LES LIVRES DU PRINTEMPS

Partager:


> FAIRYLAND, D’ALYSIA ABBOTT


Alysia Abbott a été élevée par son papa après la mort de sa petite maman. Son père, Steve Abbott, écrivain et militant homosexuel, déménage à San Francisco en 1974 en pleine période hippie.  Daddy et little girl y découvrent une cité dans laquelle la communauté gay se bat pour ses droits. Steve rejoint la scène littéraire de l’époque et fréquente cette génération de jeunes gens bien décidés à tout vivre. Le duo père fille mène une vie de bohème, ponctuée de fêtes et de lectures de poésie à l’arrière de librairies. Alysia nous raconte cette enfance originale qui est parfois fatigante pour une môme mais qui est auréolée d’un amour paternel profond. Il y a un joli moment où elle raconte qu’elle dessine des sirènes pendant que son père lit et écrit. Ce papa qui cherche désespérément le grand amour verra peu à peu son entourage être rongé par une maladie qui se propage d’une manière inquiétante et que l’on nomme aujourd’hui le VIH. Il en mourra en 1992, laissant sa fille orpheline mais avec un petit cœur à jamais en or. Fairyland sera adapté au cinéma par Sofia Coppola. Vivement le film mais en attendant, lisez vite le livre !

 
Éditions Globe
Prix : 21.50 euros
Paru le 12 mars
 
 > ET JE DANSE AUSSI, DE JEAN-CLAUDE MOURLEVAT ET ANNE-LAURE BONDOUX

Ce récit est annonciateur du printemps qui revient avec une grosse valise remplie de rayons de soleil, de glaces à la fraise et de fin d’après-midi goût chips et glaçons bien frappés ! Pierre-Marie est un écrivain à succès mais qui n’écrit plus. Adeline réside dans un petit hameau quelque part dans la Sarthe et entre deux tartines de rillettes, elle écrit des mails à son auteur préféré. Une correspondance va peu à peu s’établir entre eux. On y parle de littérature, de tisanes anti-courbatures ou encore de la neige qui s’accroche aux branches des arbres. Et puis surgit l’intime, le vrai, celui qui fait mal : Adeline décrit sa solitude, un ex mari violent, son impression profonde de ne pas vivre la vie qu’elle imaginait dans sa chambre d’ado. Pierre-Marie lui aussi se sent seul : tous les enfants ont déserté le foyer familial et sa femme est portée disparue. En une nuit, son monde s’est écroulé.  Peu à peu, grâce à leur soutien mutuel, ils vont remonter la pente pour se hisser du côté des beaux jours. Adeline et Pierre-Marie ont assez hiberné, il est temps pour eux de renaître. Je vous invite à les suivre parce que ce livre est franchement formidable !

 
Fleuve éditions
Prix : 18.90 euros
Paru le 12 mars
Sandrine Capelle

Sandrine, journaliste littéraire, 30 ans, Paris
Une lubie ? Me lever en pleine nuit pour manger un morceau de camembert trempé dans du ketchup
Un dessert ? Le Paris-Brest
Un film ? Les amants, de Louis Malle
Un endroit ? N'importe quelle plage dans le monde
Une fringue ? Les mitaines

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.