NICO, GEORGES DE LA SEMAINE #103




Cette semaine rencontre avec un Georges comme on les aime, membre du groupe Amoure (qui figure parmi les 10 finalistes du prix Ricard S.A Live Music), amateur de Samossa, rongeur d’ongles professionnel et fan de The Big Lebowski.

Paulette : Peux-tu te présenter en quelques mots ?
J'ai 28 ans, je suis musicien. Je pensais devenir prof d'anglais et puis il y a 5 ans j'ai tout plaqué pour me lancer avec mon label indé. Je vis à Strasbourg, je chante et joue de la basse dans Amoure et Colt Silvers.

Qu’est-ce qui te fait sourire ?
Ma copine, le soleil et quand on me félicite.

La chanson que tu écoutes en boucle ?
"La Vie Est Belle" de Petite Noir. On fait sa première partie avec Amoure le 8 mars, j'ai hâte.

Le métier de tes rêves, ce serait quoi ?
J'ai la chance de vivre de ma passion, je voyage à travers le monde, Chine, Etats-Unis, Russie... Je peux difficilement rêver mieux. Astronaute peut-être.

Le dernier film qui t'a fait pleurer ?
Haha, difficile... l'autre jour ils ont repassé "Le 8ème jour" à la télé. La fin, c'est beaucoup quand même. Sinon une valeur sure reste "The Fountain".

Quelle est ta petite manie ?
Je me ronge les ongles. Un peu.

Une passion dont tu aurais un peu honte ?
Me ronger les ongles. Un peu. Non sérieusement, je regarde des trucs pourris à la télé genre "Les Anges".

Le plat, la recette que tu ne rates jamais ?
Des samossas. Boeuf-menthe-coriandre-curcuma-piment-curry-cumin-oignon-ail. Je viens de vérifier tout ce qu'il y avait dedans, je retiens jamais. Mais c'est toujours excellent. Avec de la sauce yaourt-citron vert.

Une expression culte que tu dis tout le temps ?
"Le monde est en train de devenir cinglé" c'est la réplique de Walter dans The Big Lebowski, quand il pète les plombs et sort son flingue au bowling. Je l'utilise souvent ces derniers temps.

La fringue préférée de ta penderie ?
Un sweat avec le blase de l'école de graphisme en bas de mon immeuble. C'est un ami très proche qui y donne des cours qui me l'a offert et je le porte quasiment tous les jours depuis. Sinon, mes converse blanches qui ne sont plus très blanches.

Le dernier concert où tu es allé ?
C'était pour y jouer; ALB et Colt Silvers le 14 novembre à Épinal. Avant de monter sur scène on s'est tous tenus la main avec le public. Un moment très fort.

La personne que tu rêverais de rencontrer ?
Peut-être moi dans le futur. J'ai tellement de questions. Moins sérieusement, le Roi Heenok.

Un lieu de vacances pour décompresser ?
Matera en Italie. J'y étais l'année dernière et ça m'a retourné, c'est magnifique.

Le pire texto que tu aies jamais reçu ?
Je ne m'en souviens pas... Mais sans doute un texto de rupture quand j'étais au lycée. Quand on grandit on s'annonce les choses importantes de vive voix.

Ton plus gros moment de honte ?
Quand j'étais enfant j'ai fait pas mal de conneries qui ont valu à ma mère des convocations à l'école primaire. Entre autres, avec des copains on avait dessiné une BD érotique je crois. J'en ai jamais reparlé à ma mère.

L’endroit où on peut te croiser un vendredi soir ?
Un peu partout dans Strasbourg. A la Solidarité pour l'apéro, au Phonographe ou au Mudd pour continuer, au Fat Black Pussycat pour finir.

The next big thing pour toi ?
Jake Gyllenhaal.

Qu’est-ce qui te fait craquer chez une fille ?
De grands yeux foncés, un beau sourire, une voix douce, mais surtout de la joie de vivre.

La Paulette de tes rêves serait…
Ma copine.

En couple ou célib ?
En couple depuis 2 ans.

Tu nous lâches ton Twitter ou Instagram ?
@nicolaslietaert dans les 2 cas mais à choisir, il vaut mieux me suivre sur Instagram.

> Amoure en concert ce soir, le 21 janvier, au Pop up du Label à Paris.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.