RENCONTRE AVEC TOVE LO : PROVOC’, FÉMINISTE ET SURTOUT COOL GIRL

@Tove Lo x Urbanears

Si son nom ne vous dit rien, son titre « Habits (Stay High) » a forcément été dans votre playlist ces quatre dernières années. Avec 629 millions de vues sur Youtube et 55 millions pour son autre morceau « Cool Girl », Tove Lo est définitivement une artiste à ne pas perdre des yeux. Extravagante sur scène où elle se lâche à 200% - montrer ses seins lors de son showcase à Londres la semaine dernière ? Done ! -, elle a une voix dingue et une créativité sans limite. C’est pourquoi la marque suédoise Urbanears a décidé de collaborer avec elle pour des casques audios pailletés et colorés. Rencontre exclusivement pour Paulette en plein Soho et hors promo. Une cool girl, une vraie !
 
 
 
 
On se rencontre à Londres et je crois que tu as une affection particulière pour cette ville, non ?
 
Tove Lo : Je suis accro à Londres, j’y venais souvent mais là, ça faisait un petit moment.  Pour la sortie d’un nouvel album, Londres est un passage obligé. La promo est intense ici, tout s’enchaîne, c’est à 100%. Mais si je ne viens pas, je suis sacrément triste, ça me manque ! Je suis donc vraiment heureuse de te rencontrer ici (rires).
 
Tu es le nouveau visage et la première artiste en collaboration avec la marque Urbanears, où tu as pu designer des casques audio. Comment s’est passée cette rencontre ? As-tu accepté tout de suite ?
 
Tove Lo : Tout s’est passé de manière très fluide et marrante. Disons qu’avec Urbanears, nous avions les mêmes envies et désirs. Et puis c’est une marque suédoise, je suis Suédoise, donc on a trouvé une vision des choses similaires, ça a « cliqué » tout de suite ! L’avantage aussi, c’est que je connaissais déjà ces casques, pour les utiliser. Quand ils sont venus me voir et qu’ils m’ont proposé la campagne « Listen to yourself », j’étais à fond, ça a été un oui évident. Je me suis lâchée sur la création de casques spécifiques, qui me ressemblent. Et puis ce crédo signifie quelque chose de fort pour moi, comme une pulsion intérieure qui te dit de suivre celle ou celui que tu es, de te suivre et non les autres autour de toi qui te conseille. Je crois que ce slogan vaut pour tous les artistes, il faut s’écouter soi-même, ne pas trop se laisser entraîner par les autres.
 
 
Est-ce que tu te fais confiance au quotidien ? Est-ce que ça pourrait être ton crédo aussi ?
 
Tove Lo : Je ne pense pas que nous ayons toujours raison en s’écoutant mais ça permet parfois de faire le point avec soi-même, de vérifier que l’on peut se faire confiance malgré tout ce que l’on entend autour de nous, tout ce que l’on nous dit. Souvent, les autres tendent à nous déstabiliser alors qu’il faut s’appuyer sur soi, croire en soi. Et puis lorsque l’on devient un peu connue, je ne te raconte pas, on t’observe sous tous les angles !
 
Quand écoutes-tu de la musique ?
 
Tove Lo : Tout le temps ! J’en écoute en allant courir, sur le dancefloor, en voiture, en balade, à la maison en non stop... Le seul moment où je n’écoute pas de sons c’est après une longue journée d’enregistrement en studio, là je rentre, et je laisse le silence plané. La musique est la plus importante pièce de ma vie ! (rires).
 
Et alors, qui écoutes-tu en ce moment ? Quels artistes ?
 
Tove Lo : Mon groupe préféré, c’est Broods, et ce sont aussi de très bons amis. Leur nouveau morceau s’appelle « Peach », il vient de sortir, je l’écoute en boucle. Sinon j’écoute beaucoup de musique électro, avec même parfois des influences disco pop, comme The Presets, Justice ou Étienne de Crecy. Mais mon artiste française favorite c’est Christine & The Queens. Enfin devenue Chris. Je l’adore tellement. Quel talent !
 
 
Tove Lo, tu es réellement une femme forte, affirmée, confiante. D’ailleurs le dernier morceau que tu as sorti parlent des femmes, de leur sexualité et ça s’appelle « Bitches ». Pourquoi cet engagement dans ta musique ?
 
Tove Lo : Le clip est le parfait reflet de ce dont parle la chanson. L’idée c’était de s’amuser, et surtout de mettre l’accent sur tous ces mecs qui parlent du plaisir au féminin, de leurs conquêtes, de leurs exploits. Alors qu’au final, ils ne savent pas vraiment ce qu’ils font ou ce qu’ils devraient faire. Et cette musique veut encourager les femmes à dire ce qu’elles aiment, ce qu’elles aimeraient avoir avec ces mecs. Pour ce morceau, je me suis entourée des femmes ultra fortes, qui ont des opinions, comme Charli XCX, Alma, Icona Pop et Elliphant. Honnêtement, c’est l’un des meilleurs tournages de clips que j’ai eu. On s’est tellement marrées...
 
Cette année, on entend un peu plus la voix des femmes, depuis les scandales et les discussions autour de nos libertés. Qu’en penses-tu ?
 
Tove Lo : Je pense que c’est essentiel et surtout, ça a libéré le fait qu’une femme peut parler de sexe, de manière sérieuse ou délirante, sans pour autant être accusée d’être une sale fille. C’est une liberté de plus. Je suis heureuse que les femmes puissent s’exprimer plus forte encore.
 
Si je te dis « Habits », que me réponds-tu ?
 
Tove Lo :  C’est avec cette chanson que tout a commencé. Ça a changé ma vie. Ce qui est beau, c’est de donner des concerts dans des pays où nous ne sommes jamais allés jusque-là, chanter « Habits » et voir que le public connaît chaque mot, chaque parole. C’est énorme comme moment, ça me fait quelque chose de dingue, tu imagines, chaque mot, je n’y crois pas. Ça me rend un peu nostalgique, j’adore cette chanson.
 
Tu es très active sur Instagram et j’ai découvert grâce à tes photos que tu avais ta propre marque. Après la musique, la mode ?
 
Tove Lo : J’ai ma marque de bijoux, je suis fan. Et je vends des t-shirts aussi. Avant, la mode ne m’intéressait pas plus que ça mais aujourd’hui, je la vois comme un autre moyen d’expression. J’ai l’impression d’être tombée dedans, j’en suis amoureuse, je regarde les collections, je m’en passionne.
 
 
On peut parler de ton addiction aux paillettes ? (rires)
 
Tove Lo : Ah oui ça c’est clair, je suis dingue des paillettes. Et sur mon Insta, tu as aussi pas mal de photos en sortie de scène, avec de l’émotion, car mon truc, c’est de sortir de scène pour aller embrasser le public, dépasser les barrières. Ces moments pour moi, c’est fou, et ça donne les meilleures photos c’est sûr !
 
Le prénom Paulette te fait penser à qui, à quoi ?
 
Tove Lo : Je pense directe à une Française très féminine qui s’en bat les couilles !
 
 



> Interview de Stéphanie Chermont

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.