LIVRES TERRIFIANTS POUR UN HALLOWEEN EFFRAYANT

En cette période d’Halloween, quoi de mieux que de frissonner avec un livre psychologique, un livre d’horreur ou un bon thriller entre les mains ! Ce n'est pas Stephen King qui dira le contraire. Pour que votre lecture soit mémorable, plaisante tout en étant angoissante, des booktubeuses et blogueuses vous partagent et vous parlent des ouvrages qui les ont le plus effrayées.

> Pour Johanne du blog Livresse des mots, il n’y a pas de doute, le livre In Tenebris de Maxime Chattam est le thriller qui l’a marquée à vie.

L’histoire : "Très honnêtement, c'est un livre que j'ai lu il y a une dizaine d'années, et je ne me souviens plus précisément de l'intrigue principale. Après un petit rafraîchissement de mémoire sur Wikipedia, je peux donc vous dire que l'on suit une inspectrice de police et un détective privé au cours de leur enquête sur des disparitions massives. Ils unissent leurs efforts pour tenter de percer le mystère de ce qui semble être une véritable organisation macabre."

Ce qui lui a plu dans ce livre : "Son rythme haletant et anxiogène, clairement. La tension et l'angoisse terrible qui règnent pendant toute la lecture. Indices, rebondissements, fausses pistes, révélations, tout y est, et c'est admirablement bien dosé. Maxime Chattam tire les ficelles de son intrigue avec dextérité et ingéniosité, et le lecteur est happé. C'est machiavélique, hypnotique, terrifiant ! Presque dix ans plus tard, je me souviens encore de la terreur que j'ai éprouvée en lisant cette histoire obsédante..."

La scène qui l’a marquée : "Vers la fin du roman. Une scène qui remet en perspective tout le roman... qui nous l'expose sous un jour nouveau, bien plus effroyable encore... Une petite scène, toute simple. Mais dont découlent toute l'intrigue et toutes les horreurs que l'on y trouve... Quand je pense à In Tenebris, je pense à cette scène, que je n'oublierai jamais, et elle me permet de me remémorer les grandes lignes de l'histoire ! Franchement, ça frise le génie tout ça... !"

Le lieu idéal pour le lire : "Pour encore plus de frissons et pour s'absorber complètement dans le récit, je conseille de lire ce roman seul dans son lit, en pleine nuit. Je peux vous dire que vous serez pétrifié et n'oserez ensuite même plus bouger un orteil (ou alors, c'est moi qui suis une petite nature...) !"



> C’est un livre en Anglais, The Winter Ghosts de Kate Mosse (Fantômes d’hiver pour la version française), qui a fait frémir Emilie de la chaîne Bulledop.

L’histoire : "Dans cet ouvrage on va suivre les aventures de Freddie Watson, un jeune homme qui, pour se remettre de la perte de son frère mort au front, va amorcer un voyage dans les Pyrénées françaises. Un soir d’hiver où une tempête fait rage, Freddie va avoir un accident de voiture et va trouver refuge dans un village isolé de la région. Sa route va croiser celle d’une magnifique jeune femme avec qui il passera la nuit à discuter, une nuit pendant laquelle ils tenteront d’apprendre à se connaitre. Seulement lorsqu’il se réveille le lendemain matin, Freddie se retrouve seul au village, Fabrissa et les autres habitants ont disparu et il va tout faire pour les retrouver…"

Ce qui lui a plu dans ce livre :  "L’ambiance même de l’intrigue. J’ai aimé ressentir une certaine angoisse face à ce village isolé qui semblait sorti d’un songe. J’ai apprécié la mythologie qu’on pouvait retrouver dans cette intrigue et j’ai été surprise au même titre que Freddie pour finir complètement traumatisée par toute l’œuvre."

