ABQ : LE VAN A COCKTAIL INSPIRÉ DE BREAKING BAD DÉBARQUE A PARIS

Le concept : un van, réplique identique de celui de Walter White dans la série Breaking Bad, dans lequel a été aménagé un bar où, vêtus de sa célèbre combinaison jaune, vous pourrez créer, non pas des amphétamines, mais des cocktails expérimentaux. Son fondateur, Sebastian Lyall, a accepté de nous accorder une interview depuis Londres. Voici ce qu’on a pu apprendre de ce projet aussi drôle que stylé qui arrive dans la capitale.

Paulette : Pouvez-vous présenter le concept à nos lectrices ?
Sebastian : L’endroit est inspiré de la célèbre série Breaking Bad et on y va pour faire ses propres cocktails. On a donc acheté un camping-car grand comme un appartement deux pièces, dans lequel 28 personnes peuvent entrer et faire leurs propres cocktails, en utilisant des produits chimiques, de l’acide et divers ingrédients. Les cocktails sont moléculaires, donc on utilise des processus comme de l’injection de glace carbonique. Quand on est dans le van, on a l’impression d’être sur le tournage de Breaking Bad, mais en l’espace de 15 minutes on oublie où on est et on se perd dans l’atmosphère. Les gens y passent deux heures, font deux ou trois cocktails, les dégustent, et voilà !

Comment se passera votre venue à Paris ?
A Paris il y aura trois sessions par soir, tous les soirs, pendant 3 ou 4 mois, accueillant 28 personnes pour chaque session. Nous ne viendrons qu’à Paris mais nous savons que les gens viendront de partout en France. C’est ce qui s’est passé à Londres. Les gens venaient du monde entier : Chine, Norvège, Afrique du Sud… Donc on imagine qu’à Paris ça sera pareil.
On n’a pas encore décidé de la date exacte de notre arrivée, mais ce sera aux alentours de mi-juin. On restera 3 à 4 mois, en fonction de la vente des tickets, mais beaucoup de personnes ont déjà manifesté leur intérêt pour l’évènement. Les tickets ne sont pas encore en vente, mais 20 000 personnes sont déjà sur la liste des intéressés. Pour 3 mois à Paris, on a prévu 7 000 tickets, donc on va sûrement rester un quatrième mois. Tout dépend de la logistiques et de beaucoup d’autres choses.

“Les gens veulent vivre une expérience.”

Comment avez-vous eu cette idée ?
Ce projet s’inspire de ce que veulent les Londoniens, et je pense qu’il se passe la même chose à Paris. Les gens ne veulent plus simplement aller dans un bar pour boire un verre, ils veulent un peu plus que ça. Ils veulent vivre une expérience. En plus, les nouvelles applications ont multiplié les occasions de rencontrer des gens, donc l’idée était de donner aux gens quelque chose à faire pendant qu’ils buvaient un verre. J’ai donc commencé à regarder les tendances majeurs de ces deux ou trois dernières années et c’est ainsi que Breaking Bad a émergé dans mon esprit, car tout le monde adore cette série. Comme la série parle de chimie, je me suis dit qu’on pourrait utiliser ça avec de l’alcool et faire un endroit où les gens puissent faire leurs propres cocktails. Je n’ai pas fait ABQ parce que j’adore Breaking Bad (même si c’est le cas), mais parce que je pensais que les gens devraient vivre une expérience quand ils sortent, et pas juste boire un verre et dépasser beaucoup d’argent. C’était la base et Breaking Bad a été l’influence.

Quand avez-vous eu cette idée ?
On a commencé à travailler sur ce projet en mai dernier et on a ouvert en juillet. Dés qu’on a une idée, on voit si ça intéresse les gens et si c’est le cas on le fait, pas l’inverse. Ce n’est pas comme quand tu ouvres un bar et que tu attends de voir si les gens viendront. Les gens avaient déjà confirmé le fait qu’ils achèteraient des tickets et c’est pourquoi on a ouvert ce bar. En fait, les gens valident le concept et ensuite on leur donne ce qu’ils veulent.

Vous avez trouvé l’idée tout seul ?
Oui, c’est mon travail. Je trouve des idées, je mets en place des systèmes et des gens m’aident ensuite à exécuter cette idée. Ce n’est pas l’idée la plus folle que j’ai eue. On se lance en ce moment dans un restaurant basé sur une idée vraiment folle mais je ne peux pas vous dévoiler les détails, vous le découvrirez bientôt.

Quel est votre cocktail préféré à bord de l’ABQ ?
C’est un cocktail qui s’appelle Tripping. Je ne sais pas si on le servira à Paris, mais à Londres on le sert. C’est un cocktail qui change de goût à mesure que tu le bois, donc c’est comme si tu buvais deux cocktails différents alors que c’est le même. Mais je ne peux pas vous dire ce qu’il y a dedans, il faut venir pour le savoir.

Quel est le cocktail le plus fort que l’on peut boire à bord du ABQ ?
Il n’y a pas de cocktail fort ou pas fort. On a fait de longues recherches sur les recettes donc les cocktails sont tous très équilibrés. On a travaillé avec des mixologistes à Londres pour nous aider à faire les recettes. Mais quand on viendra à Paris, on proposera de nouveaux cocktails. Ce sera un peu différents de ce qu’on propose à Londres. A Londres, tu choisis le cocktail que tu veux sur une carte qui en propose plusieurs. Mais à Paris, ça ressemblera plus à un cour de chimie. Tout le monde fera les mêmes cocktails et il y aura du matériel pour que tu les réalises. Londres connaît déjà le concept du cours de chimie, c’est pour ça qu’on y a favorisé l’ambiance bar, mais Paris ne sait pas à quoi ça ressemble donc on retourne à l’origine du concept : faire son cocktail de A à Z. On se salit les mains, on met le bazar, il y a du bruit, on transpire mais on s’éclate. Tu fais tes cocktails, après tu t’assois et tu déguste ce que tu as fait et voilà !

Dans une autre vie, voudriez-vous être Walter White ?
Haha ! Non, je voudrais être Seb Lyall à nouveau. Je divertis les gens et j’aimerais continuer de le faire.

Si vous étiez un personnage de série, qui seriez-vous ?
Un docteur ou scientifique fou.

Combien ça coûtera de monter à bord du camping-car ?
30€

Et pour ceux qui voudraient jouer les Walter White sans forcément s’alcooliser, sachez que les cocktails pourront également être sans acool. Pour être alertée dés l’ouverture de la billetterie, c’est par ici : http://abqparis.com/index.php

> Article de Camille Lamblaut

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW