PAS DE SOUCIS, SI PAS DE SOURCILS

Crédit : ALLURE - ELLIANA VATEL

Instagram n’en est pas à son coup d’essai en matière de tendances "sourcilières". Entre le sourcil queue de poisson, sapin de noël ou orné de perles, on ne sait plus où donner de la tête et on se demande déjà quelle sera la prochaine idée improbable qui viendra enflammer la toile. Et si justement, la nouveauté était de supprimer cette petite touffe de poils si convoitée ? Zoom sur ces femmes qui vont à contre-courant des standards de beauté. 
 
Yuui est une maquilleuse, installée dans la Grosse Pomme. Après des années à éclaircir ses petites lignes touffues pour les accorder avec ses cheveux blonds décolorés, un malheureux accident avec de l’eau de Javel a fait fondre ses lignes délicates. Un coup de pouce du destin sans doute, qui lui a ouvert les yeux sur les pressions qu’exerce la société et sur son envie de balayer sa routine quotidienne, qui consistait à obtenir des sourcils épais et grands. Yuui se définit comme « un personnage fou » et détient un look signature et excentrique. Ses attributs ? Un fard à paupières bleu ciel, un rouge à lèvres rose bonbon et une frange de bébé. Son esthétique, c’est sa force. Ce qu’en pensent les autres, elle s’en fiche et nous les Paulette, on « surkiffe » !

Crédit : @yuuivision (INSTAGRAM)
 
Pendant des années, Lottie Liams s’est imprégnée des styles tout droit sortis des réseaux sociaux. Cette compositrice australienne, du haut de ses 18 printemps n’avait plus qu’une obsession en tête : perfectionner sa technique de remplissage des sourcils, quitte à en oublier de se maquiller. Malheureusement, face à la trichotillomanie ( maladie qui contraint une personne à s’arracher de façon répétitive des poils ou des cheveux ), ses sourcils devinrent clairsemés et elle fut obligée de vite les enlever. Puis, la jeune femme se mit également à se raser la tête pour contourner son trouble psychologique. Cette nouvelle allure, en plus de l’économie de temps que ça lui procure, la rend unique. Et pour une artiste, c’est le rêve. Bien sûr, ce rasage complet ne correspond pas à un remède, mais il lui permet de la désarmer… 

 Crédit : @lottieliams (INSTAGRAM)

Elliana Vatel l’a fait ! La belle a osé le combo rasage cheveux & sourcils. Des regrets, elle n’en a aucun. Eliana a décidé d’arborer un look novateur tout en s’amusant avec elle-même. Son visage, à l’image d’une toile vierge, lui permet de laisser libre court à son imagination et devient même sa source d’inspiration. La jeune femme se laisse volontiers tenter par des créations « clownesques », comme elle l’explique. Au programme : des petits coeurs, des points colorés et des schémas qui contrastent avec sa peau foncée. Le tout rehaussé par des teintes flashy. Une ode à la joie, dans un monde enchanteur se lit sur ce visage inspiré et inspirant ! 

Crédit : ALLURE - ELLIANA VATEL

Atteinte de l’alopécie, une maladie auto-immune qui cause une perte de cheveux et de sourcils, Kylie Bamberger, alors âgée de 15 ans décide de se faire tatouer les sourcils, non pas dans un souci de tendance mais pour se fondre dans la masse. Quand ses tatouages commencèrent à s’estomper, elle ne réitéra pas l’opération. La jolie demoiselle a pris la décision de dire stop et de se sentir à l’aise dans son corps. Comme elle l’expliquait, le fait de dessiner des lignes symétriques et uniformes l’empoisonnait à petit feu. Cette maladie a été révélatrice pour Kylie, qui a fermé la porte aux perruques ainsi qu’à tous ses attributs qui se disent « féminins ». Ce que cette demoiselle courageuse vise désormais : la liberté

 Crédit : @kyliebamberger (INSTAGRAM)

Kendahl Jung, c’est une professionnelle du make-up et une photographe, qui définit son esthétique comme : « vibrante, électrique, extra, féroce et toujours amusante ». Un jour d’octobre 2016, pour reprendre ses mots, elle explique : « Mes sourcils étaient déjà très clairsemés, alors je me suis contentée de dire Fuck it débarrassons-nous d’eux ». Sur la page Instagram de cette originale, c’est un tourbillon de coloris pepsy et fluorescents, aux influences de la culture du Drag, du Punk britannique et des années 1980. Sa marque de fabrique : des teintes fluorescentes autour des yeux, en forme de flammes imposantes, pour un regard de braise ! Elle déniche aussi des moyens d’orner son front grâce à des embellissements. 
 
Bien loin d’être une tendance passagère, supprimer ses sourcils est devenu un art de vivre, que ce soit dans une optique d’exploration artistique ( Elliana Vatel ou Kendahl Jung ) ou pour combattre un trouble ( Lottie Liams ou Kylie Bamberger ). Finalement, il n’y a pas d’image de la beauté prédéfinie. La beauté, c’est vous qui la dessinez. Alors soyez comme vous le désirez et rayonnez !

> Article de Marion Tabard

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.