sa détermination, son dévouement à une grande cause, mais aussi sa bravoure face aux obstacles rencontrés tout au long de son chemin. Des récompenses, qui ont été remises par la Présidente de cérémonie et de la région Île-de-France, Valérie Pécresse. 

Remise des trophées Elles de France au Musée du Quai Branly

Et les gagnantes sont… 

Après quelques roulements de tambour et de longues minutes de suspens, le nom des gagnantes a été annoncé. Le premier des cinq prix, est celui de la solidarité. Il permet de valoriser les initiatives des femmes en faveur de la cohésion sociale, de la réussite et du respect d’autrui. Celui-ci a ainsi été décerné à Bernadette Rwegera pour avoir fondé en 1997, une association baptisée Ikambere (la maison accueillante) afin de venir en aide aux femmes atteintes du VIH en situation d’isolement ou de grande précarité. En tout, sa structure accueille entre 30 et 40 personnes par jour et les aide à améliorer leur conditions de vie. Une belle initiative. 

Le trophée du courage et du dépassement a été attribué à Nora Fraisse dont le parcours est particulièrement émouvant. Mère d’une adolescente souffrant d’harcèlement scolaire, elle déploie une énergie incroyable pour tenter de briser le tabou autour de ce problème épineux dont sa fille a été victime. A 13 ans seulement, Marion à en effet mis fin à ses jours en 2013, après des mois de silence autour de sa situation. Depuis ce drame, Nora a créé avec son mari, l’association « Marion la main tendue ». Ils ont également obtenu la mise en service d’un numéro court d’aide aux victimes (30 20) et la création d’une journée nationale contre le harcèlement. Des gestes solidaires qui permettent aujourd’hui à de nombreux jeunes adolescents de renouer le dialogue avec des personnes adultes et de pouvoir trouver des solutions adaptées à leur situation. 

Le troisième prix est celui en faveur de l’innovation. Il vise à promouvoir l’esprit entrepreneur des femmes franciliennes qui prennent le risque de se lancer à leur compte tout en faisant avancer la recherche. Celui-ci a été attribué à Alice de Maximy, à qui l’on doit l’application « hkind ». Elle permet de mettre en lumière des initiatives solidaires menées par des acteurs majeurs de la santé. Loin de vouloir s’arrêter en si bon chemin, elle crée quelques années plus tard, la plateforme « Femmes De Santé » qui met en lumière des femmes qui font bouger le domaine de la santé de manière positive. Rien que ça ! 

Dans la catégorie création, c’est Naoëlle d’Hainaut, gagnante de l’émission Top Chef, qui a obtenu le trophée visant à encourager les artistes féminines faisant de la Région Île-de-France une terre de culture. Une reconnaissance méritée puisque cet enfant de Saint-Ouen a maintenant ouvert, accompagnée de son mari sommelier, son propre restaurant baptisé L’Or Q’idée à Pontoise. En janvier 2019, elle a même obtenu sa toute première étoile au guide Michelin… Une battante dont le parcours sans faute inspire à rêver. 

Le dernier, le prix Simone Veil, est un peu particulier puisqu’il est décerné par le public et plus spécifiquement par les internautes qui ont du choisir entre 9 nominées venant d’horizons très différents. Il a été remporté par la journaliste, activiste de la laïcité et ancienne collaboratrice de Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui. Si son combat est vaste, elle lutte, entre autres, pour la sécularisation du Code pénal marocain et l’abrogation des articles de loi inspirés de la charia. Des batailles qui l’on menée à se distinguer parmi 9 autres candidates de prestige dont Isabelle Adjani, l’ingénieure centralienne Lucie Basch, l’enseignante engagée pour la paix Samia Essaba, la chercheuse au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement Valérie Masson-Delmotte, la directrice générale d’Air France Anne Rigail, l’auteure engagée dans la lutte contre la précarité Henrienne Steinberg et l’auteure de BD et réalisatrice franco-iranienne, Marjane Satrapi. 

Bien au-delà de n’être qu’un simple concours, le Trophée Elles de France permet de mettre en avant les différentes initiatives solidaires qui sont menées par des femmes bienveillantes qui croient en leur projet et qui agissent sous un seul et même drapeau, celui de l’entraide. On aime. 


Pour la deuxième année consécutive, M.A.D organise sa Nuit Bleue le 5 octobre  prochain en présence de Bombay Sapphire, son partenaire officiel. Le concept ? De jeunes artistes seront présents pour y exposer leurs œuvres. Tout ça, lors d’une soirée unique pendant laquelle un jury désignera l’artiste le plus prometteur. Allez, viens, ça va être bien bien bien !

Alors que la nuit blanche attire chaque année bon nombre de parisiens adeptes d’art et de fête, le collectif M.A.D (Music.Art.Design) change de ton et instaure, le même jour, sa Nuit Bleue. Pourquoi bleu ? Parce que c’est la couleur de l’iconique bouteille de son partenaire de toujours : Bombay Sapphire, fournisseur officiel de l’évènement. C’est aussi et surtout, parce que c’est le thème d’un concours exclusif qui a eu lieu avant l’été et qui se clôturera au sein de l’Espace Marais dans le 3ème arrondissement de la capitale. A l’occasion de ce vernissage, des artistes en herbe ont fait appel à leur imagination afin de créer une œuvre mettant en avant le bleu. Photos, peintures, illustrations, sculptures, designs, installations, performances… Chaque talent choisit son domaine de prédilection pour exprimer sa créativité sous l’œil d’un jury exceptionnel composé de Théo Gosselin (photographe), de Louis Dazy (photographe et cinéaste) et de Romain Costa (architecte et bloggeur). S’ils étaient plus de 300 à l’origine, aujourd’hui ils ne sont plus que 15 à dévoiler leurs travaux. À l’issue de cette soirée, il n’en restera qu’un. Le lauréat gagnera ainsi la somme de 1500 € qui l’aidera à financer ses futurs projets artistiques.

Un concours mais pas que !

Même concept, même bonne humeur. Cette année encore, M.A.D offre l’opportunité à chaque visiteur d’échanger avec les différents artistes participant au concours. Le but ? Permettre aux curieux, dont vous ferez peut-être partie, de mieux connaître le processus créatif de chaque talent, de découvrir leurs ambitions ainsi que leur parcours. Le tout, dans un espace architectural niché en plein cœur du quartier le plus arty de la ville lumière : le marais. Et parce que les organisateurs ont chouchouté le moindre détail, vous pourrez, tout au long de votre excursion, déguster des cocktails délicieux et originaux, imaginés par les équipes de l’un des spiritueux les plus réputés du monde : Bombay Sapphire, le fournisseur officiel de la soirée.

Un événement accessible à tous

Parce que la Nuit Bleue se tient le même soir que la Nuit Blanche, son accès y est totalement gratuit pour tous. L’occasion de participer à une soirée poétique, interactive, onirique… Bref de passer un bon moment.

Pour s’inscrire c’est par ici : https://nuitbleue.howmadareyou.com/

La Nuit Bleue – Le samedi 5 octobre 2019 – Espace Marais – 5 bis rue de Beauce, 75003 Paris.

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION

Parce que la rentrée est l’occasion d’inaugurer de nouveaux et chouettes projets, Paulette a décidé de la rendre un peu plus douce en s’associant avec le salon Who’s Next qui se tiendra du 6 au 9 septembre prochain. Non pas 1, ni 2 ni 3 mais bien 4 jours placés sous le signe de l’avenir de la mode mais aussi et surtout de l’engagement… À vos agendas !

Le Who’s Next, c’est quoi ?

