12 EX POUR 12 ESCARPINS

C’est la drôle de formule parvenue depuis New-York à l’esprit de Sebastian Errazuriz. Puisqu’après une rupture, il y a les abattus et puis il y a les autres, ce designer a eu l’improbable idée de transfigurer toutes ses conquêtes passées… en objets d’art atypiquement modelés. Tour d’horizon de ces insolites réalisations.

 
De la jet-setteuse Jessica à la vénale Alison en passant par la plus garce de toutes, Laura, ou celle au souvenir encore complice, Alice, chaque love story a son escarpin. Du rouge incandescent façon lave en fusion à l’ivoire polaire taillé en reine des glaces, du talon ruche rappelant la mielleuse Natasha à l’exemplaire militaire de Barbara, la fille de colonel, tous les portraits sont brossés.



 

Amourette furtive ou idylle titanesque, même traitement, agrémenté d’une scénette véridique au ton mordant.
 
Tantôt mémorial, tantôt vengeance glaciale, 12 ex-copines, 12 muses ès stiletto, c’est donc le projet décapant d’un serial lover souvent éconduit… mention brio.
 
Partager sur :

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *