VIRGILE, GEORGES DE LA SEMAINE #98




Batteur de la chanteuse Louane, rencontre avec Virgile, musicien parisien, jamais sans son perfecto !

Paulette : Est ce que tu peux te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Virgile Carlsson et j’ai 24 ans. Depuis 3 ans, je suis musicien professionnel sur Paris en tant que batteur.

Qu’est-ce qui te fait sourire ?
Les gens qui font la gueule.

La chanson que tu écoutes en boucle ?
En ce moment, je dirais Hello d’Adèle.

Le métier de tes rêves, ce serait quoi ?
Outre la musique... Très bonne question ? Pourquoi pas faire de la direction artistique. Penser un projet, le développer et le voir grandir sans pour autant être dedans au sens de l’accompagner comme je le fais avec ma batterie.

Le dernier film qui t'a fait pleurer ?
Je dois avouer, Nos étoiles contraires du réalisateur Josh Boone.

Quelle est ta petite manie ?
Je range absolument toutes mes vestes sur des cintres. Le reste, c’est en vrai bordel mais les vestes sont toujours sur des cintres.

Une passion dont tu aurais un peu honte ?
La danse. Je ne danse pas spécialement bien. À vrai dire, j’ai le rythme, mais j’ai tendance à très vite partir, à faire des petits pas de danse. Après, j’ai tendance à très vite rougir parce qu’on me regarde et pourtant je le fais tout le temps.

Le plat, la recette que tu ne rates jamais ?
Que je ne rate jamais ? Le bol de Chocapic ! (rires). Pour le reste, honnêtement, je n’ai absolument pas le temps de cuisiner.

Une expression culte que tu dis tout le temps ?
“C’est ta bouche qui m’inspire et puis tout le reste” je vais m’arrêter là (rires). C’est du film “Tenue de soirée” avec Gérard Depardieu.

La fringue préférée de ta penderie ?
Mon perfecto je pense. C’est un peu classique c’est vrai, mais c’est mon armure de tous les jours.

Le dernier concert où tu es allé ?
Zz Top et c’était super nul !

La personne que tu rêverais de rencontrer ?
Je pense que j’aurais rêvé rencontrer l’anthropologue et l’ethnologue Claude Levis Strauss. En fait, j’aurai aimé le rencontrer, mais surtout l’accompagner dans ses travaux. Et sinon, je dirais sans aucun doute notre cher Jacques Chirac.

Un lieu de vacances pour décompresser ?
Pour le moment, mon lit parce que depuis 2011, je ne sais plus ce que c’est. Pour la suite, je dirais un voilier avec du champagne, beaucoup trop de champagne. Plus de champagne que l’océan qui m’entoure.

Le pire texto que tu aies jamais reçu ?
Compliqué comme question... Le pire je pense que c’est “n’oublie jamais que je serai toujours quelque part, pour te pourrir la vie”.

Ton plus gros moment de honte ?
Je m’en souviendrai toute ma vie. J’étais en CM1, on nous avait demandé de dessiner un bouquet de fleurs pour la fête des mères. Au moment de la rencontre parents profs, ils devaient tous être accrochés. Et quand j’y suis allé, j’ai demandé où il était... Le professeur a fini par expliquer à ma mère, que mon dessin étant trop moche, il ne pouvait pas être accroché. Il était caché sous les autres dessins. En fait, mes marguerites ressemblaient à “des œufs sur le pat”... Depuis, je n’ai plus jamais dessiné de marguerites (rires).

L’endroit où on peut te croiser un vendredi soir ?
Quand je peux sortir, je vais au Bus Palladium ou au Bistrot Valois dans le 1er arrondissement de Paris.

The next big thing pour toi ?
Un projet en Angleterre qui est en train de voir le jour petit à petit, un projet musical d’ailleurs...

Qu’est-ce qui te fait craquer chez une fille ?
Son cynisme et son second degré.

La Paulette de tes rêves serait…
Une fille simple et ambitieuse, qui arrive à s’aimer déjà elle même avant d’aimer quelqu’un d’autre.

En couple ou célib ?
Célibataire.

Un petit mot aux Paulette ?
Continuez à être là et à me faire marrer car sans les femmes, la vie serait hyper fade et ça c’est vrai !

Où peut-on te suivre ?
Twitter : @virgilecarlsson
Instagram : virgilecarlsson

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.