VLOG ME TENDER : GENERATION VLOGGEURS



Inconnus du grand public il y a encore trois ans, les vloggeurs sont rapidement devenus des superstars d'internet, adulés par les jeunes, invités à  participer à  des panels Google ou Microsoft. Cajolés pas les plus grandes marques, une mention dans leurs vlogs vaut souvent bien plus qu'une double page dans un grand magazine.

Ces vidéos d’un nouveau genre offrent quelque chose d'inconnu jusqu’ici : une fenêtre sur l'intimité de gens ordinaires, sans fards ou presque. Dans une société de plus en plus voyeuriste, ces idoles 2.0, souvent partis de rien, ont flairé le bon filon. Le nombre de vloggeurs a explosé au cours des cinq dernières années et Youtube est rapidement devenu l’un des trois sites les plus visités du web. Plus besoin de matériel onéreux, avec des smartphones de plus en plus performants la célébrité est à la portée de tout un chacun. Pour beaucoup, de youtubeurs ce simple hobby est devenu une carrière extrêmement lucrative. Certains jouissent d’un compte en banque a faire pâlir Kim K, parfois avant même d’avoir atteint leur majorité.



Le phénomène vlog (contraction de vidéo et blog)  s'est répandu comme une traînée de poudre en Amérique puis au Royaume-Uni ou les vloggeurs sont maintenant légion. Des Youtubeurs aux millions d'abonnés comme Jenna Marbles, Connor Franta ou Trisha Paytas ont rapidement délaissé leurs vidéos scriptées pour ce format “Journal intime” filmé au volant de leur voiture ou du fond de leur canapé. L'attrait de ces vidéos d’un nouveau genre ?  Leur spontanéité mais aussi dans leur côté exclusif. Comme un pass backstage dans la vie de ces “stars”.

Plus récemment les français ou plutôt les françaises ont rejoint le mouvement.
La blogueuse beauté Marie Lopez plus connue sous son pseudo Enjoy Phoenix  filme depuis trois ans les aléas de son quotidien sur sa chaine Enjoy vlogging et le moins qu'on puisse dire c'est que ça marche. La jeune femme cartonne dans l'hexagone avec plus d'1.5 million d'abonnés au compteur. De nombreuses blogueuses ont depuis troqué leur trépied pour une perche à selfie pour doper leur rentabilité.

Des contrats juteux
Ces vlogs séduisent par leur simplicité et pourtant l’envers du décor est souvent bien plus calculé: titres aguicheurs, placement de produits et galas à la pelle les youtubeurs ne sont pas insensibles aux sirènes du marketing. Les produits mentionnés sur les plus grandes chaînes ne font pas long feu en rayon c’est pourquoi les marques sont souvent prêtes à débourser des sommes astronomiques pour une simple apparition a l'écran. On en viendrait presque à se demander ce que pourrait valoir notre virée hebdomadaire au supermarché.

Si on reste loin de la popularité des youtubeurs britanniques (ou le premier tabloïd entièrement dédié aux stars Youtube “Oh my vlog” a vu le jour cette année) le phénomène a tout de même conquis les français. Les médias y trouvent bien entendu leur compte et s’emparent du phénomène avec des émissions dédiées comme Vloggist produites par M6 DIGITAL TALENTS.

Il semblerait que Secret story ait pris du plomb dans l’aile (on vous laisse une minute pour verser une petite larme). Les internautes se délectent maintenant de cette télé réalité fait maison.

> Article écrit par Louise Baxter

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.