Crédit photo : Solenne Jakovsky

La Maison de lingerie Bertille Isabeau dévoile sa troisième capsule Black N3, à travers une vidéo qui met en lumière la diversité des femmes.

Depuis sa création en 2017, Bertille Isabeau fait des collections inclusives et durables. L’idée de cette nouvelle collection est de réaffirmer que les stéréotypes ne définissent pas la femme d’aujourd’hui. Cette campagne vidéo rythmée par la voix de la fondatrice et directrice artistique, met en scène sept personnalités pour exprimer les engagements féministes chers à la Maison.

Un casting éclectique

On y retrouve des icônes fortes, courageuses et en adéquation avec les valeurs de la marque : « La femme Bertille Isabeau est plurielle ». Chaque personnalité s’exprime à sa façon avec son regard, son corps, ses gestes. 

« Le choix de réaliser des plans non chorégraphiés est volontaire. Un parti pris qui laisse à chaque modèle l’interprétation de ses émotions. D’ethnies différentes, qu’elles soient grandes, petites, filiformes ou aux formes affirmées, leurs valeurs et leurs convictions sont communes. C’est la force de la sororité », affirme la créatrice.

Black N3, une collection pour toutes les morphologies

La Maison a pour ambition de répondre aux besoins de tous les corps en proposant des modèles confortables, abordables et fabriqués dans des matières résistantes, durables et respectueuses de l’environnement. La collection se compose de sept modèles et suggère de nouveaux codes de sensualité.

Retrouvez la collection disponible sur l’e-shop et sur l’Instagram de Bertille Isabeau. 

#noussommeslegion #noussommesbertilleisabeau

Un article d’Alicia Desrivieres

Jean Paul Gaultier dévoile une paire de chaussettes en collaboration avec Sidaction, et griffée "Safe Sex For Ever".

Crédit photo : Nicolas Coulomb

"Safe Sex For Ever"

L’an dernier, Jean Paul Gaultier sortait 1000 masques en version « marinière » pour contribuer à financer les recherches sur le VIH. Aujourd’hui, il continue de sensibiliser ses audiences et de lutter contre la maladie avec une nouvelle initiative. Il s’engage cette fois avec la mise en vente d’un sous-vêtement au message percutant. 

Des chaussettes réalisées dans un coton blanc aux finitions côtelées, et dotées de l’inscription Safe Sex For Ever, en rouge. Un slogan qui fait référence à la collection printemps-été 1996 du créateur, et rappelle ce combat mené tout au long de sa carrière. « Mon seul regret ? Ne pas avoir inventé le préservatif : le plus beau des vêtements », déclare-t-il.

Pour ce joli projet présenté en vidéo, Jean Paul Gaultier et Sidaction ont fait appel au danseur et chorégraphe Nicolas Huchard, qui a récemment travaillé sur le Fashion Freak Show de la marque française.

« La lutte contre le sida, c’est une histoire avant tout personnelle : ce combat me tient particulièrement à coeur. J’ai été confronté à ce fléau qui a emporté mon ami. Je me souviens du rejet auquel ont été confrontés les malades, au début. Je veux m’adresser aux jeunes et essayer de les sensibiliser car trop souvent ils pensent que le VIH/sida ne les concerne pas », déplore Jean-Paul Gaultier

Le modèle est unisexe, fabriqué en Italie et existe en deux tailles : 35-40 et 40-45, au prix de 22€. Rendez-vous sur le site Jean Paul Gaultier. L’intégralité des fonds est reversée à Sidaction. 

Un Article d’Alicia Desrivieres

Koché et Transitions s’associent le temps d’une collection inédite afin de célébrer la lumière, en cette dure période. Une ligne optimiste qui représente une ouverture vers un avenir meilleur.

Le phoenix renaît de ses cendres

Pour l’occasion, Transitions était à la Fashion Week de Paris lors du défilé Koché ainsi que pour la présentation du film Bird of Paradise qui met en lumière la collection Phoenix automne-hiver 2021 de la marque. 

L’idée est née d’une volonté de mixer l’univers couture streetwear avec la technologie unique des verres Transitions. Le phoenix est au coeur de la gamme et se retrouve via des imprimés sur des vestes et des jeans. 

Transitions a su entrer dans l’univers singulier et l’énergie de Koché, entre le rêve et la réalité. Sa technicité s’invite pour faire renaître le phoenix de ses cendres. Les deux marques s’adressent à des personnalités percutantes, qui affirment leur unicité et leur identité. Elles proposent donc un modèle unique de verres miroir or aux reflets rouges disponibles en édition limitée.

L’ADN de cette collaboration s’inscrit également en alliant protection et esthétisme, puisque les verres s’adaptent automatiquement aux changements de luminosité. Ils deviennent clairs à l’intérieur et s’obscurcissent à l’extérieur, le tout avec une infinité de nuances. 

De plus, on retrouve une gamme de quatre styles de Mirrors en quatre coloris : bleu, or, vert et argent. Les verres filtrent 100 % des UV et la lumière bleue. 

Un article d’Alicia Desrivieres

Cette saison, Eastpak et Samsoe Samsoe s’unissent le temps d’une collection collaborative sous le signe du streetwear et du minimalisme.

Eastpak x Samsoe Samsoe

Une collection minimaliste

Le géant américain d’accessoires et de bagagerie dévoile une capsule exclusive de pièces modernes, intemporelles et pratiques empruntes de l’esprit scandinave signé Samsoe Samsoe. La collaboration Eastpak x Samsoe Samsoe présente six modèles en toile de nylon ultra-résistante, disponibles en deux coloris : bleu mirage et noir.

La campagne met en avant trois visages connus de la marque danoise : Charlotte Manning, Lucas Berny et Jun Andersen. 

Charlotte Manning est une créatrice de contenus, passionnée de mode, d’écriture et de changements sociétaux. Elle est également Global Community Manager du réseau social féministe HON. Lucas Berny est consultant en relations publiques et fondateur du Ciel Cycling Club, à Copenhague. Jun Andersen, quant à lui, est le fondateur et le directeur artistique de JKA. Cette marque de mode upcyclée donne une seconde vie aux vêtements vintage et invendus.

Ces trois talents représentent et soutiennent l’authenticité et l’énergie scandinave de cette collection.

LE BIG BACKPACK - 130€

Ce sac à dos oversize contient une housse rembourrée pour ordinateur. Il est composé de deux compartiments intérieurs et de trois poches extérieures avec des sangles réglables.

LE TOTE BAG - 82€

Le tote bag est un modèle hybride entre praticité et tendance. Son compartiment principal spacieux se ferme avec un cordon. Il s’adapte à n’importe quel style de vie et est idéal pour le travail ou le week-end. 

LE BACKPACK - 97€

Ce sac à dos polyvalent reprend les codes de la collection Samsoe Samsoe x Eastpak avec des sangles en nylon et une esthétique minimaliste. 

LE WAISTBAG - 57€

Ce modèle rend hommage au sac banane Springer, pièce iconique chez Eastpak. On l’aime pour son originalité et ses détails métalliques.

LE MONEYCAT - 47€

En plus d’être stylé, ce modèle protège et sécurise son contenu. Son cordon de cou est réglable et il possède une fermeture à bouton-poussoir. 

LE CROSSBODY BAG - 50€

Ce sac est composé de double compartiments, d’une poche frontale et d’une bandoulière réglable. 

Toutes les pièces de la collection sont disponibles sur le site d’Eastpak, Samsoe Samsoe et dans une sélection de revendeurs Eastpak. 

Un article d’Alicia Desrivieres

Surfin Estate dévoile sa collection printemps-été 2021 associant codes du surf, silhouettes urbaines et inspiration seventies.

The Trip, Surfin Estate

Fondé en 2011 par Vincent Lemanceau et Arthur Nelli, Surfin Estate était à l’origine un web-journal, devenu une marque il y a six ans avec l’ouverture d’une boutique-galerie-showroom située à Hossegor, la capitale européenne du surf.

The Trip

La griffe française propose un vestiaire premium en adéquation avec le travail d’artisanat réalisé sur les planches de surf. Inspirée par les seventies, cette nouvelle collection printemps-été 2021, nommée The Trip, nous renvoie à cette époque où certain·e·s s’engageaient déjà dans la protection de l’environnement.

The Trip comprend des classiques pour hommes et femmes liés à l’evolution era, cette ère révolutionnaire pour le design des planches. La ligne est entièrement fabriquée dans des ateliers de confection au Portugal. On retrouve des chemises en tissu japonais, t-shirts, sweats en coton. Mais aussi des blousons, maillots de bain, pantalons… Le tout dans des matières de qualité. Les pièces sont estampillées du logo de la marque : les coordonnées d’Hossegor, et produites en petite quantité afin d’éviter tout gaspillage. 

Un Article d’Alicia Desrivieres

Quay s’associe au célèbre mannequin Ashley Graham le temps d’une collaboration autour de la confiance en soi.

Quay x Ashley Graham

Suite à la Journée internationale des droits des femmes, le géant mondial de lunettes et accessoires annonce sa campagne avec Ashley Graham, top model engagée et jeune maman. 

Une collaboration inclusive

« Ashley définit ce que signifie être une femme puissante aujourd’hui. Elle est un phare de confiance et de lumière vive qui transcende les générations et qui a redéfini une industrie grâce à sa voix et son influence », explique Jodi Bricker, PDG de Quay.

Pour ce printemps, Quay et Ashley Graham mettent en place le hashtag #choosetochallenge qui remet en question la manière dont les choses ont toujours été perçues. La campagne est axée sur l’expression de soi et sur l’idée Confiance is Quay. Elle met en lumière l’inclusion et permet d’envisager un avenir meilleur pour la future génération de femmes. De plus, elle contribue à l’élimination des barrières sociales et économiques.

Cette collaboration comprend une sélection de lunettes de soleil et de lunettes anti-lumière bleue dans différentes couleurs et formes. On retrouve également les modèles les plus vendus de la marque dans des teintes printanières, notamment des verres polarisés et des montures plaquées or 18 carats, à partir de 49 €.

À l’occasion de cette jolie collaboration, et dans un engagement continu envers le bien-être et l’expression de soi de leur communauté mondiale, Quay fera un don de 5000 € à Rêv’Elles, une association qui inspire les jeunes femmes à être fortes, intelligentes et audacieuses.

Rendez-vous sur le site Quay pour découvrir la nouvelle collection.

Un article d’Alicia Desrivieres

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Gambettes Box renouvelle son projet : le Leg Studio.

Crédit photo : Sabino Aguad Castoldi

Après son engagement l’année dernière pour une consommation plus responsable de ses collants avec des matières recyclées, Gambettes Box s’engage encore une fois avec le Leg Studio.

Un projet collaboratif engagé

Pour sa seconde édition, le Leg Studio regroupe 16 femmes aux parcours et horizons différents. En effet, on y retrouve des abonnées de la marque, mais aussi des femmes qui inspirent et respirent la confiance en soi, via leur physique, leur carrière ou encore leurs engagements, comme l’humoriste Nadia Roz, la mannequin Nami Isackson et l’entrepreneuse Audrey Gagnaire. 

À travers ce joli projet, Gambettes Box met à l’honneur la beauté de toutes les jambes pour (re)donner confiance aux femmes. On note ici une volonté de décomplexer cette partie du corps. Selon la griffe française, montrer ses jambes symbolise la liberté. 

Un espace d’expression

Plus qu’une ode aux gambettes, c’est un réel espace d’expression et d’inspiration pour toutes. On peut découvrir le parcours de ces 16 femmes qui racontent leur rapport à leur corps et donnent des conseils pour entretenir sa confiance en soi. 

Chez Paulette, on soutient ce joli projet et ses femmes qui inspirent leur communauté et rassemblent autour de l’accomplissement de soi.

Plus d’informations sur le site de Gambettes Box.

Un article d’Alicia Desrivieres

La marque Glossier lance son premier Beauty Bag, une trousse destinée à nous accompagner partout !

Glossier Beauty Bag

The Beauty Bag

Glossier dévoile son nouveau bébé : le Beauty Bag. Conçu pour notre routine beauté, il est assez spacieux pour contenir tout ce qu’on utilise au quotidien et se glisse facilement dans notre sac à main. Quoi de mieux ? 

En plus de son joli packaging, il est très pratique puisqu’il est doté de plusieurs compartiments pour y ranger crèmes hydratantes, flacons, nettoyants… Mais aussi de poches pour les plus petits objets, comme des barrettes, des chouchous et des pinces à épiler.

Si la crise sanitaire nous empêche de voyager, on peut également poser son Beauty Bag dans la salle de bain ; il est fabriqué à partir d’un coton résistant à l’eau. La version sustainable de la Pink Pouch, en somme, cette pochette à bulles rose adorée par la communauté de la marque américaine. Plus qu’une trousse beauté, c’est un accessoire de rangement, qui est un régal pour les yeux !

Arrivant juste à temps pour le nettoyage de printemps, le Beauty Bag incarne une bonne raison de se séparer de notre pile de produits qui grandit sur nos étagères, et de revenir à l’essentiel.

Et pour les plus rapides, Glossier propose son Beauty Bag avec un set de trois produits best-seller : le Cloud Paint, le Boy Brow et le Lash Slick en édition très limitée pour le prix de 61 €. 

Retrouvez dès maintenant le Beauty Bag sur le site de Glossier au prix de 30 €.

Un article d’Alicia Desrivieres

À l’occasion des 30 ans de No Name, la marque de sneakers des années 90 invite des designers à revisiter quelques modèles phares.

No Name x Kitesy Martin

Deux marques engagées

Tout le monde se souvient de ces chaussures à plateformes emblématiques durant les nineties. No Name incarne une féminité décomplexée qui séduit toutes les générations. Elle est à la fois urbaine, décontractée, engagée et fun.

Afin de souffler ses 30 bougies, No Name choisit Kitesy Martin, la créatrice de bijoux vintage, qui a su faire la différence.

Kitesy Martin est une passionnée de bijoux chinés au fil de ses rencontres. Elle crée sa marque éponyme en 2018. Sensibilisée par les questions environnementales, l’upcycling est son mantra.

Une collaboration anniversaire

Pour cette collaboration, Kitesy Martin personnalise la Kross Low Boots Ivory de la marque No Name, le modèle adulé de l’été dernier. Elle décide de la customiser subtilement en utilisant un bijou entièrement réalisé à partir de chutes de tissus et d’accessoires dénichés dans les archives des ateliers No Name. 

La chaussure Kross Ivory par Kitesy Martin est en série limitée à 56 exemplaires. Chaque paire est numérotée et parée d’un bijou unique. 

La collection No Name x Kitesy Martin est disponible sur l’e-shop et dans le flagship No Name situé au 16 rue du Bourg Tibourg, à Paris, au prix de 169 €. 

Un article d’Alicia Desrivieres

Le 27 janvier 2021 est le jour où j’ai appris que ma mère était atteinte d’un cancer du sein. Cette date est pour moi, marquée à jamais. J’étais ce jour-là, en vacances en Guadeloupe avec ma meilleure amie, afin d’échapper quelque temps à la crise sanitaire.

Crédit photo : Site de l'association "Ruban Rose"

Mon frère me demande via l’autre bout de l’Atlantique, pourquoi maman pleure. J’ai tout de suite deviné. Je ne sais pas comment. Peut-être parce que cette situation ne m’était pas inconnue et que ma mère ne pleure quasiment pas. Ça ne pouvait être que grave. 

Le cancer est un sujet sensible dans ma famille, étant donné que ma mère est déjà tombée malade d’un cancer de la peau en 2012 et a connu une récidive en 2018. Nous étions dévastés, mais il nous a rendus inséparables et liés à jamais. 

Ce mercredi 27 janvier, j’appelle donc mon père et lui demande ce qui se passe. Il tente de me l’annoncer et tout est flou. En cette fin de séjour, malheureusement, le cœur n’y était plus.

Un retour à la dure réalité

Après mes vacances, il fallait affronter cette dure réalité. Entendre que son cancer était de stade 3, très agressif et qu’il fallait commencer le traitement au plus vite. Au total, six mois de chimiothérapie, l’ablation du sein et de la radiothérapie. Très dur à encaisser. 

Je pensais qu’on en avait fini avec tout ça. Que le pire était derrière nous et que nous étions comme immunisés contre la maladie, le chagrin.

Mais à 48 ans, ma mère doit encore se battre. Là où nous avons le plus besoin de câlins, d’affection et de tendresse, le virus le plus célèbre de la planète nous en empêche. 

À la suite d’une nouvelle comme celle-ci, on passe généralement par plusieurs phases : la tristesse, l’incompréhension, la colère, l’acceptation, l’espoir et la force. Et parfois tout se mélange. 

Pourquoi (encore) elle ?

C’est alors qu’un flot de questions envahissent mon esprit. Comment les cancers du sein surviennent ? Les médecins disent que c’est souvent héréditaire. Mais quand personne de la famille n’a eu de cancer, quelles peuvent être les raisons ? 