Bien plus qu’un simple salon de prêt-à-porter qui répertorie toutes les nouvelles tendances en matière de vêtements, d’accessoires, de beauté ou de lifestyle, le Who’s Next est un véritable événement qui perdure depuis 25 ans. Un rendez-vous incontournable pour promouvoir la création à travers la présentation de 1400 griffes à plus de 50 000 visiteurs. Acheteurs, journalistes, tendanceurs, marques et influenceurs venus des quatre coins du monde sont attendus ici pour valoriser la mode d’aujourd’hui.

Talks, performances, masterclass, ateliers, rétrospectives… Pendant 4 jours, le Parc des Expositions de la Porte de Versailles sera un véritable terrain de jeu créatif mettant en avant un panel de savoir-faire à travers des acteurs majeurs de la filière.

L’écologie au premier plan

Ancré dans son temps, le salon Who’s Next veut, cette année, se projeter dans l’avenir en mettant l’accent sur une mode responsable et tournée vers l’environnement. Le but de cette manœuvre ? Montrer que l’on peut à la fois penser, produire et consommer des produits issus d’une industrie qui n’a jamais été aussi en mouvement. Pour ce faire, Who’s Next accueille IMPACT, nouvel événement de la mode éco-responsable avec des marques écologiques, vegan et surtout hyper engagées. Et pour tous ceux qui ont besoin d’une petite session shopping au fil de ces jours effrénés, un espace dédié à la seconde main sera mis en place. Chaussures, sacs, bijoux, vêtements… Là-bas, vous pourrez trouver tout ce qu’il vous faut pour vous parer de la tête aux pieds. Y’a pas à dire, ils ont vraiment pensé à tout.

https://www.instagram.com/p/B1yBA-moOSF/

Et Paulette dans tout ça ?

On y vient, on y vient ! Comme on vous l’a dit plus haut, pour cette nouvelle édition, Paulette s’allie au salon Who’s Next pour vous concocter un programme du feu de dieu. Le samedi 7 septembre à 15h15 aura donc lieu un Paulette Talk dédié à l’Upcycling éthique animé par Julie Pont. Une table ronde où sont invitées à échanger : Élisabeth Jayot du label Fragments Garments, Virginie Ducaillon – créatrice d’Adapta, une entreprise qui récupère les stocks dormants des tanneries, Anaïs Dautais Warmel – à la tête de la marque Les Récupérables et Mylene L’Orguilloux- initiatrice d’une griffe baptisée Milan AV-JC, spécialisée dans les vêtements conçus avec des patronages zéro chute. Pour tous ceux qui l’ignorent encore, l’upcycling ou « surecyclage » en français, permet de donner une seconde vie aux vêtements, aux tissus usagés ou encore aux chutes inutilisées en les transformant en pièces toutes neuves et dans l’air du temps.

Vous voulez y assister ? Ça tombe bien puisque 50 Paulette sont invitées à rejoindre le salon Who’s Next et à prendre part à notre talk exclusif et grignoter un morceau en notre compagnie.

Pour participer c’est très simple, il suffit d’entrer le code IMPA5057 sur notre billetterie en ligne. Attention, les places sont limitées et vous avez jusqu’au 5 septembre inclus pour vous inscrire. Go go go !  

Le bouquet final : notre Swap Party

C’est peut-être un peu tôt pour faire la fête, mais au diable les conventions ! Dès 15h et jusqu’à 18h, aura donc lieu notre Swap Party organisée par CrushOn et My Troc. Ce qu’on vous réserve ? Des ateliers beauté, des performances artistiques, un stand de flash tatoo, une dégustation de vin ainsi qu’une troc party où vous pourrez dégoter les pièces dont vous avez toujours rêvé. Le principe ? Chaque participant apporte entre 1 et 10 vêtements maximum et nous estimons leur valeur en noisettes (de 1 à 3 noisettes) qui se détermine par son type et sa qualité. Une fois l’estimation faite, ces fringues seront disposées sur des portants et des tables numérotées de 1 à 3 noisettes. Les participants pourront alors échanger leurs noisettes contre les vêtements de leur choix. Plutôt cool, non ?

Allez, on ne vous retient pas plus longtemps. On espère vous voir samedi les Paulette !