5 BONNES RAISONS DE REGARDER « AFTER LIFE », LA DERNIERE PÉPITE DE RICKY GERVAIS

Alors que l’humoriste, fidèle à lui même, refuse de faire campagne pour promouvoir son dernier projet, la série After Life diffusée sur Netflix est devenue un incontournable outre-Manche. Découverte d’un trésor caché. 

Entre confinements et couvre-feux répétitifs, certains ont l’impression d’avoir fait le tour de l’offre disponible en streaming. Néanmoins, After Life reste assez discrète dans les « tops » de la plateforme en France. La série sortie sur Netflix obtient pourtant un score de 90 %  de satisfaction d’audience en moyenne selon le site Rotten Tomatoes, incontournable des sériephiles. Et pour cause, elle est rendue particulièrement touchante par plusieurs points forts. 

L’humour british grinçant qui a fait le succès de The Office (UK)

Favorite des puristes, la série The Office, qui a inspiré son homonyme américain, a été écrite et réalisée par Ricky Gervais. L’humoriste, connu pour son absence totale de tact et de politiquement correct, signe tous ses projet par un ton sarcastique presque constant. Et c’est ce qui fait son succès. Bien sûr, After Life n’échappe pas à la règle, ponctuée de remarques ironiques et de réflexions sur l’absurdité des rapports sociaux. 

« Tu as besoin de conseils. » « Pourquoi j’aurais besoin de conseils? » « Eh bien, j’imagine que tu es horrible avec les femmes »

Des personnages justes

La force de Ricky Gervais est de savoir lier cynisme et sensibilité. Et ses personnages sont construits avec beaucoup de douceur et de réalisme. Alors que le protagoniste Tony essaie de se remettre de la mort de sa femme, celle-ci est partout. Elle est omniprésente, dans les vidéos qu’elle lui a laissées et dans lesquelles il se noie quotidiennement. Alors qu’il est devenu acerbe, la douceur des ces semi-interactions contrebalance complètement l’avis qu’on pourrait se faire de lui, et explique sa situation avec finesse. Les personnages secondaires aussi sont particulièrement bien écrits. Les femmes, surtout. Sandy la nouvelle bien intentionnée, Daphné la travailleuse du sexe au grand coeur, Anne, veuve également et confidente de Tony, autant de rôles qui auraient pu virer au cliché complet. La catastrophe est évitée, et chacun·e en devient pleinement attachant·e. 

Des histoire normales de gens normaux

Bien que la tendance soit aux grands braquages et aux chasseurs de monstres en tout genre, After Life traite frontalement de thématiques communes. Les histoires ordinaires, la maladie, les couples naissants, mais aussi familières, l’amitié et la séparation par exemple, sont abordés de façon très intime. Plus encore, les personnages ressemblent à des personnes normales. Ce sont des corps normaux, avec leurs qualités et leurs défauts, qui peuplent la petite ville anglaise où Tony évolue. Et ça fait du bien de voir à l’écran des gens qui nous ressemblent.

Un traitement (relativement) réaliste de la dépression

Tony va mal. Il jongle entre le difficile deuil de sa femme et la démence de son père. Et si son but c’est d’aller mieux, l’évolution de son personnage n’est pas linéaire. Gervais aborde avec délicatesse ses pensées suicidaires, sa solitude qui le prend à la gorge alors même que ses proches font tout pour lui montrer leur soutien. Dans ses rapports avec les autres personnages, différents niveaux de détresses émotionnelles sont également abordés avec tendresse. Loin des généralités, Gervais met les mots sur les maux, avec douceur et humanité.

Une bande-son aux petits oignons 

C’est même une bande-son au centre du récit. Ricky Gervais a confié à Smooth Radio « Je n’avais jamais eu un tel budget, donc je me suis amusé comme un fou. Normalement le budget musique représente plutôt ce qui reste [après la production de la série], vous voyez ? Quelconque. Mais ouais, j’ai choisi les plus grands artistes et mes chansons absolument préférées. J’ai toujours essayé de me débrouiller, mais d’habitude je ne peux pas m’en permettre autant. Et j’ai même prévu le script avec les chansons, parce que je les avais sélectionnées en avance. Donc les montages fonctionnent avec les musiques, et c’est des chansons très poignantes par rapport à l’action. C’était une joie immense. Je pense que ça rend vraiment ça vivant, plus que tout. » (traduction de l’auteure). Et ça marche.

Les saisons 1 et 2 sont à découvrir sur Netflix, et la saison 3 est prévue pour ce printemps.

Un article par Shad De Bary

Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NOUVEAUX.LLES LEADERS N°48

CONNECT & FOLLOW