5 DESTINATIONS PROCHES DE PARIS OÙ S’ÉVADER RAPIDEMENT

On vous liste quelques idées de lieux apaisants où partir se ressourcer sans trop s’éloigner de Paris - et ce, pour rentrer avant le couvre-feu.

On a des envies d’ailleurs mais pas forcément le temps (ni les moyens) d’aller plus loin que l’Île-de-France. Pourtant, on profiterait bien, là-tout-de-suite-maintenant, d’une escapade en terre moins urbaine que notre arrondissement qui grouille de monde et de pollution. Une petite ville, un grand parc, des forêts gigantesques avec des arbres à perte de vue… Le rêve. Ça tombe bien, justement, la région en regorge. Voici donc 5 endroits dépaysants où se diriger pour une journée.

1. Chantilly

Le château de Chantilly © Pixabay

Le château et ses différents musées ont beau être fermés, le déplacement vaut quand même clairement le coup, rien que pour les jardins (payants, en revanche). Chantilly est une ville de l’Oise à une heure de la capitale qui accueille les Parisien·ne·s en quête d’espace, de verdure et d’un charme qui ne s’accompagne pas de rues et magasins bondés. Nous, en gros, qui commençons sérieusement à tourner en rond dans un appart qu’on appelle “cocon” pour ne pas dire minuscule. 

A Chantilly, on flâne, on prend l’air, on s’arrête pour une boisson ou un plat du traiteur local, qu’on déguste sur un banc au soleil, en se disant qu’on reviendra soutenir le domaine une fois que la vie reprendra son cours.

2. Les étangs de Corot

Les étangs de Corot © Stefi123 - Creative Commons

Les étangs de Corot de Ville-D’Avray (Hauts-de-Seine) tiennent leur nom du peintre impressionniste Camille Corot, l’artiste ayant passé une bonne partie de sa vie à s’y asseoir pour représenter sur toile le paysage incomparable des lieux. Aujourd’hui, ils sont l’une des destinations de balade champêtre favorites des promeneurs franciliens et touristes hors-COVID. Un endroit bucolique qui fait office de havre de paix instantané, accessible en transports depuis Paris.

Pour la petite (ou la grande) histoire, on y trouve deux étangs nichés parmi des arbres centenaires, immortalisés dans les œuvres du maître – et exposés jusqu’au Met à New York. Le “vieil étang », créé à la fin du Moyen Âge par les seigneurs pour servir de réserve de pêche, et « l’Etang Neuf » créé par le duc d’Orléans, frère de Louis XIV, pour alimenter en eau le château de Saint-Cloud et son parc.

Après la promenade, en temps normal, on peut poursuivre l’échappée relaxante en passant par le spa Caudalie. Malheureusement fermé pour travaux, on se contentera de rentrer chez soi se faire un masque banane-yaourt maison devant Netflix.

3. La forêt de Fontainebleau

Forêt de Fontainebleau © Pixabay

Le train pour Fontainebleau part de la Gare de Lyon et fait un arrêt direct dans la forêt, parfait pour celles et ceux qui veulent s’échapper de la ville le plus vite possible, sans même remettre les pieds sur le bitume. Quand on s’enfonce entre les arbres depuis les rails, l’odeur agréable de sable humide, de feuilles et de mousse qui court aux pieds des troncs nous saisit pour mieux nous convaincre qu’on a fait le bon choix de décoller de notre canapé et de la saison 3 de Selling Sunset

C’est vaste, silencieux, et ça fait du bien. Les fans d’escalade pourront se laisser aller à leur passion, les novices se faire les mains, et les autres, slalomer entre les rochers pour mieux profiter de l’ambiance mystique sinon féerique de l’endroit. A la fin de l’après-midi, on peut même faire un tour dans le centre de la ville, vers le manège, en attrapant un café/une bière à emporter au troquet du coin.

4. Barbizon

La Grande Rue de Barbizon © Achime Ebenau - Creative Commons

Aussi en Seine-et-Marne, aussi en lisière de la forêt de Fontainebleau, Barbizon était jadis le repaire des Impressionnistes, c’est aujourd’hui le repaire des galeries. Galeries qui ne sont pas considérées comme lieux de culture aux yeux du ministère, mais comme commerces. Une nuance importante puisqu’elle implique, pour le plus grand plaisir de nos âmes en mal d’activités, de rester ouvertes quand les musées affichent portes closes. 

Ces petites boutiques à œuvres d’art sont quasi toutes situées dans la Grande Rue, dans des maisons en pierre, à colombages ou en toit de chaume typiques de la région. On a le choix entre La chaumière des arts, La galaxie des arts, La galerie de Barbizon ou encore La galerie de l’Angélus. Évasion garantie.

5. La forêt de Rambouillet

La forêt de Rambouillet © Pixabay

La forêt de Rambouillet fait 1,5 fois la superficie de Paris, et invite à un dépaysement total. Exactement ce qu’il nous faut pour faire le plein d’oxygène le temps d’une journée off. Sur place, plusieurs options s’offrent à nous. On peut soit se lancer dans une balade tranquille qui ne paralysera pas nos cuisses un peu ramollies depuis notre abandon total du sport à Noël, soit décider de saisir l’occasion pour s’y remettre et opter pour un parcours plus intense, en empruntant l’un des chemins de rando du GR1. 

L’un comme l’autre, c’est certain, seront synonymes d’un bol d’air mérité, parenthèse enchantée dans un quotidien parfois légèrement étouffant (c’est peu de le dire). Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Chronique de Pauline Machado

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.