5 FAÇONS DE FÊTER SON ANNIVERSAIRE EN CONFINEMENT, ET DE L’APPRÉCIER

Puisque cette année, pas de rassemblement festif dans le bar du coin, voici quelques alternatives tout aussi réjouissantes pour se célébrer.

Difficile de savoir combien de temps la situation va durer. Le moins longtemps possible, on l’espère. Au bout de plusieurs semaines, on commence à tourner en rond (dans un appart’ sans balcon pour 12 % d’entre nous). Il paraît que la quatrième est particulièrement dure pour notre mental. Un cap à passer avant de se résigner et de profiter comme on peut de ces instants parfois 100 % solitaires ?

Ce qui est sûr, c’est que l’attente – et le respect des règles – vaut le coup. Mais certains soirs sont plus compliqués à gérer que d’autres. Et les natif.ve.s de mars/avril pourront le constater. Car quid de celles et ceux qui fêteront leur anniversaire en plein confinement ? Cette année, pas de shots de trop au comptoir entre deux caipirinhas déjà bien chargées, ni de dîner en clan restreint chez l’italien du coin. Et ce n’est pas bien grave.

Parce qu’on ne va pas s’apitoyer sur notre sort plus que de raison (on est en bonne santé, c’est l’essentiel), mieux vaut concentrer notre énergie à remplacer nos rituels par de nouveaux plans, temporairement. Fini la nostalgie, on a la chance d’être chez soi, autant s’arranger pour se célébrer quoiqu’il arrive. Et le confort de notre intérieur, comme les longues heures de temps libre dont on bénéficie, peuvent s’avérer de précieux alliés à une journée dédiée à notre bien-être. La preuve.

1. Une soirée digitale

Ça nous semble évident, l’appel via Messenger, Zoom, HouseParty constitue d’ailleurs le programme de chaque vendredi soir après une semaine de boulot plus ou moins chargée. Notre échappatoire hebdomadaire à un quotidien irréel. Cette fois-ci, cependant, on met les petits plats dans les grands. Plutôt que de parler à nos deux, dix, vingt potes depuis notre lit en pyjama, on s’habille, on se déguise, on sort le champagne, le tzatziki et les blinis qu’on avait calés au congélo derrière les filets de colin, au cas où. 

Certain.e.s se lancent même dans les jeux d’alcool à distance. Loin de nous l’idée de vous encourager à boire outre mesure (privilégions la modération), on parle surtout de la créativité qu’appelle l’activité. On a même des ami.e.s qui ont organisé un faux Koh Lanta avec épreuves en tout genre et éliminations (couper le son du participant pour quelques minutes) à la clé. C’est le jour parfait pour obliger votre entourage à se plier à vos règles, alors soyez innovant.e. Et n’oubliez pas d’engloutir votre meilleur mi-cuit maison, avant minuit.

2. Un spa à la maison

On se disait bien que notre réserve de masques hydratants dénichés en bout de caisse chez Sephora finirait par servir. Si on ne peut pas aller au spa, le spa viendra à nous. On prend le terme “bien-être” au pied de la lettre, quitte à utiliser la vapeur de la douche comme une sorte de hammam façon système C (pour “confinement”). Les plus chanceux.se.s disposeront des bougies autour de leur baignoire remplie à ras bord, les autres se contenteront du lavabo, le temps de s’enduire de lotion ultra-hydratante pour venir à bout des sécheresses que l’eau chlorée et le manque de soleil provoquent. 

L’avantage d’une session à domicile, c’est que les heures ne sont pas comptées, bien au contraire. On peut donc fêter nos 25, 30, 60 ans en poursuivant l’effort avec une pédicure-manucure dans le salon/sur notre lit. Et de l’huile de coco dans les cheveux. Quel que soit le soin qui nous tente, on prend. Et on entraîne quiconque se trouve confiné.e avec nous dans l’aventure Vénus Beauté homemade.

3. Top cheffe

Depuis le 17 mars, la pression qu’on nous inflige sur la bouffe écoeure. Injonctions au sport, à la surveillance de nos assiettes… Ne pas prendre de poids semble l’objectif numéro un de ces semaines enfermées, plutôt que de se cajoler – crucial par temps de pandémie – et d’arrêter de se culpabiliser pour nos écarts réconfortants. On le rappelle : l’important c’est de se faire du bien, et pour les bonnes raisons. Recettes healthy ou craquage à base de  jus de lardon, on privilégie ses envies avant tout. Ca tombe bien, suivre ses désirs, c’est justement ce qu’on prescrit pour notre anniversaire. 

Alors ce jour-là, plutôt que de poursuivre notre régime simplissime à base de pâtes et de toasts à l’avocat, on se réserve un plat un peu élaboré dont on gardait la recette pour une grande occasion (le déconfinement, par exemple). Pesto rosso maison, risotto aux champignons, moussaka, dahl de lentilles corail, tacos au poisson, choucroute : les tutos en ligne n’ont pas de limite. Et notre gourmandise non plus. Et puis, il paraît que les bougies tiennent très bien sur les saucisses.

4. Un loup-garou improvisé

On croyait détester l’idée (les tarots à l’apéro, très peu pour nous – ou pour moi, en tout cas), on se découvre une nouvelle passion pour les jeux de société. Et particulièrement leur version en ligne, qui permet de rejoindre nos proches autour d’autre chose qu’une discussion téléphonique qui parfois tourne en rond. Notre sélection de favoris : Skribbl, le Pictionary ultra-simple, et le Loup-Garou de Thiercelieux, dont la version Seconde guerre mondiale baptisée Secret Hitler déchaîne les passions.

Si on ose espérer que personne, le jour de notre anniversaire, ne se risquera à nous voler la vedette, ni à nous filer le rôle tout pété de “villageois.e”, on peut cependant s’assurer que la soirée sera animée. Et plus stimulante que de rester seul.e devant une énième rediffusion des Marseillais aux Caraïbes (bien que les épisodes nous passionnent depuis l’arrivée d’Alix). 

5. Netflix (birthday) Party

Non content de satisfaire nos besoins de divertissement audiovisuel, le géant du streaming nous permet désormais de combler notre manque notoire de lien social. Avec Netflix Party, on peut lancer un épisode, une comédie romantique, un documentaire de voyage et le visionner à plusieurs, depuis plusieurs écrans. Le plus qui nous incite à craquer, surtout en ce jour si spécial : la messagerie instantanée via laquelle commenter les insupportables réactions de Serena van der Woodsen ou les prouesses des cuisinier.e.s de Chef’s Table.

Une sorte de soirée cinéma revisitée qui, au-delà de grignoter quelques heures de notre interminable quarantaine, nous apporte aussi un baume au coeur bien mérité, et une façon inédite d’entrer dans une nouvelle année. 

Article de Pauline Machado

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW