AURÉLIE FONTENELLE, LES CONQUÉRANTES : « SEULEMENT 30% DES ENTREPRENEUR.ES SONT DES FEMMES »

C’est pourquoi elle a voulu créer une plateforme dédiée aux entrepreneures, nommée « Les Conquérantes ». Interview.

La start-up Les Conquérantes a été lancée le 16 novembre 2021, après une incubation de huit mois chez 1Kubator. Son but ? Aider et accompagner les entrepreneures à développer leur projet dans les secteurs de la mode, de l’artisanat et de la restauration. Derrière cette idée, Aurélie Fontenelle, entrepreneure dans l’âme. Son constat est simple : autant de femmes que d’hommes veulent entreprendre, pourtant elles n’osent pas. Pression sociale, syndrome de l’imposteur, manque de considération ou d’encouragement… Les raisons à cette peur sont multiples. Ce qu’on retient, c’est que même en 2022, les femmes sont empêchées de faire ce qui leur plaît. Si elles ont envie d’entreprendre, il existe aujourd’hui Les Conquérantes !

Aurélie Fontenelle
© Aurélie Fontenelle

Bonjour Aurélie, comment vas-tu ? Quoi de neuf en ce mois de mars ?

Bonjour Clémence ! Je vais très bien, merci. Nous avons appris une bonne nouvelle : Les Conquérantes est lauréate de la French Tech tremplin 2022, avec à la clé 1 an d’incubation offert et 30 000 € de bourse pour se développer… De plus, nous avons atteint les 7000 abonné.es sur Instagram, ce qui nous prouve l’attraction pour l’entrepreneuriat féminin.

 

Que de bonnes nouvelles, donc ! Tu as fondé Les Conquérantes. Qu’est-ce que tu faisais avant ça ? Peux-tu nous raconter ton parcours ?

À l’âge de 28 ans, j’ai décidé de tout quitter pour reprendre mes études. J’étais assistante commerciale en immobilier et je m’ennuyais terriblement au quotidien. J’étais donc déterminée à trouver un métier qui allait me faire vibrer. Pendant 3 ans, j’ai été dans l’école de mode ESMOD, où j’ai étudié le marketing et la communication. Mon diplôme en poche, je n’ai pas trouvé de perspective correspondant à mes envies et mes valeurs. J’étais beaucoup plus exigeante que lorsque j’avais 20 ans et je ne voulais pas faire de compromis.

En quête de sens suite au décès de mon papa, j’ai décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat. C’était, pour moi, un tremplin pour m’aider à surmonter mon deuil. J’ai d’abord commencé en tant que Freelance, puis j’ai lancé mon e-concept store dédié à l’entrepreneuriat et spécialisé dans la vente de produits dédiés aux femmes entrepreneures et actives. Souhaitant faire évoluer mon projet, j’intègre au printemps 2021 un incubateur qui me challenge alors sur mon envie de soutenir l’entrepreneuriat féminin, ce qui fera émerger Les Conquérantes.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer cette boite ? Pourquoi c’est important pour toi, d’aider les femmes qui veulent entreprendre ?

Engagée dans l’égalité et la parité, j’ai créé Les Conquérantes dans le but d’aider les femmes dans le développement de leur entreprise. Ayant rencontré des difficultés quand j’ai voulu me lancer plus jeune, cela m’a d’autant plus motivée. En effet, quand j’avais 22 ans, j’ai eu envie de créer un e-commerce de vêtements féminins, mais n’ayant pas les compétences, connaissances et la confiance nécessaires, j’ai décidé d’abandonner le projet. Je me dis que si j’avais été mieux accompagnée, je serais peut-être allée jusqu’au bout.

 

Peux-tu nous partager des chiffres précis qui t’ont marquée concernant l’entrepreneuriat féminin en France ?

Aujourd’hui, seulement 30% des entrepreneur.es sont des femmes, alors qu’il y a autant de femmes que d’hommes qui souhaitent se lancer. Cette différence est due aux barrières psycho-sociologiques, comme le manque de confiance, les stéréotypes de genre et les inégalités d’accès aux capitaux. Par exemple, les femmes se voient 2 fois plus refuser un prêt professionnel et ne représentent que 8% des levées de fond en 2021 en France. Tant d’inégalités qui me motivent aujourd’hui à aider les femmes dans leur parcours entrepreneurial, pour les aider à lever leurs barrières et à voir plus grand. Si je devais décrire l’entrepreneuriat féminin en France en un mot, ce serait « Prometteur ».

It's a match
It's a match - © Les Conquérantes

Sur ton site, il y a des éclaireur.se.s, des entrepreneures… Tu nous expliques comment ça marche, concrètement ?

Les Conquérantes est une plateforme qui permet aux entrepreneures, aka « Conquérantes », de matcher avec des expert.es du marketing, de la communication, du juridique et de la finance. Expertises nécessaires au bon développement d’un projet. Il s’agit donc d’un matching qui se veut qualifié, dans la mesure où nous avons à cœur de ne recruter que des profils compétents, bienveillants et engagés. Ces expert.es, que l’on appelle « Éclaireur.ses », mettent à disposition leurs compétences en échange d’une prise de participation au capital ou d’un pourcentage au chiffre d’affaires. Iels font donc partie intégrante de l’entreprise et sont associé.es à la réussite de l’entrepreneure.

 

Pour finir… As-tu un message à partager aux femmes qui voudraient se lancer ?

Entourez-vous de personnes qui peuvent vous aider à avancer. Sachez que vous n’êtes pas seules à avoir des doutes, à vous questionner. Aussi, c’est en essayant que vous réussirez. Croyez en vous, vous pouvez le faire !

Merci, Aurélie !

 

Et si notre nouvelle résolution, c’était de suivre nos envies ? Que ce soit entreprendre, créer ou partir vivre à l’étranger… Pour en savoir plus sur l’entrepreunariat au féminin, rendez-vous sur le site Internet Les Conquérantes.

Vous pourriez aimer...