POURQUOI ON ADORE 13 REASONS WHY, LA NOUVELLE SERIE DE NETFLIX ?

 

 

Diffusée sur Netflix depuis le 31 mars, la série « 13 reasons why » s’offre d’ores et déjà un énorme succès.

« Installe-toi bien car je vais te raconter l'histoire de ma vie. Ou plutôt pourquoi ma vie s'est arrêtée. Et si tu écoutes ceci, tu en es l'une des raisons. »
Hanna Baker, jeune lycéenne américaine de dix sept ans s’est suicidée. Mais avant sa mort, la jeune fille a enregistré sept cassettes audio, dont chacune des treize faces correspond à l’une des raisons qui l’ont poussée à se suicider. La série est ainsi divisée en treize épisodes dont chacun est consacré et destiné à une personne qui aurait participé au mal être de Hanna Baker, et à sa décision tragique.

L’intrigue s’ouvre et se noue autour du personnage de Clay Jensen, lorsqu’il reçoit un mystérieux paquet à son nom, contenant les cassettes enregistrées par la jeune défunte. C’est donc à travers ce personnage que la série nous plonge au coeur d’un drame adolescent, à la fois romantique et macabre, où le voile sur les raisons du suicide de Hanna Baker se lève pas à pas, au rythme des flash back du jeune adolescent.

A la lignée entre le thriller et l’histoire simple et sincère, « 13 reasons why » embarque le spectateur dans les méandres d’un scénario intense, parfois embarrassant mais jamais déprimant. Produite par Selena Gomez, la série est adaptée du roman de l’écrivain américain; Jay Asher. A travers elle, Netflix s’attaque à un sujet tabou qui reste pourtant bien réel. Alors que l’individualisme prend une place croissante dans nos sociétés occidentales et que l’on assiste à une perte des valeurs et des liens sociaux, le harcèlement scolaire et le suicide chez les adolescents sont loin de se restreindre à de la fiction. C’est en traitant d’un sujet aussi peu abordé que la série puise toute sa force.



Au delà des raisons qui ont poussé Hanna Baker à mettre fin à ses jours, les épisodes abordent de nombreux sujets tel que le sexisme, la difficulté d’assumer son homosexualité, le harcèlement moral et sexuel ou encore les cas d’atteinte à la vie privée, fortement facilités par l’omniprésence perverse des réseaux sociaux. La série semble aussi pointer du doigt la responsabilité des lycées, où dans ce cas précis, le corps enseignant n’a rien vu venir ou plutôt, a préféré ne rien voir.

L’histoire de Hanna Baker permet de prendre conscience que même un simple délire machiste peut rapidement se dégrader et remettre en question toute une vie. Ainsi, simultanément à la diffusion de la première saison, Netflix a mis en ligne un documentaire intitulé « 13 Reasons Why: Beyond the Reasons ». Ce dernier analyse la série et aborde le sujet du harcèlement dans la vie réelle grâce à l’intervention de plusieurs professionnels spécialistes du sujet, mais aussi de certains acteurs de la série. Malgré des scènes parfois excessives, et une recherche de suspens poussée maladroitement à l’extrême par moments, « 13 reasons why » amène à réfléchir. La série ne cherche pas uniquement à divertir son spectateur, mais l’invite au contraire à être davantage attentif à son entourage et à briser les tabous concernant la dépression et le suicide. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Netflix a gagné son pari !

En moins de deux semaines, la série a accumulé des records sur les réseaux sociaux et fait désormais face à un succeès impressionnant. Mais lorsque la réussite est au beau fixe, les critiques ne sont jamais très loin. Depuis sa diffusion, « 13 reasons why » crée l’enthousiasme du public mais ne manque pas de faire débat sur les réseaux sociaux. Certains accusent Netflix de diffuser l’idée selon laquelle la famille et les amis des personnes qui se suicident auraient dû être davantage présents, ce qui semble être une mauvaise compréhension du suicide, de la dépression et du deuil. D’autres prétendent même que la série va à l’encontre de sa logique de prévention, et participe à glorifier le suicide en décrivant le processus qui peut y mener. En parallèle, certains dénoncent des scènes violentes ou trop dures psychologiquement. De manière plus nuancée, de nombreuses personnes disent avoir été bouleversées en regardant la série et une véritbale communauté de fans est en train d’émerger sur Tumblr où les internautes livrent leurs impressions personnelles.

« Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse ». Une chose est sûre, après avoir visionné l’intégralité des épisodes, le célèbre adage que l’on nous répétait quand l'on était enfants prendra alors tout son sens. 

> Article de Maureen Alibert

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.