La scène qui l’a marquée : "J’ai été effrayée au point d’avoir à attendre que quelqu’un soit près de moi pour lire ce passage : lorsque Freddie se réveille et qu’il se rend compte que le village est désert, lorsqu’il réalise que tous ses habitants ont disparu je sentais l’angoisse monter, je voyais le final se profiler et le livre prendre une tournure qui ne me plaisait pas forcément…"

Le lieu idéal pour le lire : "Au coin d’une cheminée dans un chalet de montagne alors que la neige tombe dehors. Un lieu parfait pour cette intrigue ! Sinon le canapé de votre salon un soir d’hiver fera l’affaire aussi."

> Cristel du blog La tête dans les livres met Bird Box de Josh Malerman en tête de la liste des ouvrages effrayants.

L'histoire : "C'est l'histoire de Malorie qui vit avec ses dex enfants enfermés dans une maison depuis 4 ans. Mais ils doivent un jour quitter la sécurité de ce logement pour aller chercher un refuge ailleurs sauf que le voyage devra se faire les yeux bandés car un mystérieux danger rôde dehors."

Ce qui lui a plu dans ce livre :
"Son ambiance. Nous ne savons pas pourquoi Malorie est seule avec ses enfants depuis quatre ans et ce qu’il s'est passé car le livre alterne les chapitres du présent et ceux qui racontent ce qu'il s'est déroulé quatre ans plus tôt. La menace est invisible mais nous savons qu'il est dangereux de regarder à l'extérieur. J'ai ressenti une telle angoisse en m'identifiant aux personnages que je n'avais plus envie de sortir de chez moi !"

La scène qui l’a marquée : "Lorsque Malorie est enfermée dans la maison avec d'autres personnes et que l'une d'elles doit sortir chercher de l'eau au puits. L’homme a les yeux bandés et ne sait pas ce qui l'entoure. Il entend du bruit autour de lui et se doute alors qu'il y a quelque chose qui l'observe mais il ne peut pas voir ce que c'est."

Le lieu idéal pour le lire : "Seul dans une cabane isolée au fond d'un bois ! Mais au risque de ne plus vouloir en sortir..."

> Moody de la chaîne Take a book a adoré se faire peur avec Le Chuchoteur de Donato Carisi.

L’histoire : "Voici ce qu’on peut lire sur la quatrième de couverture : cinq petites filles ont disparu. Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.  Au fond de chacune, un petit bras, le gauche. Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.  Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure... Un époustouflant thriller littéraire, inspiré de faits réels."

Ce qui lui a plu dans ce livre : "Tout ! Absolument tout m'a plu dans ce roman, entre l'angoisse, l'horreur et la tension que l'on ressent durant toute notre lecture c'est vraiment un super thriller !"

Le personnage et la scène qui l’ont marquée : "Je pense que le chuchoteur en lui même est un personnage qui est angoissant car il plane au dessus du livre sans que l'on arrive à le cerner, le comprendre. Et les découvertes des petites filles sont vraiment glaçantes et elles m'ont marquée !"

Le lieu idéal pour le lire :  "Étant une grande trouillarde je n'irais pas dans un lieu qui fait trop peur, mon canapé lorsque je suis seule est déjà bien flippant selon ma lecture. Mais pour vraiment jouer le jeu avec Halloween je dirais une grande maison... vide et à la lumière d'une chandelle pourquoi pas !"

> Pour Mathilde du blog Ma Malle aux Livres, le roman qui vous donnera la chaire de poule tout comme il lui a si bien donné est le premier tome de la série King’s Game de Nobuaki Kanazawa.

L’histoire : "King's Game, c'est une histoire délicieusement macabre. Une nuit, des lycéens reçoivent tous un même SMS d'un expéditeur inconnu, contenant un défi, ou plutôt un ordre à exécuter, dans le cadre d'un mystérieux « Jeu du Roi ». S'ils n'obtempèrent pas avant minuit, la mort les attend... Jour après jour, les messages du Roi s'accumulent, et les décès se succèdent, sans que personne ne puisse intervenir. Malédiction, criminel, suicides ? Les hypothèses se bousculent dans le village tout entier, mais le temps est compté..."

Ce qui lui a plu dans ce livre : "Ce roman est extraordinaire, tout simplement car bien qu'il soit toujours plus effrayant, il est impossible de s'en défaire. Le lecteur se retrouve pris dans un engrenage infernal : malgré les frissons de terreur, on ne peut s'empêcher de chercher à en savoir plus. Ce livre est de ceux qui vous maintiennent éveillé toute la nuit, et ce sans que vous vous en rendiez compte, tant l'action est prenante et mouvementée. On a peur oui, mais on adore ça !"

Le personnage qui l’a marquée : "Sans hésiter, le téléphone portable, qui, dans cet ouvrage, est réellement un personnage à part entière. C'est lui qui mène toute la danse, lui qu'on finit par craindre à chaque page. On ne peut jamais prédire ce qu'il va vous annoncer, et son influence dans le récit peut être décisive. La vie, la mort, d'un SMS, il peut tout faire basculer..."

Le lieu idéal pour le lire : "Tard le soir, seul, dans votre chambre par exemple. Assis sur votre lit, une lumière faiblarde à vos côtés, juste assez pour déchiffrer les lignes, pas plus. Aucun bruit, ou peut-être si, quelques craquements sinistres ; la faute à la charpente trop usée. Enfin, la charpente... En êtes-vous vraiment sûr ? Et bien sûr, à proximité, votre téléphone portable allumé... Bonne lecture !"

 

> Margaud de la chaîne Margaud Liseuse vous propose de vous faire peur avec Juste une ombre de Karine Giebel.

L’histoire : "C’est l’histoire d'une femme belle et confiante, qui va voir sa vie dégringoler petit à petit. Quelqu'un, une ombre ne la supportant pas, la fait descendre de son piédestal, jusqu'à ce qu’elle souhaite mourir, plutôt que de vivre ainsi."

Ce qui lui a plu dans ce livre : "Le côté oppressant de la chute de cette femme. Les objets qui changent de place durant son absence. Le sentiment d'insécurité qu'elle a dans son propre appartement. On ressent cette sensation de traque, et cette ombre qui observe ses moindres faits et gestes."

La scène qui l’a marquée : "Dès les premières pages. La première fois où cette femme croit se faire suivre dans la rue, jusqu'à se faire pipi dessus. L'auteur nous donne le ton de son roman."

Le lieu idéal pour le lire : "Dans son lit, toute seule. A ce moment là, le moindre bruit devient suspect. Et c'est la sensation d'Halloween parfaite. Le petit frisson de lecture."

 

> Pour Camille du blog Au milieu des livres, impossible de ne choisir qu’un seul ouvrage. Alors cela sera double ration de frissons !

Quelques minutes après minuit de Patrick Ness :

L’histoire : "Chaque nuit, quelques minutes après minuit, surgit un monstre absolument terrifiant. Il vient voir le jeune Conor, malmené par la vie, qui peine à trouver le sommeil et qui se perd un peu entre réalité et cauchemar. Ce monstre est à la recherche d'une vérité que seule Conor détient. A chacune de ses visites, il raconte une histoire, souvent sombre et cruelle mais qui pousse clairement le lecteur à la réflexion."

Ce qui lui a plu dans ce livre : "L'édition illustrée de Jim Kay proposée par Gallimard Jeunesse offre la plus terrifiante des manières de donner corps à ce monstre qui hante le jeune garçon (et les lecteurs par la même occasion). Ce roman est une fable tragique qui réveille nos angoisses enfouies. Un texte qui remue les entrailles et qui serre le cœur face à ces peurs qui paraissent indomptables."

La scène qui l’a marquée : "La scène quasi finale, liée à la « quatrième histoire ». Un tourbillon d'émotions emporte le lecteur et noue notre gorge en nous infligeant une grande gifle. Glaçant."

Le lieu idéal pour le lire : "Sur le lit de la chambre d'amis de votre grand-mère, dans cette maison au plancher qui craque et qui laisse une place de choix aux ombres mouvantes du jardin sur les murs et les fenêtres. Bouh !"

 

Déroute sauvage de Guillaume Guéraud :

L’histoire : "Voyage scolaire, euphorie partagée des départs. Chaque adolescent prend place dans le bus qui les conduira là où ils n'auraient jamais osé l'imaginer. Un pneu éclate, le bus quitte la route. Sauf qu'il ne s'agit pas d'un accident. Commence une chasse à l'homme des plus glauques et sanglantes qui laissera peu de chances à ceux qui survivront à leur chute dans le fossé."

Ce qui lui a plu dans ce livre : "La plume très cinématographique, incisive et crue de Guillaume Guéraud qui n'épargne personne et encore moins le lecteur. On tremble, on tourne les pages et on sursaute avec les personnages. Les romans de Guéraud sont définitivement atypiques. Ils ne pourront vous laisser de marbre mais assurément ils vous glaceront le sang."

Les personnages qui l’ont marquée : "Ces trois complices terrifiants qui en toute tranquillité et cruauté poursuivent les adolescents comme un gibier fragile avec lequel ils jouent allégrement. Une lecture à couper le souffle."

Le lieu idéal pour le lire : "Assis au pied d'un arbre au cœur d'une forêt lors d'un camping sauvage. A éviter dans les transports en commun pour ne pas provoquer une crise de panique ingérable."

 

> Hélène de la chaîne Ellie Livre a été tenue en haleine par Bad Swimmers, tome 1 : Le Lac des Cieux de Geoffrey Bidaut.

L’histoire : "Bad Swimmers raconte l'histoire de six jeunes adultes, lycéens pour la dernière année, dont le quotidien va se transformer en véritable film d'horreur. Un tueur en série sévit dans leur lycée : il a brutalement assassiné leur professeur de littérature et a révélé son crime en déposant les yeux de ce dernier dans une marmite de la cantine, et il ne compte pas en rester là. Amis ou ennemis, ils vont devoir se serrer les coudes pour échapper à ce tueur mais aussi pour tenter de découvrir qui se cache derrière le masque de l'assassin. Tour à tour accusés ou accusateurs, ils vont mener l'enquête pour mettre fin à cette boucherie."

Ce qui lui a plu dans ce livre : "C'est un livre haletant qui ne ménage pas son lecteur. Les événements s'enchaînent, les crimes sont de plus en plus terribles et le tueur semble avoir de plus en plus de pouvoir. L'auteur nous mène par le bout du nez : il nous balade de théorie en théorie, alors on suspecte un à un tous les personnages ! Geoffrey Bidaut est un auteur français à la plume addictive qui nous propose de revivre nos années lycées dans un frisson permanent en compagnie de personnages matures et au cœur d'une intrigue terriblement bien ficelée."

La scène et le personnage qui l’ont marquée : "La fin du roman est tout simplement extraordinaire... Je mets quiconque au défi de trouver le dénouement de l'intrigue ! Le tueur en série, caché derrière son masque de plongée est particulièrement terrifiant. Il a toujours une longueur d'avance sur nos personnages, il est rapide et il a soif d'horreur : ses crimes sont de plus en plus sanglants, les corps retrouvés de plus en plus méconnaissables."

Le lieu idéal pour le lire : "C'est sans aucun doute sous la couette et dans la pénombre ! (et avec le tome 2 sur la table de chevet pour ne pas perdre une seconde pour dévorer la suite...)"




EMELINE PIUCCO

Emeline, assistante rédaction web, 24 ans, Nancy :
Une lubie ? Continuer à remplir ma chambre de livres
Un plat ? Des lasagnes faites maison
Une chanson ? I found a reason, de Cat Power
Une fringue ? Une robe turquoise
Une devise ? " Aimer la vie plus que le sens de la vie. " Friedrich Gorenstein
> https://twitter.com/Lilithbliss

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.