ON SAIT POURQUOI LES HOMMES SE PLAIGNENT AUTANT LORSQU’ILS SONT MALADES


Chez Paulette, on n’aime pas les généralités, mais il faut avouer qu’il y a certains phénomènes de la vie quotidienne qu’on aimerait bien expliquer. Si les femmes tombent malade sept fois par an en moyenne contre cinq fois par an pour les hommes, on a pourtant l’impression que cette dure étape de la vie semble insurmontable pour ces messieurs. Grande tirade digne d’un sermon d’adieu, superlatifs à gogo et évidemment, incapacité de bouger petit doigt. Pendant que vous l’accusez en silence d’être le nouveau malade imaginaire, une étude britannique vient casser le mythe.
 
Mais pourquoi les hommes sont-ils si sensibles lorsqu’ils tombent malades ? Si on a tendance à dire que les femmes sont plus robustes, il est malgré tout prouvé qu’elles tombent malades plus souvent que les hommes. En revanche, que ce soit un rhume, une grippe ou un simple vaccin, vous feriez mieux de vous doter d’une chambre médicalisée si votre compagnon présente des signes de faiblesse. Mais évidemment il refusera votre aide, puisque « ça va passer ! », et pas question de voir un médecin.


 
Face à ce préjugé qui pèse sur ces messieurs, certains ont décidé de l’expliquer scientifiquement. Une étude révélée dans le journal Brain Behaviour and Immunity a donné quelques pistes pour comprendre ce fameux phénomène. Même si plus de 60 % des patients étudiés ont avoué en rajouter pour se faire dorloter par leur compagne ou leur mère, il s’avère que si une femme souffre d’une grippe, elle ne souffrira pas à symptôme égal qu’un homme.
 
Les chercheurs britanniques ont observé en laboratoire comment une souris mâle se remettait d’une grippe face à la souris femelle, et de gros écarts de comportements ont été observés. Les souris mâles subissent des variations de températures beaucoup plus importantes que les femelles et attrapent le virus beaucoup plus rapidement. Au-delà des anticorps, les œstrogènes d’une femme semblent renforcer ses défenses immunitaires face à une grippe ou un rhume de part sa vocation à procréer.
 
Bon, même si cette étude nous laisse plus ou moins dubitatives, à l’avenir, on vous donnera au moins le bénéfice du doute…
 
> Article de Stacie ARENA
 

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.