AOC : DÉMOCRATE 2.0

À tout juste 29 ans, Alexandria Ocasio-Cortez est le nouveau visage d’une politique fraîche et moderne aux États-unis. Forte de ses origines latino, celle que l’on surnomme AOC a su se faire une place dans univers majoritairement blanc et masculin : le 3 janvier 2019, elle devient la plus jeune candidate jamais élue au Congrès. Paulette vous propose un retour sur le parcours de cette femme d’exception. 

Alexandria nait et grandit dans le Bronx, un quartier pauvre de New York, au sein d’une famille d’origine hispanique. Après avoir entamé des études scientifiques, elle choisi finalement de se tourner vers l’économie et les relations internationales qu’elle étudie à l’Université de Boston. Elle réalise à cette occasion un stage auprès du sénateur démocrate Ted Kennedy qu’elle assiste sur les questions d’immigration. Lors de la campagne présidentielle de 2008, elle soutient le candidat démocrate Barack Obama pour lequel elle réalise du démarchage téléphonique. À l’obtention de son diplôme en 2011, elle retourne dans le Bronx pour aider sa mère et y travaille en tant que serveuse. En 2016, elle participe activement à la campagne de Bernie Sanders ; celui-ci la soutiendra dans son ascension politique quelques années plus tard. 

Après que son frère a envoyé la candidature d’Alexandria au comité Brand New Congress, elle se présente en 2018 à la primaire démocrate de la 14e circonscription de New York. Malgré une finance de campagne nettement inférieure à celle du candidat sortant, Joseph Crowley, elle le bat. Tandis que, certain de gagner, il adopte une attitude condescendante, la jeune femme mise sur une stratégie digitale et compte sur le soutien d’électeurs traditionnellement abstentionnistes. Elle l’emporte par la suite face au républicain Anthony Pappas avec 78% des voix, ce qui lui vaut d’être élue à la Chambre des représentants des États-Unis. Pour tenter de la décridibiliser, une vidéo dans laquelle elle danse sort la veille de sa prestation de serment. Elle se moque alors de cette attaque et se filme à nouveau en train d’esquisser quelques mouvements au Congrès en affirmant : « J’entends dire que le Parti républicain pense que les femmes qui dansent sont scandaleuses. Attendez qu’ils découvrent que les femmes parlementaires dansent aussi ! »

Se revendiquant socialiste démocrate, elle est située à la gauche de la gauche, prend partie pour des politiques progressistes et lutte contre la corruption dans les milieux institutionnels. Elle critique le système capitaliste qu’elle identifie à un modèle non durable et créateur d’inégalités sociales et soutient le projet d’une taxe sur les hauts revenus. Sur le plan sociétal : gratuité des frais d’université, assurance maladie pour tous, égalité des LGBTQ+ et gun control sont autant d’enjeux pour lesquelles elle s’investit. En matière d’immigration, elle milite pour la suppression de l’agence américaine ICE (Immigration and Customs Enforcement) et souhaite « créer une voie d’accès à la citoyenneté pour davantage d’immigrés ». Enfin, la jeune femme se montre intransigeante en matière d’environnement et œuvre pour que l’électricité du pays repose exclusivement sur les énergies renouvelables d’ici 15 ans. Véritable vent de fraîcheur, certains voient en elle la nouvelle Barack Obama.

Vous l’aurez donc compris, AOC est la personnalité à suivre ces prochaines années. On espère que le futur de la politique états-unienne sera aussi brillant et progressiste que la jeune femme. Mieux, on espère qu’il aura son visage.

Article de Juliette Mita

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW