5 CHANTEURS À SUIVRE DE PRÈS EN 2016

Après les 5 chanteuses et les cinq groupes à suivre en 2016, on vous dévoile nos 5 chanteurs coup de cœur à découvrir ou redécouvrir !

> DANI TERREUR

Vu sur la scène de l’International, le 20 janvier dernier, charme ravageur, attitude rock, sexy en diable, un petit air de James Dean, Dani Terreur a soufflé le chaud et le froid avec ses chansons électro-pop faussement ingénues, baignées de sensualité. Échappé de la formation Yucca, qu’on vous avait présenté dans l’édition papier (Paulette N13), l’auteur-compositeur et guitariste prend son envol en solo et s’épanouit comme jamais. Ses textes sont autant de petits plaisirs coupables qu’on aime se chuchoter à l’oreille. Amours chiennes, histoires de vengeance, voyages initiatiques, c’est à la fois menaçant, troublant et séduisant, en un mot vibrant. L’une des plus belles promesses de 2016 !

Page Facebook : https://www.facebook.com/daniterreur
Un EP en préparation
En concert le 22 mars au Carmen (Paris)

> OSCAR

Voix caverneuse, attitude cool, physique d’éternel ado, influences brit-pop (Damon Albarn et Morrissey en tête), Oscar nous séduit autant par ses titres excentriques et agités qu’avec ses chansons plus tendres et romantiques. Celui qui se plaît à décortiquer les mœurs de nos sociétés porte un regard satirique sur le monde moderne pendu à son smartphone dans le clip de Breaking My Phone, et célèbre les associations locales de Los Angeles dans sa dernière vidéo, Sometimes, la plus originale étant les jeunes adeptes des ronds de fumée. Kitch mais charmant. On est complètement mordue !

Page Facebook : https://www.facebook.com/oscaroscar
Premier album Cut and Paste (Wichita Recordings / PIAS Cooperative)
Sortie le 13 mai 2016

> FAROE

Entre minimalisme éthérée et voix incandescente, Faroe est le projet solo du musicien originaire de Caen Corentin Ollivier, membre des créatifs Concrete Knives et Samba de la Muerte (il est compositeur et guitariste pour les deux formations). Ses nouvelles compositions sont nées spontanément de ses expérimentations nocturnes sur son ordinateur. Ses textes, intimes et sensibles, racontent son combat pour retrouver le goût d’écrire et sa confiance en lui, après sa rupture avec le groupe qu’il avait monté au lycée, The Dancers, et qui l’avait porté jusqu’à Brighton, en Angleterre. La voix s’impose alors comme l’épine dorsale de cette écriture personnelle, autour de laquelle se déploie des textures analogiques, entre électro et beats hip-hop. L’émotion s’étire dans les silences et achève sa thérapie cathartique. Aussi contemplatif et réconfortant pour l’auteur que pour celui qui l’écoute !

Page Facebook : https://www.facebook.com/iamfaroe
Premier EP Words disponible
En concert le 5 avril à Paris (au Badaboum avec Jamie Woon) et le 23 avril à Angers (au Chabada avec Pony Pony Run Run)

> DECLAN MCKENNA

Caché derrière une épaisse frange qui lui mange la moitié du visage, le Londonien Declan McKenna s’impose à seulement 16 ans comme la relève du rock alternatif anglais, moitié sage-moitié rebelle. Il écrit, compose, joue de la guitare, des synthés, jongle avec ses pédales pour créer ses mélodies en live et s’accompagne depuis peu d’un super groupe d’ados qui partagent la même ardeur juvénile (deux filles et un garçon). Les chansons de son premier EP résonnent comme des classiques, hérités de Vampire Weekend, Libertines ou Jeff Buckley. Découvert avec Brazil, un titre écrit lors de la dernière Coupe du Monde sur la corruption de la FIFA et les inégalités sociales au Brésil, il n’hésite pas à porter un message engagé comme les pressions exercées sur les trans et les homos dans son nouveau single, Paracetamol. Ambitieux, ce jeune garçon a une tête bien faite et un talent insolent !

Page Facebook : https://www.facebook.com/DeclanMckennaMusic
Nouvel EP Stains (Because Music)
Sortie le 4 mars 2016

En concert le 3 mars à la Boule Noire (Paris) et le 6 juin à Nîmes dans le cadre du Festival This Is Not A Love Song

> O

Enigmatique O ou une introduction discrète au projet solo (et premiers pas de chanteur) d’Olivier Marguerit, membre de Syd Matters, multi-instrumentiste, arrangeur, réalisateur et producteur de l’ombre pendant 10 ans (Barbara Carlotti, Mina Tindle). Ses chansons, en français ou en anglais, sont élégantes et sincères, audacieuses dans les arrangements, entre symphonie pop et boucles répétitives. Ses textes dévoilent l’intimité de son quotidien : sa fille, sa compagne, sa sexualité. Un premier album bouleversant, d’une infinie beauté et d’une richesse absolu. Mention spéciale pour L’odeur du coton, premier titre de l’album et formidable entrée en matière dans son univers qui se referme sur un orgasme féminin (rien que ça !). Inutile de lutter, on s’abandonne à ses yeux écarquillés.

Page Facebook : https://www.facebook.com/OOhmMusic
Premier album solo Un torrent, la boue (Vietnam/Because Music) disponible
En concert le 29 mars à La Maroquinerie

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *