ADIDAS PRÉSENTE LA BOOST, CHAUSSURE RÉVOLUTIONNAIRE


Cet article est un publi rédactionnel

Mercredi 13 février, Paulette a eu la chance d’assister en avant-première au lancement mondial de la nouvelle chaussure Adidas Boost à New-York.  On vous dit tout.

Les joggeuses parmi vous le savent, pour bien courir, il faut d’abord de bonnes chaussures. Et pour les choisir, c’est souvent très compliqué. Chaque marque vantant les mérites de ses produits à tout va à base d’un champ lexical marketo-technique bien rodé, on est souvent submergé par toutes ces informations et on finit par choisir ou la paire la plus colorée ou la paire la moins chère. Mais ça, c’était avant !
 
Maintenant, on n’hésitera plus, on achètera directement la chaussure Boost d’Adidas ! Pourquoi ? Parce qu’elle a tout bon pardi !
 

De cette présentation en grandes pompes à New-York on a retenu ces éléments importants :
 
>La chaussure Boost est ultra-dynamique
BASF, partenaire d’Adidas et plus grand groupe de chimie au monde, travaille depuis des années sur cette nouvelle matière qui compose la semelle de l’Adidas Boost. L’entreprise a aujourd’hui trouvé une technologie qui améliore l’amorti et augmente la souplesse de la foulée. Résultat, quand vous courrez,  la semelle Boost vous procure un retour de dynamisme 3 fois plus élevé que les semelles EVA que l’on trouve aujourd’hui sur le marché du running ! Bon, on ne peut pas encore faire des bonds de 10 mètres mais si on continue sur cette voie, ça ne saurait tarder…


>La chaussure Boost résiste au chaud et au froid

Les tests ont prouvé que la chaussure résistait à des températures allant de -20 degrés à 40 degrés. Elles ne se déformeront donc pas si vous les oubliez dans le coffre de votre voiture garée en plein soleil ou si vous les amenez avec vous dans vos trips polaires en traineaux des neiges. Personnellement, ça m’étonnait un peu qu’une chaussure résiste à des températures si extrêmes mais j’ai pu toucher une chaussure placée dans un congélateur et je confirme, on ne distingue aucune différence. Bluffant.
 
>La chaussure Boost est confortable
En dehors de la semelle, ce qui différencie la Boost des autres chaussures de running, c’est le tissu qui compose le dessus de la chaussure : le Techfit technology. En polyurethane élastique, il est stretch, laisse votre pied respirer et stabilise malgré sa finesse votre pied lorsque celui-ci est en mouvement.
 
 
>Le test façon Paulette

Pour que l’on se fasse notre propre idée, Adidas nous a proposé d’essayer les Boost. Pas très tentée par un run enneigé dans les allées de Central Park, j’ai préféré mettre mes nouvelles chaussures à rude épreuve dans les rues de New-York en leur faisant subir un après-midi de shopping intense. Et ça, c’est un vrai test ! 
 

Départ de Grand Central Station où je fais un tour à l’Apple Store avant de me diriger direction Times Square. J’en prends plein les mirettes, fais la bise à Mickey et au Naked Cow-boy avant de faire une razzia chez Forever 21. 
 
 

Je dévalise Broadway (Urban Outfitters, Victoria’s Secret, TopShop, Ricky’s…) et fais ensuite la queue pour m’enfiler un cupcake de Baked by Melissa (au placard Magnolia Bakery !). À Soho, je tombe en admiration devant ces petits chiots…

 
 
Direction Little Italy et China Town –où je lutte pour ne pas acheter toutes les coques d’I-phone trop mignonnes que je trouve- et où je bloque 5 minutes devant une vitrine d’animalerie. Avouez que ce poisson est vraiment chelou !
 
 
Je me lance sur Bleecker’s street dans le Greenwich Village. Les Paulette, il faut absolument faire un tour au NYC Pop up market, repère de petits créateurs qui vendent leurs créations à des prix ultra-abordables !
 
 
Pour les amateurs de CD, vinyles, posters, impossible de passer à côté du légendaire Bleecker’s street Records, mythique. Requinquée par cette interlude musicalo-vintage, j’hésite à me faire lire mon avenir dans une boule de cristal.  Mais le temps passe et je n’ai toujours pas été à Anthropologie, l’antre des Paulette en somme…
 
 
Quelques rues plus loin, je pousse enfin la porte d’Anthropologie. C’est le paradis ! Pas le temps de s’attarder, il est temps de rentrer à l’hôtel. Sur le chemin, Saint Valentin oblige, on offre aux passants des canettes de Pepsi ornées d’un petit cœur.
 

Je finis ma ballade en poussant la porte de la chaine Dylan’s Candy Bar et remplis un sac de Jelly beans, les meilleurs bonbons au monde –ou presque.

 
>Verdict :
Après 5 heures de marche, je ne ressens aucune douleur plantaire (alors que c’était le premier jour que je mettais mes Boost et que ça aurait pu me jouer des tours – frottements, ampoules tout ça tout ça) et, mieux, je me sens comme dans des pantoufles. Je pourrais encore traverser New-York de long en large pendant des heures… Pour info, les Boost gardent leur forme et leur efficacité initiale même après 500 km parcourus, ce qui explique certainement mon confort.
 
Petit hic, la semelle a beau être ultra-dynamique, elle n’est pas super esthétique. Pas certaine que j’aurais pu rentrer chez Jimmy Shoe avec… On garde donc les Boost pour le stade et le parc mais on oublie pour le front row !
>Chaussure BOOST disponible dès le 27 février dans toutes les boutiques Adidas, sur le site internet de la marque http://www.adidas.fr et dans certaines e-boutiques spécialisées comme i-run.
Et pour celles qui ne pourraient pas attendre, pré-commande disponible ici.
 
>Pour plus d’informations sur la Boost, direction www.adidas.com/Boost
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *