UNE EXPOSITION SUR L’ÉVOLUTION DU REGARD PORTÉ SUR LA VIEILLESSE A FRANCFORT

Crédit : Weltkulturen Museum

Depuis le 25 octobre et jusqu’en septembre de l’an prochain, « Grey is the New Pink » sera exposée au Weltkulturen Museum de Francfort. Cette exposition présente de nombreuses vidéos, des photographies, des dessins et des études liés à cette question de la vieillesse et de l’évolution du regard que l’on porte sur celle-ci. 

Qui est vieux ? Où et quand ? Peut-on envisager le « défi du vieillissement » de manière optimiste ? Et quel potentiel inexploité se cache derrière le lent processus de l'âge ?

Ce sont autant de questions que pose l’exposition « Grey is the New Pink », présentée au Weltkulturen Museum de Francfort cette année. Depuis la perspective des études culturelles et des arts visuels, le musée propose une sorte d’anthologie du vieillissement et de toutes les facettes de la vie qui s’y rapportent telles que l’amour, la sexualité, la peur de la mort et la vision que l’on peut porter sur notre physique et notre santé.

Crédit : Anja Müller / Weltkulturen Museum

Des vidéos, des photos, des dessins, mais aussi des textes issus d’une large aire géographique nous éclairent sur le fait que le vieillissement n’est au fond, pas une notion uniforme. Ni représentée de la même manière, ni même fixée au même âge selon les différents pays, la vieillesse ne peut donc pas être labellisée.

La reconnaissance de cette multiplicité nous permet de porter un nouveau regard moins marginalisé sur la vieillesse qui est, finalement, en phase avec les débats actuels soulevés dans les secteurs de la mode et de la beauté.

Comme nous en avions parlé lors de notre dernier numéro présentant l’influenceuse Iran Khanoom, la dissimulation des signes de vieillesse, tels que la décoloration des cheveux blancs ou le camouflage des rides, est de moins en moins fréquente dans le secteur.

Crédit : Heide Schott / Weltkulturen Museum

Sur les oeuvres, on peut aussi voir des enfants et des adolescents, ce qui forme un portrait de la vieillesse en miroir. La jeunesse est finalement un reflet de la vieillesse et les deux âges communiquent. Aucun n’est hermétique à l’autre comme les enfantillages ne sont pas l’apanage des enfants, qui peuvent se comporter, à leur tour, de manière très adulte. 

Crédit : Stefania Fort /Weltkulturen Museum

Le site du musée est ici !

> Article de Yasmine Lahrichi

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.