LES FILMS À MATER SOUS LA COUETTE POUR NOËL

Que vous rentriez dans votre famille ou que vous restiez chez vous, les deux semaines de fêtes qui approchent sont propices au visionnage de grands classiques de Noël. En couple au coin du feu dans un chalet des Alpes, entre frères et sœurs dans le salon de la maison familiale, avec les petits cousins chez les grands-parents ou seul sous votre couette, le laptop sur les genoux, profitez-en pour vous faire une cure de cinématographie chamallow !

1. Love Actually, de Richard Curtis



Avec son casting qui fait mouche (Hugh Grant, Bill Nighy, Colin Firth, Keira Knightley…) Love Actually est — en toute objectivité — l’un des pus beaux films chorale qu’il soit et, par ailleurs, l’une des meilleures comédies romantiques au monde. C’est dit. <3

Synopsis : Deux mois avant les fêtes de Noël, dix couples britanniques se forment ou se déforment. Parmi eux, le Premier ministre anglais, qui tombe amoureux de l’une de ses employées ; un petit garçon qui connaît ses premiers émois ; un éditeur marié qui tombe sous le charme de sa secrétaire ou encore une vedette de la chanson sur le retour qui découvre que, l’amitié, il n’y a que ça de vrai.


L’étrange Noël de Monsieur Jack, de Henry Selick et Tim Burton



Rien de mieux que ce Disney pour renouer avec l’esprit de Noël et toutes les traditions qui entourent cette fête. Sans compter qu’il s’agit incontestablement de l’un des plus beaux films de l’histoire de l’animation !

Synopsis : Quand Halloween se termine, Jack Skellington, surnommé le Roi des citrouilles, cherche un autre divertissement et décide de s’éloigner de la ville et de changer d’air pour trouver l’inspiration. Le hasard le conduit dans la ville de Noël, dont les couleurs et la gaieté l’émerveillent et le conquièrent totalement. Mais réussira-t-il à inoculer l’esprit de Noël à ses concitoyens d’Halloween ?


The Holiday, de Nancy Meyers



Jude Law, Cameron Diaz, Kate Winslet, Jack Black… Un joli casting pour cette comédie romantique à l’humour british, mais au scénario typiquement américain. C’est mignon, c’est pince-sans-rire, ça dure 2 h 11 et c’est très bien pour les après-midis enneigés où on n’a pas envie de mettre le nez dehors. Avec des cookies et un chocolat chaud, c’est encore mieux.

Synopsis : Jeune journaliste anglaise, Iris découvre, peu de temps avant Noël, que celui qu’elle considérait comme son fiancé va en épouser une autre. Douche froide. Pendant ce temps, à Beverly Hills, Amanda découvre l’infidélité de son compagnon. Les deux femmes entrent en communication via Internet et décident d’échanger leur maison le temps des fêtes de fin d’année. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles ne vont pas être déçues ! 


Maman j’ai raté l’avion, de Chris Columbus



Le petit Macaulay Culkin a bien grandi. Drug addict et colloc’ de Pete Doherty à Paris, il a aujourd’hui 33 ans et certainement plus toutes ses dents. On préfère garder une image de lui petit, mignon, et c’est pourquoi on se remate sans vergogne ce classique des fêtes qui ne manquera pas de passer sur TF1 cette année encore !

Synopsis : Dans la précipitation de leur départ pour Paris, les McCallister oublient à la maison leur fils, Kevin, 9 ans. Seul, il est obligé de se débrouiller en attendant le retour de sa famille. Mauvaise nouvelle, il s’aperçoit que deux malfrats (pas très malins) veulent cambrioler la maison…
 

Bridget Jones, de Sharon Maguire

 
Le journal de Bridget Jones et Bridget Jones, l’âge de raison sont deux grands classiques qui passent très bien en période de fêtes. Après de longs et copieux repas, on rêve tous de s’allonger sur le canapé et de se poser, sans réfléchir, devant un film à l’eau de rose. À déguster seule ou entre sœurettes et cousinettes, la boîte de Lindt à portée de main.

Synopsis : À l’aube de sa trente-deuxième année, Bridget Jones, employée dans une agence publicitaire à Londres, décide de reprendre sa vie en main. Cela passe par l’écriture d’un journal intime, en premier lieu, puis la résolution de tenir à jour sa To do list, qui contient des missions comme : trouver un mec, arrêter de fumer ou encore perdre du poids.


Le miracle de la 34e rue, de Georges Seaton



Véritable conte de Noël — contrairement aux autres films de la liste qui utilisent pour la plupart Noël comme marqueur de temps ou élément de décor , le miracle de la 34e rue nous replonge en enfance. Edmund Green incarne à la perfection l’image du grand-père parfait ET du Père Noël idéal, et on fond pour la petite Natalie Wood qui, à l’époque, était persuadée de jouer avec le vrai Père Noël ! Si ça ne vous émeut pas, alors je ne sais pas ce qu’il vous faut…

Synopsis : Pour les fêtes de Noël, Doris Walker engage dans son grand magasin new-yorkais Macy’s un vieil homme à la barbe blanche, Kris Kringle, pour tenir le rôle du Père Noël. Mais lorsqu’il dit être le véritable Père Noël et qu’il commence à s’identifier un peu trop à son rôle, la femme qu’il l’a engagé se demande s’il est fou.


Les Goonies, de Richard Donner



Qui d’entre vous ne possède pas une vidéo VHS des Goonies, ce film culte de toute une génération ? Grand classique des années 80 produit par Steven Spielberg, il est préférable de le regarder chez vos parents, dans votre chambre d’ado, avec vos amis de l’époque, ceux avec qui vous faisiez des chasses au trésor pour les anniversaires ! #teamchoco

Synopsis : Alors que leurs maisons du quartier des Goon Docks vont être prochainement saisies et qu’ils passent leurs derniers jours ensemble, quatre adolescents, Mickey, Brand, Mouth et Data, découvrent dans un grenier une carte dessinée par le célèbre pirate Willy-le-Borgne. Sans la moindre hésitation, ils décident de retrouver le trésor qui pourra ainsi redresser la situation financière de leurs parents…
 

Eternal sunshine of the spotless mind, de Michel Gondry



Une rencontre, magique, puis l’amour, intense et enfin, la peine, le remord, la colère et la tristesse, qui vous incitent à tout oublier de celui ou celle qui a partagé votre vie. Dans ce film, l’univers de Gondry est fantastique, à l’instar du jeu d’acteur de Jim Carrey et Kate Winslet, somptueux. De l’onirisme et du rêve comme on les aime.

Synopsis : Joel et Clémentine s’aimaient. Passionnément. À leur rupture, Clémentine décide d’effacer tous les souvenirs de leur tumultueuse histoire d’amour. Abattu, Joël contacte l’inventeur du procédé Lacuna, pour qu’il extirpe également de sa mémoire tout ce qui le rattachait à sa moitié. Petit à petit, les souvenirs commencent à défiler dans la tête de Joel, des plus récents aux plus anciens, et s’envolent un à un, à tout jamais… Ou presque…


Il était une fois, de Kevin Lima



Que l’on ait 18, 27 ou 34 ans, les contes de fées continuent de nous faire rêver. Alors, quand une Princesse naïve et sensible tout droit sortie d’un livre pour enfants découvre la vraie vie et débarque à New York, ça nous fait gentiment sourire !

Synopsis : La princesse Giselle est bannie de son monde magique par la méchante reine et débarque à Manhattan… Déroutée par la grosse pomme et ce royaume où les bonnes manières et le romantisme font défaut, elle va rencontrer un charmant avocat (Patrick Dempsey, grrrrrr) qui va lui venir en aide. Mais c’était sans compter son Prince, l’autre, le vrai, qui l’attend dans le monde magique…


La trilogie de Sissi (Sissi, Impératrice Sissi, Sissi face à son destin), de Ernst Marischka



Si vous avez la chance d’être en vacances pendant ces fêtes de fin d’année et que vous avez du temps, alors profitez-en pour visionner la trilogie de Sissi. Un des contes de fées les plus cultes avec une Romy Schneider sublime, indéniablement le point fort de cette saga. Malgré les années, cette trilogie vieillit sans vieillir et le récit très romancé et édulcoré de Sissi continue de nous faire rêver…

Synopsis : Sissi, c’est l’histoire des jeunes années de l’impératrice Élisabeth d’Autriche, que l’on appelait Sissi, et de son mari, l’empereur François-Joseph. Destin de cette femme qui a toujours su, par son charisme, son charme et son intelligence, faire vibrer les foules et rallier les cœurs.


Le plus beau cadeau du monde, de Robert Lieberman



Qu’on se le dise, la barbe blanche allait très bien à Leslie Nielsen (décédé en 2010) qui a interprété un des Père Noël les plus réussis au cinéma. Film à regarder avec vos enfants, petits frères ou cousins !

Synopsis : Pour Noël, Ethan et Hallie doivent faire face à la séparation de leurs parents. Mais Hallie, qui est trop petite pour se rendre compte de la réalité, décide de faire appel au Père Noël pour réconcilier sa mère et son père. Ethan, plus grand, concocte de son côté un plan imparable pour réunir à nouveau ses parents. Vont-ils y arriver ? Le miracle de Noël va-t-il se produire ?


La vie est belle, de Franck Capra



S’il ne devait y en avoir qu’un, alors ce serait celui-ci. La vie est belle – It’s a wonderful life en titre original — se hisse à la première place des grands films de Noël. Film optimiste, mais jamais idéaliste, il nous change des comédies romantiques actuelles où les happy ends sont bien trop souvent légion. Ici, le méchant n’est ni puni ni banni et le gentil ne s’en sort pas grand vainqueur, une seule morale : « No man is a failure who has friends » ! À bon entendeur…

Synopsis : Le décès du père de George Bailey l’oblige à reprendre l’entreprise familiale de prêts à la construction, qui permet aux plus déshérités de se loger. Il entre en conflit avec Potter, l’homme le plus riche de la ville, qui tente de ruiner tous ses efforts. Au moment où George approche de la victoire, il perd les 8 000 dollars qu’il devait déposer en banque. George, alors désespéré, songe au suicide. Et c’est à ce moment-là qu’apparaît son ange gardien !


Anastasia, de Don Bluth et Gary Goldman 

 

Vous faites partie de ces personnes toujours partantes pour re-re-re-re-regarder un des dessins animés emblématiques de votre enfance ? D’autant plus quand il s’agit d’Anastasia, à quelques jours de Noël, au chaud chez vous, en bonne compagnie ? Le combo parfait. 
La magie de ce film d’animation, mélangée à la douce saveur de Noël qui approche, nous procure systématiquement une joie intense.
 
Synopsis : L’histoire raconte comment l’Impératrice Marie et sa petite fille Anastasia vont être sauvées du funeste sort, provoqué par le méchant Raspoutine et la Révolution, qui s’abat sur la famille impériale de Russie. Tout de même séparées, il faudra 10 années d’amnésie à Anastasia pour se souvenir de qui elle est.
 

Les Cinq légendes, de Peter Ramsey 
 


Les Cinq légendes est un dessin animé rempli d’espoir, même pour nous qui ne croyons plus au Père Noël depuis que tonton Jean-Mich nous a mis le doute sur son existence en portant les mêmes chaussures que lui chaque année. Mais, soyons honnêtes, la magie de Noël ne nous a pas quittés, et se réveille à chaque fois que l’on visionne cette merveille !
 
Synopsis : le Père Noël, le Lapin de Pâques, la Fée des dents et le Marchand de sable sont dotés de pouvoirs qui protègent l’innocence et l’imaginaire des enfants. Ils découvrent qu’un esprit maléfique tente de détruire tous leurs rêves et croyances, ce qui mènerait à leur perte... Ils vont avoir besoin de Jack Frost, un jeune garçon solitaire qui maîtrise le givre et le froid.

 
Mary Poppins, de Robert Stevenson 
 


Ne parlerait-on pas de la nounou qu’on a tous rêvé d’avoir ? Pour qu’elle sorte de son étrange sac magique de quoi assouvir tous nos désirs ? Qu’elle range notre chambre en un claquement de doigts et nous emmène dans un monde enchanté ? Vous vous souvenez forcément de ce film, puisque vous le regardez chaque Noël.

Synopsis : La nounou des enfants Banks vient de donner sa démission, excédée par le comportement de ces derniers, Jane et Michaël. Les deux parents n’ont pas le temps de s’occuper de ces petits garnements et rédigent alors une annonce pour trouver une nouvelle nounou. Mary Poppins va le devenir et transformera la vie de cette famille avec sa bonne humeur et son talent.

 
La Reine des Neiges, de Chris Buck et Jennifer Lee 


 
Promis, on ne citera aucune parole de la chanson, même si l’on estime qu’elle appartient à un super dessin animé signé Disney. Un dessin animé composé de froid et de glace, mais qui ne manquera pas de faire fondre votre petit cœur et vous rendra impatient de retrouver votre sœur chérie pour fêter Noël comme il se doit.
 
Synopsis : Anna, une jeune fille à la joie de vivre débordante, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff et de son renne Sven afin de retrouver sa sœur, Elsa, dotée de pouvoirs glaciaux, qui a plongé le royaume d’Arendelle dans un hiver éternel lorsqu’elle en est devenue la reine.
 

Gremlins, de Joe Dante 
 


La recherche du parfait cadeau de Noël est une tâche qui peut s’avérer très difficile, le film Gremlins l’illustre parfaitement. On devient prêt à tout pour dénicher la perle rare, même à acheter une étrange créature poilue à un petit vendeur chinois. Alors, vous qui rentrez d’une énième course pour Noël, lâchez vos sacs, votre papier cadeau et posez-vous vite devant ce film culte !
 
Synopsis : Rand veut un cadeau original pour le Noël de son fils Billy et lui offre un étrange animal : un mogwai, une petite boule de poils toute mignonne. Mais son ancien propriétaire lui donne trois règles à ne jamais transgresser : il ne faut pas l’exposer à la lumière, lui éviter tout contact avec l’eau et surtout, ne jamais le nourrir après minuit. Oups !

 
Le pôle Express, de Robert Zemeckis 
 


Il n’y a pas encore de chemin de fer en face de chez vous ? Rien n’empêche votre imagination d’embarquer à bord du Pôle Express, direction la magie de Noël ! Laissez, le temps du film, votre insouciance d’antan prendre le dessus et mettez-vous à croire de nouveau au bon bonhomme à barbe blanche qui vous apportera pour les fêtes la dernière palette make-up du moment (merci papa !).
 
Synopsis : Le soir du 24 décembre, un petit garçon se met à douter de l’existence du Père Noël. Alors qu’il peine à s’endormir, un train magique surgit et s’arrête soudain devant sa maison. C’est le Pôle Express, en route pour la demeure du Père Noël ! Le garçon d’abord hésitant monte à bord et va vivre un trajet magique.

 
Le Père Noël est une ordure, de Jean-Marie Poiré 
 


On ne se lassera jamais de ce film 100 % terroir regroupant nos acteurs favoris de la bande des Bronzés. Un soir de Noël, promis comme rasoir, qui se barre complètement en cacahuète dans un appartement à la tapisserie douteuse ? On valide ! De Zézette à Katia, tous les personnages nous font mourir de rire. Ce film à l’humour potache passera sans aucun doute à la télé cet hiver. Alors, installez-vous bien dans votre fauteuil, chopez votre zappette, et riez un bon coup.
 
Synopsis : C’est la nuit de Noël, Thérèse et Pierre vont assurer la permanence téléphonique de l’association SOS détresse-amitié. Une soirée plutôt calme se prépare, mais les visites — totalement contraires au règlement — de quelques désespérés envahissants perturbent la soirée. Parmi eux se trouvent Josette (Zézette pour les intimes), qui vient de quitter son mari alcoolique, et Katia, un travesti gravement dépressif. Mais malheureusement, ils ne sont pas au bout de leurs — mauvaises — surprises…
 
Le drôle de Noël de Scrooge, de Robert Zemeckis 
 


Autre film du réalisateur de Forrest Gump et Retour vers le futur : Robert Zemeckis nous a offert un autre bijou animé en utilisant la capture de mouvement 3D comme dans Le Pôle Express. Dans la même veine que ce dernier film, Le drôle de Noël de Scrooge est un film à regarder sous la couette et quand il neige dehors, si possible.
 
Synopsis : Il s’agit d’une nouvelle adaptation d’Un Chant de Noël, le célèbre conte de Charles Dickens racontant l’histoire d’Ebenezer Scrooge (joué par le multifaces Jim Carrey), vieil homme bougon et avare qui a consacré sa vie à accumuler des richesses. La veille de Noël, trois fantômes viennent lui rendre visite. L’un représente le Noël présent, un autre le passé et le troisième incarne le Noël du futur. Tous trois vont lui faire comprendre l’importance de la rédemption…
 
Elfe, de Jon Favreau 
 


Et si l’un des lutins du Père Noël était votre papa ? Chouette, non ? Bon, ça débute dans un orphelinat, ok, mais Buddy n’est pas trop mal tombé. Un petit garçon recueilli par le Père Noël en personne et élevé par ses fidèles lutins, c’est forcément le scénario d’un super film qu’on doit à tout prix regarder en cette période festive !
 
Synopsis : C’est l’histoire du premier humain à vivre aux pays de Noël, parmi les lutins, ces petites personnes qui assistent le Père Noël dans sa tâche. Mais les lutins ont une petite taille et Buddy grandit, sa différence se remarque. Lorsqu’il apprend la vérité, il part à la quête de son père biologique, à New York, où la magie de Noël se vit plus fort.

 
Le Grinch, de Ron Howard
 


Adapté du livre Le Grincheux qui voulait gâcher Noël de Theodor Seuss Geisel, Le Grinch est certainement l’un des meilleurs films à voir en décembre. Un monstre vert joué par Jim Carrey, une petite blonde à tresses jouée par la jeune Taylor Momsen (celle qui joue Jenny dans Gossip Girl) et une histoire qui se déroule dans un village 100 % ambiance neige et sucre d’orge.
 
Synopsis : Au pays imaginaire des Whos, tout le monde est heureux, tout le temps. Seule exception, le Grinch, un monstre vert et poilu, qui vit et rumine dans une obscure tanière au sommet du mont Crumpit. Aujourd’hui, son seul nom fait frémir les Whos, mais jadis, alors qu’il était jeune — mais déjà très laid —, c’était lui qui avait peur des autres. Tout le monde se moquait de lui, c’est pour ça qu’il s’est exilé dans la montagne. Depuis, le Grinch cherche un moyen de se venger. Un jour, il a l’idée de saboter la fête préférée des Whos : Noël...

> Article de Justine PINAUD, Loïse DEWILDEMAN, Manon LE ROY LE MARREC

VOUS AIMEREZ AUSSI

Utilisation des cookies

Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.