ANAÏS KOOPMAN, #ENDOGIRL : « IL FAUT ALLER À SON RYTHME ET SE RESPECTER »

À l’occasion de la 17ème semaine de l’endométriose, on a rencontré Anaïs Koopman, #endogirl des réseaux sociaux depuis 2019. Elle nous partage ses conseils et nous raconte l’impact qu’a la maladie sur sa vie. Vidéo.

Après sept ans d’errance médicale, le diagnostique tombe : Anaïs Koopman souffre d’endométriose. Stérilet hormonal, pilules, elle tente plusieurs traitements et se fait même opérer. Elle n’est pas sûre que cela ait changé grand-chose, mais voit tout de même une amélioration depuis l’arrêt des hormones. Aujourd’hui, elle accepte et appréhende la maladie beaucoup mieux. On a eu la chance de parler avec elle de l’impact que celle-ci a sur sa vie, notamment sur sa vie professionnelle – et sur le télétravail en temps de Covid.

Envie d’en savoir plus sur le CBD ou le baume du tigre ? On vous comprend. Et pour retrouver la bouillotte dont Anaïs parle, c’est ici.

Vous souffrez vous aussi d’endométriose ? On vous envoie tout notre soutien. ❤️

Vidéo réalisée par Clémence Bouquerod

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *