5 (GROUPES DE) FILLES QUI NE MANQUENT PAS DE CARACTÈRE !

Des femmes fortes, indépendantes, culottées, passionnées, qui rivalisent d’inventivité pour vous mettre à l’amende !

> JACKIE PALMER

Une attitude fière, une étincelle dans le regard, franc parfois sévère, une sensualité sauvage, un caractère indompté, Sandra Nicolle alias Jackie Palmer, 26 ans, redouble d’assurance pour s’imposer dans le très chic paysage de la pop en VF. Son premier EP, dévoilé début avril, a déjà mis tout le monde d’accord. La voix est grave androgyne, le chant tendu haletant, parlé chanté, scandé rappé, l’écriture sombre directe, les arrangements magnétiques percutants, entre rock et cold wave. Ses textes, solitaires, douloureux, traitent de ses amours bancals et de ses introspections. La plume, tranchante, s’est exercée à l’école de la poésie. Bachelière à 17 ans, la jeune femme publie son premier recueil chez Maelström, l’éditeur de Jodorowsky qu’elle avait contacté au culot. D’abord en groupe avec Louves, Jackie Palmer s’épanouit désormais en solo mais entourée de son « band » de filles. Sur scène, la femme est reine, redoutable !

Page Facebook

Album en préparation
En concert le 20 mai à l’Espace B, le 6 octobre au Centre FGO Barbara et le 13 juillet aux Francofolies de la Rochelle.

> LET’S EAT GRANDMA

Un titre et un clip, Deep Six Textbook, ont piqué notre curiosité – sa lumière crépusculaire et ses harmonies enfantines. Plus tard, on apprend que les Anglaises Rosa et Jenny (16 et 17 ans) donnent un concert aux Trois Baudets. On est resté scotché ! Si beaucoup d’instruments laissaient supposer qu’elles seraient accompagnées d’un big band, c’est belle et bien seules qu’elles occuperont la scène. Leurs visages dissimulés sous d’épaisses crinières bouclées, elles jouent leurs premiers accords, frappent dans leurs mains comme des enfants dans une cour d’école avant de se laisser tomber à la renverse. Le ton est donné ! Intrigant, mystérieux, quasi-mystique. On découvre des chansons pop expérimentales aux structures alambiquées, voire carrément destroy. On pense à Cocorosie dans l’attitude juvénile, l’esprit ludique et le flow R’n’B. Sans hiérarchie ni logique, elles jonglent entre des synthés, une guitare, des petites flûtes, un xylophone, un saxophone et même une batterie. L’insouciance prime sur la technique. Côté textes, elles préfèrent les contes noirs aux histoires de princesse. Mais qu’elles soient sorcières ou fées, Rosa et Jenny nous ont définitivement jeté un sort, qui on l’espère arrivera jusqu’à vous !

Page Facebook

Premier album I Gemini (Transgressive/PIAS Cooperative)
Sortie le 17 juin 2016

> LA CHICA

Derrière La Chica se cache l’artiste franco-vénézuélienne Sophie Fustec, repérée au sein de la formation 3somesisters (interview à retrouver dans Paulette N20). Longtemps claviériste de l’ombre pour des artistes de variété, elle nous confiait qu’elle n’imaginait pas devenir chanteuse. « J’ai réalisé beaucoup de fantasmes. Chanter derrière un micro, sans instrument, offre beaucoup de liberté, ça permet de s’exprimer physiquement, complètement même. » Epoustouflante de maîtrise, on avait déjà décelé chez la jeune femme une âme de leader. Elle dégageait quelque chose de spécial. Une assurance, une élégance, une sensualité troublante. Son premier titre en solo, Oasis, confirme nos espoirs. Sophie chante en espagnol et en anglais sur une musique piquante et envoûtante ! Le clip prend des allures de tableau vivant à la Frida Kahlo. Après une formation classique, son style a subi plusieurs mutations au gré de ses expériences musicales : funk, pop, jazz, musique afro-européenne et cap-verdienne. Aujourd’hui, elle réussit le mariage de ses racines et de l’électro-pop contemporaine. Un mélange unique en son genre !

Page Facebook

Un EP en préparation
En concert à Paris le 18 mai (Studio de l’Ermitage), le 30 mai (Très Honoré) et le 1er juillet (Supersonic), et à Montpellier les 15 et 16 juillet (lieux à définir)

> NAO

Si elles sont de plus en plus nombreuses à représenter le R’n’B à l’anglaise, NAO, Londonienne de 27 ans, fait à coup sûr partie de l’élite – de la trempe de Rosie Lowe ou FKA Twigs. Avec deux EPs à son actif, la chanteuse et productrice s’apprête à sortir son premier long-format qu’elle promet plus introspectif. NAO chante et joue du piano depuis ses 14 ans. Elevée par sa mère, elle a longtemps cherché à atteindre l’excellence avec une exigence sans égal. Ses quatre années de formation au jazz vocal n’y sont pas étrangères, mais étouffaient sa créativité. Dès lors, Nao sort de son carcan, défend le DIY et monte sa propre entreprise, Little Tokyo Recordings, pour rester propriétaire de son art. Maligne, elle fait un joli pied de nez à ceux qui voudraient trop vite tirer profit de son talent. Son diplôme en poche, elle donne des cours de chant dans une école, rejoint un groupe de beat box féminin et joue les choristes pour des groupes comme Pulp. Fan de Michael Jackson et Prince, elle prend le temps de développer son style : un R’n’B mâtiné de soul-funk-electro, qu’elle préfère qualifier de « wonky funk » pour se débarrasser des étiquettes. Dans son nouveau clip, Fool To Love, un homme aux prises avec une force invisible. Qui s’y frotte, s’y pique !

Page Facebook

Premier album prévu pour l’automne 2016
En concert le 10 novembre au Café de la Danse (Paris).

> CLEA VINCENT

On la suite depuis ses débuts ! Cléa Vincent, pianiste classique et jazz, ne cesse de remuer le petit monde de la scène indé parisienne et compte parmi les plus belles surprises de la nouvelle pop en VF. Ne vous fiez pas à son joli minois, son allure de petite fille sage, ses paroles faussement naïves, cette jeune artiste, volontaire, défend son indépendance et s’émancipe de plus en plus dans ses textes, plus exaltés. Au mois d’avril dernier, elle rééditait sur un vinyle ses deux premiers EPs, Non Mais Oui, volume 1 et 2, coproduits avec Raphaël Léger (Tahiti 80). Un titre énigmatique pour résumer sa philosophie : si on te ferme la porte au nez, passe par la fenêtre ! Cléa est une ambitieuse au caractère bien trempé ! Stakhanoviste, pas farouche pour un sou, elle s’apprête à sortir son premier album en autoproduction et multiplier les casquettes. En guise d’amuse-bouche, la french pop aux atours 80’s se pare de ses plus beaux effets pour enflammer le dancefloor. Il y a de l’électricité dans l’air ! Cléa se lâche et on en redemande !

Page Facebook

Premier album le 7 octobre 2016
En concert le 20 mai au Café de la Danse à Paris (FAIR Party 5), le 28 juin à La Loge (avec Juliette Armanet) et le 15 juillet aux Francofolies de la Rochelle.

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *