SILENCIEUSE(S) : LA BD QUI DÉNONCE LE HARCÈLEMENT DE RUE




“Je m’appelle Julie et aujourd’hui j’ai dû changer de chemin pour aller à l’école parce que j’avais mis une jupe”, une situation tristement banale, un quotidien vécu par beaucoup. Faire attention à la manière dont on s’habille pour ne pas attirer l’attention et se prendre des remarques franchement désobligeantes, rester muette face à des attouchements, la BD engagée Silencieuse(s) dénonce cette honte qui ne devrait pas être.  

Elles s’appellent Julie, Mahé ou encore Lana, ces filles c’est nous, c’est notre voisine, une copine, une soeur. Elles l'entendent au quotidien ces mots, ces remarques, ces regards insistants et parfois pire. Elles se révoltent, silencieusement pourtant souvent. C’est à travers ces neuf personnages qui nous ressemblent par différents aspects que Salomé Joly, une étudiante à l’origine du projet et Sibylline Meynet, l'illustratrice, décrivent et dénoncent ces scènes de tous les jours.

Inspirée directement d’un travail de mémoire fournit dans le cadre de ses études, Salomé a voulu dénoncer ces situations en créant un journal intime fictif, le “journal d’Anaïs” regroupant des témoignages recueillis auprès de nombreuses femmes “ j’avais entre 17 et 18 ans à cette époque et je me suis rendue compte de l'impact de ce problème sur moi”.  Le projet a été repéré par une maison d'édition qui a mis en contact la jeune femme avec Sibylline qui s’est senti tout de suite concernée par l’histoire: “il est désormais important de dire aux garçons comme aux filles que le harcèlement n’est pas acceptable”.   


L’illustratrice a ainsi découpé  l’histoire du journal d’Anaïs en 9 parties pour la raconter à travers différents personnages âgés de 16 à 35 ans, allant de la lycéenne à la femme mariée afin d’illustrer l’universalité du fléau. Les dessins girly dans les teintes poudrées gris et rose viennent quant à eux volontairement adoucir le propos de l’ouvrage.

Au final, prise de conscience commune chez les personnages et le lecteur “Nous ne sommes pas coupables. Nous sommes victimes”.

Silencieuse(s), de Sibylline Meynet et Salomé Joly ( 104 pages)
édition PerspectivesArt9

Parution: 1er juin 2017
Prix de vente: 14,95 €

> Article d’Anastasia WOLFSTIRN

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.