À FOND LES BALLONS

Crédits, daisy balloon/Rie Hosokai
 
Qui aurait cru qu’une robe pouvait être composée de petits ballons de baudruche ? Ces pièces originales, signées Rie Hosokai , sont toutes simplement sublimes et étonnantes. Comme sorties d’un conte de fées !
 
> Mais comment la créatrice a-t-elle réussi à tisser ces robes sans les faire éclater ? Car oui, c’est ça la vraie question !
Grâce à un gonfleur (et surtout grâce à ses talents de couturière) Rie Hosokai dispose les ballons, qui sont toujours petits et de forme ovale, de sorte à obtenir une texture équivalente à du tissu. Elle peut donc ensuite coudre les ballons entre eux. Pour confectionner de telles merveilles, l’artiste ne peut donc rien négliger : tout doit être calculé et mesuré.

 
> L’inconvénient de ces chefs d’œuvre ?
Les robes Daisy Balloon ne réagissent pas très bien à la température et ont une durée de vie inférieure à 24 heures. De plus, les ballons se dégonflent très rapidement et perdent vite leurs couleurs. Difficile à concevoir lorsqu’on casse son PEL pour s’offrir un tel bijou ! On préférerait pouvoir le garder plus longtemps et pouvoir ainsi continuer à le contempler…
De toute façon, pour l’instant, chez Paulette on n’envisage pas de casser notre PEL, on a en effet tendance à se "dégonfler" face aux prix qui oscillent entre 2000 euros et 13 000 euros (prix de la robe de mariée).
 

 
Mais même si l’on ne peut pas s’offrir ces œuvres d’art ahurissantes, elles ont le mérite de nous transporter dans un monde surréaliste où la mode prend une autre dimension.

Alors longue vie aux robes Daisy Balloon !

 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW