MAGGIE FORD DANIELSON, AMBASSADRICE BENEFIT ET GIRL POWER

Crédits : Racked San Francisco

Benefit, c’est l’histoire de deux soeurs, Jean et Jane Ford, qui, dans un San Francisco post-années hippies, fondent ensemble leur ligne de maquillage. Cette belle success story à l’américaine ne s'arrête pas là, puisqu'aujourd'hui, la marque possède une place de choix dans le marché international des cosmétiques, et un ADN tout aussi Girl Power qu'à l'époque. Maggie Ford Danielson, ambassadrice de la marque et fille de l’une des fondatrices, nous en parle. 
 
 
Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi Maggie ? 
 
Bien sûr ! Mon nom est Maggie Ford Danielson, je suis l’ambassadrice de Benefit Cosmetics, une jolie manière de dire que je suis le porte-parole de cette marque. Je suis aussi la fille de l’une des fondatrices, je représente donc la deuxième génération de cette enseigne. Ma soeur Annie travaille aussi pour la marque, donc on est vraiment en famille. Ça fait partie de Benefit. J’ai aussi deux petites filles, une vie folle et très occupée, mais j’adore ça.
 
Benefit est une marque faite par des femmes pour les femmes, est-ce que cela a un impact sur ta manière de travailler ? 
 
Vous savez, j’ai grandi autour de beaucoup de femmes. Ma tante, ma mère… C’est comme si j’avais eu deux mamans ! Elles ont toutes deux de fortes personnalités. J’ai l’impression que j’ai surtout vu des femmes détenant des postes à responsabilité, et je pense que ce n’est pas ce qu’ont vécu la plupart des filles en grandissant. Pour moi, une femme qui détient un gros poste, c’est très normal. J’ai donc grandi en me disant que je pouvais tout faire, et j’espère que mes filles grandiront aussi avec cette idée à travers moi. Au siège de Benefit aussi, je dirais qu’il y a à peu près entre 85 % et 90 % de femmes. C’est incroyable, mais vous imaginez l’ambiance au bureau (rires). Je pense que c’est aussi ce qui est génial avec cette industrie, il y a beaucoup de femmes qui détiennent des rôles importants dans les entreprises. L’industrie de la beauté a souvent mauvaise réputation, mais c’est une industrie très puissante qui offre une place aux femmes issues de différents milieux. 
 
Excepté ta maman et ta tante, y’a-t-il d’autres femmes qui t’inspirent, que tu admires particulièrement ? 
 
J’ai eu la chance d’avoir beaucoup de modèles à suivre dans ma famille… Mais, et ça peut paraître bizarre, une de mes filles est aussi un exemple et un modèle à suivre pour moi. En grandissant, on reste un peu plus cloisonné dans sa zone de confort, mais elle, elle n’a pas peur de s’exprimer de manière unique et drôle. En termes d’éthique au travail, c’est naturellement ma mère et ma tante, je n’aurais pas pu rêver avoir de meilleurs modèles à suivre.
 
Benefit est particulièrement sensible à la cause féminine, peux-tu nous en dire plus ?
 
Notre entreprise a commencé le projet « Bold is Beautiful », en 2015. La France est l’un des quatre premiers pays qui a pu en bénéficier. On a travaillé à l’unisson avec deux associations « Force Femmes » et « Belle & bien ». Nous les avons choisis parce que d’abord, Force Femmes aide les femmes à revenir sur le marché du travail après avoir eu leurs enfants. Vous savez, dans la quarantaine, on leur permet d’acquérir de nouvelles compétences, dans le domaine du digital, du coding… L’autre association « Belle & Bien » aide les femmes à combattre les signes visibles du cancer. Une fois atteinte du cancer, la peau change, les cheveux tombent, et, déjà que la maladie est très difficile, le voir sur soi-même c’est encore plus compliqué à supporter.

Mais on peut apporter un peu de confiance en la vie avec un simple maquillage, et par la suite, c’est un peu plus simple de vivre sa maladie parce qu’on a un peu plus confiance en soi. Sinon, on travaille aussi avec d’autres associations en Espagne, aux États-Unis, etc. L’argent reversé aux associations est collecté durant le mois de mai. 100 % des bénéfices réalisés grâce à l’épilation des sourcils sont reversés à ces associations. L’an passé, seulement en France on a pu collecter plus de 600.000 €. En ce moment, on est sur d’autres pays, et c’est en train de grandir très vite. Il n’y a aucune autre marque qui donne 100 % du chiffre d’affaires, mais c’était aussi de notre responsabilité de le faire en tant que grande entreprise internationale, donc on a fait ça, et c’est génial.
 
Toujours concernant les femmes, je voulais évoquer la question des tétons… Il y a eu toute une polémique sur leur visibilité dans les réseaux sociaux, notamment Instagram. Mais si je ne me trompe pas, Benefit est la première marque qui a créé un cosmétique pour les seins, peux-tu davantage nous en parler ? 
 
Tu as bien raison, c’est Benetint qui a été créée pour les seins. Une cliente particulière était entrée au tout premier magasin de ma mère et de ma tante à San Francisco. Elle voulait un produit qui puisse rendre son téton plus rose. Bien sûr, elles auraient pu dire « tu peux utiliser ton rouge à lèvres et peindre par dessus », mais elles souhaitaient créer quelque chose qui tienne et qui paraisse naturel. Du coup, elles ont crée Benetint et, sans le savoir, le premier blush liquide de l’industrie cosmétique. Vous savez, j’adore cette histoire, pas seulement parce qu’elle est très drôle et qu’elle parle de seins, mais aussi parce qu’elle me rappelle de ne jamais dire non à un client et de toujours rester ouverte d’esprit. C’est ce qui fait de Benefit une marque aussi géniale, c’est parce qu’elle est très ouverte à différentes personnes. 
 
Oui, et d’ailleurs à ce propos, je trouve que Benefit touche différentes catégories de femmes, jeunes et moins jeunes, comment faites-vous pour cibler une clientèle aussi large ?

Ce qu’il faut savoir c’est qu’on ne suit pas les modes, parce que si on est une marque à la mode il faut se limiter aux tendances, et ce sont généralement les jeunes qui suivent les tendances parce qu’aujourd’hui c’est surtout sur les réseaux sociaux qu’on les retrouve. À l’inverse, quand on est une mère, ou une femme plus âgée, on veut juste mettre quelque chose qui nous fait se sentir bien. Nos produits sont en quelque sorte indémodables, comme un mascara. Par exemple, on a différents mascaras pour différents besoins : si on veut des cils plus recourbés, il y a Roller Lash, du volume  BADgal BANG!, ou de la longueur They’re Real!. Donc ça dépend de ce que veut le client et quels sont les besoins de chacune et c’est comme ça qu’on crée nos produits, pas en fonction de modes. Je pense que c’est pour ça que Benefit convient aux femmes de tout âge. 

Les marques de cosmétiques parisiennes affirment que leur principale inspiration demeure La Parisienne, qu’en est-il de la fille de San Francisco ? Est-ce une figure inspirante pour Benefit ? 
 
Je ne pense pas que la fille de San Francisco soit nécessairement l’une de nos inspirations. Je pense qu’on essaie de trouver notre inspiration dans l’esprit de San Francisco et pas un look en particulier. Il y a beaucoup de choses qui se passent à San Francisco, il y a des hippies, des pot-heads, il y a aussi des femmes très chic, c’est donc une sorte de mix… Mais je pense que l’esprit de San Francisco est au naturel comme les produits Benefit qui apportent un look naturel. Et c’est très drôle quand on y pense parce que notre packaging est si saisissant et les produits en eux-mêmes apportent des looks très naturels. C’est un oxymore. Mais encore une fois, c’est aussi l’idée selon laquelle il faut être ouvert d’esprit, amical. Vous savez j’entends souvent tout le monde dire « Vous êtes de Californie, vous êtes tous si sympa ». Et Benefit c’est pareil, c’est une marque sympa. Vous savez, on est drôle, amical, on veut juste que vous soyez heureuses et que vous vous sentiez bien, et je pense honnêtement que c’est un peu un reflet de San Francisco.
 
Quelle est ta définition de la beauté et comment peut-elle apporter aux femmes de la confiance dans leur vie de tous les jours ? À ton avis ? 
 
Je pense que la beauté dépend de comment on se comporte avec les autres, c’est notre personnalité, et ça n’a strictement rien à voir avec notre physique. Notre sourire est notre meilleur cosmétique, parce que ça signifie vraiment ce que ça veut signifier, ça vient de l’intérieur ! Tu souris, tu ris et c’est à ce moment que tu apparais vraiment plus belle et c’est pour cela aussi qu’on fait ce qu’on fait, et qu’on a ce packaging un peu fou et des noms marrants, c’est parce qu’on veut que les autres rigolent et c’est à ce moment qu’on est plus belle, quelque que soit le maquillage que l’on porte. 
 
Des conseils pour qu’on se sente belles tous les jours ? Juste sourire ? 
 
OUI ! Aimez-vous, parce qu’on est les critiques les plus dures envers nous-mêmes. Se souvenir qu’il y a toujours une chose qui nous rend heureuses dans notre vie. Peut-être que c’est de jolies fesses, et je ne parle pas de moi personnellement (rires). Tu peux détester tout ce qui reste, mais si tu as une belle voix, de beaux cheveux, des ongles magnifiques ou qu’importe. Trouve cette chose qui te fait sentir bien et rappelles-en toi tous les jours quand tu te réveilles. C’est dur d’avoir confiance en soi parfois, ça fait peur, mais ça vaut le coup d’essayer. N’abandonnez pas. C’est le plus important.


> Propos recueillis par Yasmine Lahrichi

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.