Plusieurs études montrent un grand nombre de causes qui ne correspondent pas au style de vie de ma mère. Les médecins ont alors supposé que c’était lié à un facteur psychologique et qu’elle serait le paratonnerre de la famille… Et au moment où j’écris cette chronique, elle m’annonce que ses cheveux commencent à tomber. 

Comment faire face ?

Alors, comment faire face ? Je décide d’accepter sa maladie et de tout savoir d’elle. Je m’informe, pose de questions et fais des recherches. Je continue à vivre, à rire. Le plus important selon moi, est d’être présente et de rassurer autour de nous. Mais aussi de changer sa façon de penser, son état d’esprit et son énergie. De devenir quelqu’un de plus positif au quotidien.

Le cancer peut tuer, mais peut aussi sauver des vies. Il nous donne une certaine force et un besoin de renouveau. Il peut améliorer des relations, faire mûrir, faire naître de nouveaux projets de vie et objectifs… Nous avons hâte que tout ça soit derrière nous. Je remercie le personnel soignant : médecins, infirmières, naturopathes, psychologues qui consacrent leur vie à celles des autres. 

Une chronique d’Alicia Desrivieres

Jil Sander et Uniqlo annoncent une nouvelle collection collaborative attendue pour le printemps-été 2021.

Uniqlo + J

Uniqlo + J printemps-été 2021

Après leur collaboration à l’automne dernier, le duo revient avec une collection inédite. La ligne est inspirée du printemps. Elle est synonyme de renaissance, d’énergie et de douceur. On retrouvera, pour sûr, un vestiaire aux lignes minimalistes, modernes, dédiées aux hommes et aux femmes.

« Dans la collection printemps-été + J 2021, je vise un optimisme tranquille. Les couleurs sont belles mais sobres, élégantes et d’une grande netteté. Je continue à rechercher la qualité, également dans l’innovation textile. L’idée générale est la sophistication, une sorte de pureté qui nous laisse penser à la régénération et à un nouveau départ », déclare Jil Sander au magazine d’Uniqlo, LifeWear. 

Au vu de la précédente collection, on peut s’attendre à retrouver quelques basiques comme des t-shirts, des pantalons, des vestes… 

La collection devrait sortir au printemps prochain sur le site d’Uniqlo.

Un article d’Alicia Desrivieres

La griffe française lance sa toute première collection printemps-été 2021 inspirée des sixties.

Crédit photo : Arthur Degorce 

L’univers MARJANNE

MARJANNE est une marque de prêt-à-porter féminin engagée et transparente qui promet qualité et prix juste. Elle s’adresse aux femmes de caractère, modernes et hédonistes. 

Jeanne Marchive, la fondatrice, puise son inspiration dans les sixties et reste en phase avec son époque. La griffe française incarne les valeurs républicaines.

Une marque engagée

Avec sa première collection, MARJANNE accorde une grande importance à son impact environnemental et social. Pour ce faire, la marque privilégie des entreprises françaises et européennes pour la confection de ses créations. Elle utilise des fibres végétales et animales les plus écologiques possible afin de garantir transparence et traçabilité.

Outre son engagement envers l’écologie, le label s’est engagé vers une démarche de solidarité et d’inclusivité en travaillant avec des ateliers de couture en réinsertion sociale et professionnelle. Notamment avec l’Association pour l’insertion et la Réinsertion professionnelle et humaine des Handicapés. 

« Mon ambition est de contribuer activement à la réintégration de certaines techniques et savoir-faire de l’industrie textile en France, aujourd’hui délocalisés. Je souhaite à terme, faire rayonner l’artisanat français représenté par des métiers nobles et de passion, et atteindre une autonomie dans la fabrication d’un vêtement 100 % français », déclare Jeanne Marchive. 

Afin d’éviter tout gaspillage, MARJANNE adopte une stratégie de réduction des stocks. Ainsi, la collection sera commercialisée exclusivement en précommande. 

Tenue Républicaine

La première collection printemps-été 2021 nommée  « Tenue Républicaine », se compose de cinq pièces : une veste, un pantalon, une robe et deux t-shirts aux couleurs pop, acidulées et aux lignes franches, géométriques. 

Elle sera disponible en précommande dès le 22 février sur la plateforme ulule.fr.

Crédit photo : Arthur Degorce

Un article d’Alicia Desrivieres