ANNE-SOPHIE COCHEVELOU, LA CRÉATION DINGO

Elle est aussi délurée qu’une cycliste guidant de main de maître son vélo, avec sur la pédale un stiletto. C’est d’ailleurs l’emblème lui collant à la peau, repris en punchline de son espace web perso. Poussant le vice jusqu’au bout, elle re-cycle tout.

Barbie, Lego, jouets rigolos, les matières premières régressives, ça, Anne-Sophie Cochevelou en a fait son fond d’invention. Voyez plutôt.

 
Frenchie actuellement londonienne, affranchie des codes minimalistes de la figure parisienne, c’est le déferlement insolite de couleurs et volumes en ébullition qui attire son attention. Le costume de théâtre pour idéal, l’école Central Saint Martins pour ciment technique, elle bâtit ses robes comme des créations uniques à l’exubérance excentrique. Fuchsia over saturé, jaune corrosif ou indigo flashy, chevelures de poupées plastoc et colliers d’entomologiste en plexi, tous les assemblages sont permis… et exigés.
 
C’est comme ça qu’après 350 heures de couture, son écrin futuriste parsemé de 11 kg de briques pour enfants a créé l’événement. Ou qu’un gilet bien connu joue désormais avec style la carte de la sécurité… façon bustier et froufrous associés.

 
En bref, Anne-Sophie Cochevelou outrepasse avec flair les frontières du vestimentairement correct, stimulant par sa malice aux confins du kitsch l’imagination jamais tarie de toutes les âmes Peter Pan.
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW