POKEMON GO, LE PHÉNOMÈNE QUI GAGNE LA PLANÈTE




Des joueurs chassant des Pikachu et autres Bulbizarre dans un hôpital d'Amsterdam, des "battues" organisées à Sydney, des jeunes américains se hasardant en terrains interdits. Dans les parcs, les stations de métro, les cafés, les terrains vagues... partout le même spectacle. Le nez collé au smartphone, des "chasseurs" tentent de mettre le grappin sur les petits personnages fictifs, dans un monde bien réel. L’explication ? La folie Pokémon Go, ce jeu de réalité augmentée qui permet d'attraper ces créatures virtuelles, envahit le monde.

> Pokemon Go, c’est quoi ?

Depuis la semaine dernière, le jeu gratuit Pokémon Go, qui repose sur la réalité augmentée, cette technologie qui ajoute des éléments virtuels sur le monde réel perçu par l'appareil photo des smartphones, est disponible aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il utilise la géolocalisation pour permettre à ses utilisateurs d'attraper des Pokémon, ces petites créatures popularisées il y a près de deux décennies.



Le succès du jeu, téléchargé à ce jour plus de 7 millions de fois, repose en partie sur l'imbrication du réel et du virtuel. En gros, on joue comme si l’on était un entraîneur de Pokemon dans la vraie vie donc on marche, dehors, et on ne reste pas chez soi, assis sur son canapé. De quoi ravir nos parents qui désespéraient de nous voir prendre l’air à l’époque de l’âge d’or de Pikachu.



Des anecdotes ont déjà été recensées (au Royaume-Uni un des Pokemon se cache dans un sex shop, certains restaurants auraient augmenté en Australie leur chiffre d’affaire de 50%, des Pokemon se situant à quelques pas seulement de leur établissement, enfin, une femme à trouver un corps lors d’une quête près d’un lac perdu en pleine forêt. Glauque.)

Cela est en grande partie due au fonctionnement intrinsèque du jeu, fondé notamment sur des Pokéspots, lieux qui constituent les repaires des créatures en fonction de leurs caractéristiques, qu'elles soient plutôt attirées par l'univers urbain, l'eau, le feu, l'herbe etc. Attention à vous les Paulette et Georges !



Près d'une semaine après sa sortie, Pokémon Go fait figure de jeu le plus rentable sur les plateformes de téléchargement d'applications des géants Google et Apple. L'application est la plus téléchargée de l'AppStore et concurrence Twitter en terme de trafic généré sur internet. Pokémon Go a généré plusieurs millions de dollars de revenus et lundi, il avait même contribué à faire bondir de 25% l'action de Nintendo.

> Pour info, on ne peut pas encore y jouer en France (ou alors par ici, mais chut, on ne vous a rien dit).
Justine Pinaud

Justine Pinaud

> https://twitter.com/justinepinaud

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.